Coups mortels, association de malfaiteurs…Barthélémy Dias et Cie condamnés à deux ans dont six mois ferme

17 Fév 2017
1398 times

Le verdict est tombé hier matin au Palais de justice de Dakar. Barthélémy Dias et ses co-prévenus ont été reconnus coupables du meurtre de Ndiaga Diouf et condamnés à deux ans dont six mois ferme, peine déjà purgée. Non contents du verdict, leurs avocats comptent interjeter appel.

Barthélémy Dias et Cie ont été reconnus coupables de coups mortels, association de malfaiteurs, détention d’armes sans autorisation administrative et condamnés chacun à deux ans, dont six mois ferme. Ils doivent aussi payer solidairement 25 millions de FCfa, en guise de dommages et intérêts à la famille de feu Ndiaga Diouf. Toutefois, le maire de Mermoz et ses co-prévenus ne retournent pas en prison puisqu’ils ont déjà purgé leur peine. S’agissant des présumés commanditaires, à savoir Abdoulaye Diène et Malick Thiombane, ils ont été relaxés. Quant aux  nervis, ils ont été déclarés coupables de rassemblement illicite et condamnés à deux ans, dont six mois ferme. Avec ce verdict, le tribunal n’a pas suivi le Parquet qui avait requis dix ans d’emprisonnement plus le mandat de dépôt à la barre. « Dans le dispositif du jugement, nous avons une décision qui nous déclare coupable, mais en même temps, la peine est distribuée de sorte qu’il n’y aura pas de séjour en prison puisqu’il y a une sorte d’arithmétique judiciaire qui a été très bien pensée. Mes clients ont été condamnés à une peine qui est couverte par la durée de la détention provisoire », s’est réjoui Me Khoureychi Ba, un des avocats de Barthélémy Dias.

Cependant, ils envisagent d’interjeter appel puisqu’au fond, leurs clients sont déclarés coupables. « Déclarer coupable un prévenu c’est reconnaître le fondement de l’accusation et cela pose problème. Une décision de justice, quelle qu’elle soit, doit être critiquée et la meilleure critique c’est de la déférer à la juridiction immédiatement supérieure pour qu’elle soit de nouveau jugée. En accord avec nos clients, nous allons très certainement interjeter appel », a soutenu l’avocat de Barthélémy Dias, Habib Dieng et Babacar Faye. Me Elhadji Mamadou Ndiaye est plus radical. « Nous avons accueilli cette décision avec beaucoup de désolation, elle nous surprend à la lumière des faits mais également des débats tenus lors de l’audience. Nous estimons que dans cette affaire, c’est la relaxe qui s’imposait purement et simplement. La décision est d’autant plus choquante que des nervis ont été relaxés », a déploré le jeune avocat. A l’en croire, la défense va faire appel de cette décision.

Ndiol Maka SECK

Last modified on vendredi, 17 février 2017 14:21
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.