Présidence de la Commission de l'Ua : Le défi

30 Jan 2017
1062 times

La diplomatie sénégalaise a un grand défi à relever avec la candidature du Pr Abdoulaye Bathily à la présidence de la Commission de l’Union africaine, l’un des postes les plus prestigieux du continent, et qui sera au centre du Sommet qui s’ouvre ce matin à Addis-Abeba. Le Sénégal, un des initiateurs et membres fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (Oua), n’a jamais brigué ce poste, bien qu’ayant joué, en tous temps, un rôle prépondérant pour l’unité africaine et dans le processus pour y parvenir.

Les plus illustres des intellectuels sénégalais ont été parmi les premiers à penser et prêcher l’unité africaine depuis l’aube des indépendances, s’opposant farouchement à ce que le président Senghor appelait la « balkanisation de l’Afrique ».

Pour retrouver cette unité, perdue par le fait colonial, le Sénégal est l’un des rares pays sur le continent à avoir inscrit, dans sa Constitution, la possibilité de renoncer à une partie de sa souveraineté pour des besoins d’intégration régionale, sous-régionale ou africaine. Joignant l’acte à la parole, nos premiers dirigeants ont, dès l’indépendance, opéré des concessions territoriales avec nos voisins immédiats pour mieux raffermir nos relations de bon voisinage et afficher leur détermination à aller le plus loin possible dans l’intégration des peuples africains, alors que l’ambiance de l’époque post-indépendance était celle du micro-nationalisme mal placé.

Sur le plan intérieur, le Sénégal fait partie du peloton de tête des pays où les étrangers sont les mieux intégrés et continue toujours à être un refuge pour de nombreux persécutés du continent et d’ailleurs. Notre diplomatie de paix, de concorde et de fraternité nous a conduits à faire partie des nations qui contribuent le plus aux forces de maintien de la paix en Afrique et dans le monde. Le Sénégal a été l’une des premières nations à contribuer au maintien de la paix, avec des soldats envoyés au Congo Kinshasa dès l’indépendance. Notre savoir-faire et surtout notre sens de la conciliation et du consensus nous valent d’être régulièrement sollicités pour des missions hautement périlleuses, bien loin de nos frontières et de l’Afrique.

Au sein de l’Oua, le Sénégal a toujours joué un rôle prépondérant, tant dans le financement de l’institution que dans la réflexion stratégique et prospective, et a lourdement pesé dans la prise de certaines décisions majeures touchant à l’avenir du continent, mettant ainsi en avant l’intérêt des populations africaines plus que des postes à occuper par ses ressortissants.

Cette position de principe pèsera, sans doute, pour le Sénégal lors du vote pour désigner le président de la Commission de l’Ua, hormis la valeur intrinsèque d’Abdoulaye Bathily. Homme politique, syndicaliste et surtout historien bilingue, il a enseigné dans plusieurs universités du continent, avec une expérience dans la gestion des conflits en Afrique centrale.

L’élection du président de la Commission de l’Ua devait avoir lieu en juillet dernier, mais avait finalement été reportée à la demande de nombreux membres de l'organisation qui voulaient des candidats d’envergure, à la hauteur des missions à accomplir.

Plusieurs pays avaient demandé le report du vote de six mois et incité le Sénégal à présenter un candidat. Sans doute, se remémorent-ils qu’Amadou Mactar Mbow à l’Unesco, Jacques Diouf à la Fao et Abdou Diouf à la Francophonie ont effectué un « sans faute ».

Par Alassane Diawara

 

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.