Pudc : Satisfecit des acteurs économiques

17 Nov 2016
1155 times

Le président de la République a effectué une tournée économique à vocation agricole de 3 jours dans le centre du pays, précisément dans les régions de Kaffrine et de Kaolack. Une démarche plébiscitée par les acteurs économiques de la zone qui y voient une motivation supplémentaire pour atteindre les objectifs d’autosuffisance alimentaire et de développement économique et social des zones rurales.

La vision du président de la République réitérée lors de sa dernière tournée économique à vocation agricole au centre du pays, d’une gestion concertée du secteur de l’agriculture, a trouvé un écho favorable chez les principaux acteurs économiques de Kaolack. Deux jours après son départ, l’empreinte laissée par la démarche présidentielle suscite des commentaires élogieux. Le Directeur régional du développement rural (Drdr) est le premier à annoncer la couleur. « Nous sommes très satisfait. Quand on fait un travail, on voudrait que nos supérieurs viennent voir sur le terrain ce que nous faisons. Et quand il s’agit du président de la République, cela va au-delà du supérieur car il s’agit de l’autorité qui a instruit cette politique d’appui aux producteurs sur les semences, les engrais et le matériel agricole. Si elle (l’autorité) vient voir l’exécution, cela nous encourage. C’est une visite pour encourager ceux qui appliquent cette politique agricole en vue du développement agricole de notre pays», a déclaré Pierre Diouf, le directeur du développement rural de la région de Kaolack. Une appréciation qu’il partage avec son homologue de la région de Kaffrine. « C’est un encouragement aux producteurs pour booster la production dans les différents programmes déroulés dans la région de Kaffrine avec le Pracas et la culture pluviale du riz », a renchéri Omar Mbengue.

Les producteurs expriment, eux aussi, leur satisfaction. La visite de différents périmètres agricoles dans les régions de Kaffrine et de Kaolack, par le chef de l’Etat, semble les enchanter. Présidente de la puissante Fédération des producteurs de maïs du Saloum, Nimna NDIAYE a eu l’honneur d’accueillir le président Macky Sall dans les champs de son organisation à Taïba Niassène. « C’est une première qui nous réjouit parce que le président de la République s’est déplacé, en personne, pour voir, sur le terrain, ce que nous sommes en train de faire. Cela nous procure une grande fierté dans la mesure où c’est une forme de reconnaissance du travail que nous sommes en train de faire depuis plus d’une décennie dans la filière maïs», a-t-elle déclaré, émue au lendemain du passage de la délégation présidentielle sur les périmètres de la Fédération des producteurs de Maïs du Saloum (Fepromas) au premier jour de sa tournée économique à vocation agricole dans les régions centre. Chez les producteurs arachidiers, l’accroissement des surfaces emblavées traduit un attrait confirmé de cette culture de rente dans le bassin arachidier. «Il y a un changement de stratégie du gouvernement en termes d’appui direct à la production à travers l’accès à des semences certifiées et aux intrants ; des aides qui bénéficient directement aux producteurs non aux intermédiaires commerciaux avec des subventions sur le prix d’achat comme dans un passé récent. On ne peut que se féliciter de ce changement dont la mise en œuvre, ces deux dernières années, explique, en partie, les records de productions de la filière», indique Saliou Ndiaye, le président de l’Union nationale des producteurs semenciers du Sénégal (Unpss), lors de l’étape de Nawel, dans le département de Birkilane. Dans cette partie de la région de Kaffrine, les efforts du gouvernement sont matérialisés par le renouvellement du matériel agricole. «Nous avons reçu du matériel agricole motorisé dont 30 tracteurs. C’est un acquis important de la politique de modernisation du matériel agricole du gouvernement», a affirmé le directeur du développement rural de Kaffrine.

Le volet post-récolte, acté à travers la cérémonie de distribution du matériel d’allégement des travaux pour les femmes et la transformation des produits locaux présidée par le président de la République le mercredi 19 octobre 2016, à Kaolack, n’est pas en reste. De nouvelles perspectives pour l’émergence d’unités industrielles en milieu rural qui n’ont pas échappées aux acteurs locaux. «Aujourd’hui, pour ne prendre que l’arachide, la fane est devenue plus attractive que la graine elle-même. Permettre donc aux producteurs de donner une valeur ajoutée à leur récolte à travers des décortiqueuses ou des presse-à-huile est très intéressante sans compter qu’en allégeant la charge de travail, ce matériel permet, avec le gain de temps, d’augmenter substantiellement la productivité », a indiqué Pierre Faye, le Drdr de Kaolack.

La présidente de la Fepromas estime que cette dotation de matériels pour l’allégement des travaux des femmes et la transformation des produits locaux participe, à la valorisation du maïs. «En dépit de la croissance de la production, notre maïs avait du mal à trouver preneur sur le marché national. Les industriels de l’aviculture préférant importer le produit d’Argentine ou du Brésil. Ce matériel nous permettra une transformation sur place et une meilleure valorisation post-production », a assuré Nimna Diayté. De nouvelles opportunités sont soulignées par les élus locaux, enthousiastes de l’idée du développement de petites unités industrielles dans les campagnes. «Il y a une certaine cohérence dans l’approche du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) avec des pistes rurales pour désenclaver les communes, l’accès à l’électricité et enfin du matériel de transformation pour donner une plus value aux produits locaux. Cela va donner un contenu pratique à l’émergence économique prônée par le président Macky Sall  », a affirmé Jean Marie Marone, maire de la commune de Mbadakhoune, dans le département de Guinguinéo. La mise en place de quelque 1500 machines offertes aux Groupements de promotion féminine (Gpf) dans les régions administratives de Kaolack et Kaffrine du volet 3 du Pudc va créer une dynamique de transformation des produits agricoles, sans précédent au Sénégal. Cela fait dire au maire de Guinté Kaye, Momath Ndao, que ce programme a été taillé sur mesure pour accompagner la communalisation universelle, un des axes de l’acte 3 de la décentralisation au Sénégal.

Elimane FALL

A lire aussi l'intégralité de notre dossier : 

Tournée économique du chef de l’Etat : Satisfecit des acteurs économiques

Last modified on jeudi, 17 novembre 2016 16:22
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.