Un attelage de législatives : Parité, renouvellement, équilibre gauche-droite, âge (Par Dié Maty Fall)

18 Mai 2017
556 times

Le premier gouvernement du quinquennat Macron respecte les engagements du nouveau président élu sur la parité, l’âge, l’équilibre et le renouvellement. Dix-huit ministres et quatre secrétaires d’Etat, soit vingt-deux ministres en tout. A l’exception du Premier ministre, le gouvernement est bien paritaire : le même nombre de femmes que d’hommes. Neuf ministres femmes et neuf hommes, deux secrétaires d’Etat femmes et deux secrétaires d’Etat hommes le composent. Un subtil dosage de personnalités de gauche, de droite et de la société civile.

La parité s’arrête là. Car pour les ministres d’Etat, titre honorifique qui atteste de leur poids dans le gouvernement, tous les trois sont des hommes et ils sont dans l’ordre protocolaire juste après le Premier ministre. Il s’agit de Gérard Collomb, Nicolas Hulot et François Bayrou. Ce n’est qu’à la quatrième place que l’on retrouve une femme, la ministre des Armées, Sylvie Goulard, mais elle ne porte pas le titre de ministre d’Etat. Elle est la seule femme du gouvernement Philippe à diriger un ministère régalien et elle succède à Jean-Yves Le Drian à la tête du ministère de la Défense rebaptisé ministère des Armées. C’est la deuxième fois dans l’histoire en France qu’une femme prend les rênes de la «Grande Muette». Avant elle, Michèle Alliot Marie avait occupé ce poste durant la totalité du quinquennat de Jacques Chirac (entre 2002 et 2007).

Pour ce qui est du renouvellement, il est plus à chercher du côté des femmes issues de la société civile et peu ou pas connues que chez les vieux routards de la politique comme Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian, François Bayrou ou Bruno Le Maire. Avec Agnès Buzyn, Françoise Nyssen, Muriel Pénicaud, Frédérique Vidal, Laura Flessel, Sophie Cluzel, les femmes sont sur-représentées dans la partie société civile du gouvernement : sur huit ministres issus de la société civile, elles sont six. Au final, le gouvernement compte huit ministres issus de la société civile et dix ministres «politiques». A l’image de l’élu Gérard Collomb, l’écologiste Nicolas Hulot et le juriste Jean-Michel Blanquer entrent pour la première fois dans un gouvernement, à l’Intérieur, à la Transition écologiste et à l’Education nationale.

Pour ce qui est de l’équilibre gauche-droite, le premier gouvernement Philippe fait la part belle aux centristes, avec François Bayrou à la Justice qui signe son retour dans un gouvernement depuis 1997, Marielle de Sarnez, ministre de plein exercice des Affaires européennes, et Sylvie Goulard aux Armées. Dans la foulée de la nomination du Premier ministre de droite Edouard Philippe, deux personnalités issues des Républicains, Bruno Le Maire et le sarkozyste Gérald Darmanin, rejoignent Emmanuel Macron au ministère de l’Economie et au ministère de l’Action et des Comptes publics. C’est dire si la droite est en plein cœur de la politique économique de la France. A gauche, il y a Jacques Mézard, le patron du groupe Rdse (radicaux) au Sénat, au ministère de l’Agriculture et Richard Ferrand, député socialiste sortant et fidèle de Macron dès le début d’En Marche !, au ministère de la Cohésion des territoires. Un autre soutien de la première heure de Macron, membre de la droite du Ps et sénateur-maire de Lyon, intègre pour la première fois un gouvernement au ministère de l’Intérieur. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de François Hollande pendant cinq ans et Annick Girardin sont les deux seuls membres de l’équipe sortante de Bernard Cazeneuve à rester ministres, respectivement aux Affaires étrangères et à l’Outre-mer.

Pour la moyenne d’âge, le gouvernement Philippe n’affiche pas la même jeunesse que celle de son chef d’Etat (39 ans). Elle est de 54,6 ans en 2017 alors qu’en 2012, le premier gouvernement Ayrault affichait 52,4 ans. A 34 ans, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, est le ministre le plus jeune de ce gouvernement, et à 33 ans, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, en est le secrétaire d’Etat le plus jeune. Gérard Collomb (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères) et Jacques Mézard (Agriculture et Alimentation), tous les trois âgés de 69 ans, sont les doyens de ce gouvernement.

Au moins six membres du gouvernement ont prévu de se présenter aux législatives de juin prochain : Marielle de Sarnez à Paris, Bruno Le Maire dans l’Eure, Richard Ferrand dans le Finistère, Annick Girardin à Saint-Pierre-et-Miquelon, Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence et Mounir Mahjoubi à Paris (face au premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. Ils devront s’imposer lors des élections législatives pour conserver leur ministère, selon la jurisprudence instituée par Nicolas Sarkozy et François Hollande. Donc, un second gouvernement Philippe se profile après le 18 juin.

 

Last modified on jeudi, 18 mai 2017 14:14
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.