[Grand dossier] Sénégal-France - Economie : Un partenariat fécond pour une croissance durable

17 Déc 2016
3050 times

La France et le Sénégal ont des relations vieilles et solides de plus de 350 ans. Dans ce cadre, la contribution de l’Agence française de développement (Afd) a été remarquable. Cette institution est présente au Sénégal depuis 1946 et intervient dans des domaines comme l’éducation, la santé, les infrastructures. Depuis dix ans, elle investit presque 100 millions d’euros par an, soit 65 milliards de FCfa.

Dans le cadre des relations entre le Sénégal et la France, l’action de l’Agence française de développement (Afd) est déterminante. L’institution est présente au Sénégal depuis 1946. Une coopération qui a permis à la France d’appuyer le Sénégal dans des domaines divers. Ses secteurs d’intervention dans ce pays sont : la promotion de l’éducation de base et de la formation professionnelle ; les infrastructures ; le développement urbain ; les appuis au secteur privé ; le monde rural et la protection de l’environnement. Le secteur de l’agriculture n’est pas en reste. L’Agence privilégie des interventions qui contribuent à l’émergence d’une croissance durable, favorisant la réduction de la pauvreté et des inégalités. Ses appuis visent à améliorer la compétitivité de l’économie ; l’employabilité des jeunes, l’accès à des services publics durables et le renforcement de la résilience du Sénégal face aux chocs exogènes et aux défis environnementaux.

Ambassadeur France Amadou BaDans le cadre de l’exécution de sa mission, l'Afd dispose d'une large gamme d'outils financiers comme les subventions, les prêts aux entreprises publiques ou privées, les garanties d'emprunts bancaires, des prises de participation dans des entreprises privées. Dans un entretien accordé au quotidien « Le Soleil », Christophe Bigot, le nouvel ambassadeur de France au Sénégal, avait salué la qualité des relations entre les deux pays. Il avait révélé que l’Afd consacre chaque année, depuis près de 10 ans, environ 100 millions d’euros au Sénégal, soit près de 65 milliards de FCfa. « Ici, pour lutter contre la mortalité infantile, là, pour permettre l’électrification du sud, ailleurs, pour répondre à la crise de l’eau à Dakar ; sur le fleuve pour développer l’autosuffisance en riz ; ou, enfin, pour construire des infrastructures modernes qui feront du Sénégal un pays émergent », précisait le diplomate.

Dans son portail Internet, il est précisé que l’Afd finance des projets ou programmes qui s’insèrent dans les priorités retenues par les gouvernements sénégalais et français. « Les domaines d’intervention de l’Afd au Sénégal s’inscrivent en conformité avec les orientations du Document cadre de partenariat, signé en 2006, négocié entre les États sénégalais et français (…) », précise-t-on.

De 2000 à 2012, ce sont 55 millions d’euro qui ont été engagés par l’Afd pour accompagner le Programme de développement de l’éducation et de la formation. Parmi les réalisations figurent la construction de plus de 700 salles de classe ; la réhabilitation de près d’une centaine ; ce qui a permis d’accueillir plus de 40.000 élèves. Dans ce cadre, plus de 500 projets d’écoles et d’établissements ont été mis en œuvre ; 700 jeunes apprentis encadrés par 150 maîtres d’apprentissage, alternant l’apprentissage pratique dans des ateliers artisanaux et la théorie dans des établissements de formation professionnelle, dans les métiers de la mécanique auto, de la couture et du Btp.

 

Aliou KANDE

Remise à neuf du pont Faidherbe 
Partenariat Sénégal FranceLa ville de Saint-Louis n’a pas été en reste dans le cadre de l’intervention de l’Afd au Sénégal. Le pont Faidherbe, qui était en état de dégradation avancé, a été réhabilité grâce au soutien de l’Agence française de développement. Les travaux, initiés en 2008, ont consisté à remplacer à l’identique les travées métalliques du pont sur une longueur de 515 mètres, à renforcer les fondations et à créer une seconde voie piétonne sur le pont. Le montant des travaux s’est élevé à 30 millions d’euros, financés par l’Etat du Sénégal et une subvention de 12 millions d’euros de l’Afd. Dans le même sillage, en octobre 2012, l’État du Sénégal et l’Afd ont signé un accord de financement de 24,5 millions d’euros pour accompagner le développement territorial et touristique de Saint-Louis. La réhabilitation des centrales de la Senelec, dans le cadre du plan de redressement du secteur de l’énergie, et la concession d’électrification rurale de « Kaffrine, Tambacounda et Kédougou » figurent également dans les interventions de l’Afd.

A. KANDE

317 milliards de FCfa pour le Pse

Le Sénégal a reçu un soutien important de la France via l’Afd dans le cadre de la réalisation des projets et programmes du Pse. En septembre dernier, à l’occasion de la visite du Premier ministre d’alors, Manuel Valls, elle s’était engagée à hauteur de 317 milliards de FCfa d’investissement dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) avec la signature de deux conventions dans le domaine de l’hydraulique et du renforcement du capital humain. « La République française avait pris l’engagement, il y a deux ans, d’assister la mise en œuvre du Pse autour d’un volume de 282 milliards de FCfa (…) aujourd’hui, nous en sommes à 317 milliards de FCfa avec les deux conventions signées entre l’Afd et l’Etat du Sénégal », déclarait, en septembre, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne lors du deuxième séminaire intergouvernemental entre le Sénégal et la France. A. K.

Soutien aux programmes régionaux impliquant le Sénégal
L’Afd soutient des programmes régionaux impliquant le Sénégal. C’est dans ce cadre qu’elle appuie la Commission sous-régionale des pêches, l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs), l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg), etc. Récemment, elle s’est illustrée dans le projet de réalisation d’une ligne d’interconnexion électrique haute tension de 1677 km entre la Guinée, la Guinée-Bissau, le Sénégal et la Gambie, et d’une capacité de transit de 800 MW. Ce projet est cofinancé à hauteur de 40 millions d’euros (26 milliards de FCfa) par l’Afd, aux côtés de sept autres bailleurs de fonds et des quatre Etats membres de l’Omvg (Gambie, Guinée, Guinée-Bissau et Sénégal). A. K.

A lire aussi l'intégralité de notre grand dossier :

Sénégal-France : Un partenariat multiforme et dynamique 

Last modified on samedi, 17 décembre 2016 13:36
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.