Programme national de biogaz domestique : 500 bio-digesteurs et 250 micro-jardins prévus à Kaolack

01 Oct 2016
4980 times

Après quelques mois de pause, les activités du Programme national de biogaz domestique du Sénégal (Pnbds) vont bientôt reprendre. La région de Kaolack qui a abrité le siège du projet dans sa phase pilote ne sera pas en reste pour cette nouvelle étape. 500 bio-digesteurs et 250 micro-jardins pour appuyer les activités de maraîchage des femmes sont prévus dans la zone. Des informations livrées par les responsables du programme au cours d’un Comité régional de développement (Crd) consacré à cette initiative nationale.

Le Programme national de biogaz domestique du Sénégal (Pnbds), après une phase pilote plutôt concluante, va entrer de plain-pied dans sa phase active. Un total national de 10.000 bio-digesteurs et 500 micro-jardins pour appuyer les activités maraîchères des femmes sont prévues pour la période 2015-2016. Des objectifs partagés au cours d’un Comité régional de développement (Crd) tenu à la gouvernance de Kaolack. Une zone qui ne sera pas reste dans cette phase de développement du projet. « La région de Kaolack qui a eu le privilège d’abriter le siège national du programme dans sa phase pilote est réputée pour ses fortes potentialités du côté de l’élevage, de l’agriculture et une densité remarquable d’agropasteurs.  C’est pourquoi il est prévu pour la période 2015-2019 un total de 500 bio-digesteurs et 250 micro-jardins pour appuyer les femmes », a indiqué Mr Mor Ndiaye, le point focal genre dudit programme en marge de la rencontre avec les acteurs régionaux. Pour ce dernier, l’importance du quota accordé à la région dans le parc national de bio-digesteurs se justifie par le taux élevé de stabulation chez les pasteurs de la zone. Une condition essentielle à la production de biogaz domestique. Une énergie obtenue à partir de l’installation de petite centrale à gaz grâce à une technologie hydraulique basée sur le mélange de bouse et d’eau dans des fosses septiques. « Le gaz généré sert pour la cuisson, pour l’éclairage des foyers, mais le plus intéressant, c’est le substrat qui est recueilli à partir du gaz sous forme d’engrais organique », a soutenu le responsable du Pngds. Une initiative conjointe du gouvernement du Sénégal et de l’Union Européenne d’un coût global de près de 10 milliards de FCfa, avec un objectifs d’installation de bio-digesteurs dans 10. 000 ménages sur l’étendue du territoire national. Le volet micro-jardin utilisant le substrat sous forme d’engrais organique va permettre l’aménagement de près de 500 micro-jardins pour appuyer les femmes dans des activités agricoles. Ce dernier a souligné que les revenus générés par les bio-digesteurs pouvaient prendre en charge totalement les besoins des ménages considérés.  
 

Elimane FALL

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.