Soutien de l’Etat à la candidature : 43 missions envoyées dans 54 pays

30 Jan 2017
1449 times

Toute la campagne diplomatique a été coordonnée par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (Maese). Elle s’est déroulée selon trois types d’activités. Au total, une quinzaine de ministres a été mobilisée dont Abdoul Aziz Tall qui a fait une vingtaine de missions, Mbagnick Ndiaye, Mary Teuw Niane, Abdou Latif Coulibaly, etc.

Selon l’ordre de préséance, il y a eu a priori les démarches directement effectuées par le président de la République, Macky Sall, qui a rencontré certains de ses pairs en marge de grandes rencontres internationales, comme la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, en septembre 2016, à New York (Etats-Unis), comme également la Cop 22, le 16 novembre 2016, à Marrakech (Maroc), ou encore le Sommet de la Francophonie, les 26 et 27 novembre 2016, à Antananarivo (Madagascar). Rencontres bilatérales du président Sall avec ses pairs à ces occasions ou rencontres directement sur place, comme ce fut le cas, le 28 novembre 2016, au palais présidentiel de Yaoundé (Cameroun), avec son homologue Paul Biya.

Secundo, il y a eu les activités coordonnées pleinement par le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye. Ce sont les missions d’envoyés spéciaux qui ont sillonné tout le continent africain. A cet effet, aucune des cinq sous-régions africaines (Afrique de l’Ouest, Afrique du Nord, Afrique de l’Est, Afrique centrale et équatoriale et Afrique australe) n’a été laissée en rade : 43 des 54 pays du continent ont été couverts. Ce qui a mobilisé une quinzaine de ministres du gouvernement. Concrètement, le ministre des Affaires étrangères a organisé toutes ces missions en obtenant les audiences de ses différents collègues et en les briefant sur l’argumentaire diplomatique de présentation de la candidature sénégalaise. Pendant le déroulement de ces missions ministérielles, lorsqu’il est arrivé que des difficultés de dernière minute surgissent, le ministre des Affaires étrangères est intervenu personnellement pour faciliter les délais. Cela a été le cas, lundi 23 janvier 2017, lorsque l’envoyée spéciale du chef de l’Etat devait être reçue assez rapidement à Cotonou, au Bénin, pour être en mesure de rallier à temps Accra, où elle était attendue pour une audience avec le Président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Enfin, il y a eu les activités que le ministre des Affaires étrangères a lui-même menées chaque fois qu’il a été à des rencontres internationales. A ces occasions, il a mis à profit les opportunités d’audience avec ses homologues pour faire le plaidoyer de la candidature du Pr Abdoulaye Bathily. Par ailleurs, le ministre Mankeur Ndiaye a été lui-même l’émissaire du président Macky Sall auprès du président Jacob Zuma de l’Afrique du Sud et du président Filipe Nyusi du Mozambique les 28 et 29 novembre 2016.

Parmi les envoyés spéciaux du président Macky Sall, Mbagnick Ndiaye, ministre de la Culture et de la Communication, s’est rendu, en décembre 2016, à Mogadiscio, où il a rencontré le président Hassan Sheikh Mohamud. Pour la petite histoire, le président Hassan Sheikh Mohamud, en pleine campagne pour sa réélection, a attendu l’émissaire du président sénégalais et l’a aussitôt reçu à l’aéroport, d’où il s’apprêtait à embarquer pour l’hinterland. Pour le ministre Mbagnick Ndiaye, c’est le signe du leadership du président Sall. « Son homologue somalien m’a dit que la candidature du Pr Abdoulaye Bathily était d’abord la sienne avant d’être celle du président Sall. Et que le Sénégal avait bien fait de désigner Bathily comme son candidat à l’Union africaine, en vertu de son incontestable autorité en matière de panafricanisme, et en tant qu’universitaire émérite, responsable politique influent et cadre international de haut niveau. En résumé, le candidat du Sénégal avait le profil de l’emploi », confie Mbagnick Ndiaye. Le ministre de la Culture et de la Communication ajoute que le choix du gouvernement sénégalais sur le Pr Bathily est normal « parce qu’il a un background très sérieux, lui qui, toute sa vie, a été parmi les meneurs qui ont écrit les exploits fondateurs de l’unité africaine en tant que personne-ressource de plusieurs Ong à travers l’Afrique et en tant qu’acteur au sommet de l’Union africaine et des Nations unies. C’est un candidat sur lequel le Sénégal peut compter, car il incarne le profil de l’emploi, du point de vue du Cv et du vécu personnel. Il est l’homme qu’il faut pour insuffler du sang neuf à l’Union africaine ». Mais, le ministre rappelle que la campagne continue parce que même s’ils croient en ses chances, « ce n’est pas joué à 100 % ».

Dié Maty Fall

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.