Oumar Sarr, «ex» membre de Rewmi : « Le parti a un problème de gestion insoluble »

17 Oct 2017
2770 times

Omar Sarr se considère comme un rewmiste « défavorable au leadership d’Idrissa Seck » et qui veut une refondation du parti. Militant depuis 2015 dans la mouvance présidentielle, Oumar Sarr est d’avis que le parti a un problème de gestion insoluble. Il reste convaincu, par ailleurs, qu’Idrissa Seck ne sera certainement plus candidat à la présidentielle.

Malgré les remous au sein du Rewmi qui continue de connaître des départs de certaines de ses grosses pointures, Oumar Sarr lui reste catégorique. «Je n’ai jamais quitté le Rewmi. Souvent, quand je parle de refonder le Rewmi, les gens pensent que c’est une autre entité. Non. Je suis avec les militants de Rewmi et nous avons contesté le leadership d’Idrissa Seck entre 2014 et 2015. Pendant cette période, il était difficile de comprendre ce que je laissais entrevoir mais aujourd’hui, l’actualité me donne raison. Je pense que le parti a un problème de gestion insoluble liée au caractère de ceux qui l’administrent», a-t-il insisté. Il a confié que tous ceux qui ne sont pas d’accord et qui pensaient qu’il avait raison sont aujourd’hui dans ce qu’il appelle, la refondation de Rewmi. «Et nous avons fait un maillage de l’étendue du territoire, ça c’est une première chose. La deuxième chose est que quand nous avions fait cela, nous sommes restés dans la mouvance présidentielle. C’est une orientation qui a été prise depuis 2015. Vous vous rappelez que j’ai été élu sur la liste de Bennoo Bokk Yaakaar et mes frères et sœurs qui sont avec moi m’avaient demandé de rester dans la mouvance présidentielle. C’est ce que nous allons poursuivre», a aussi fait comprendre Oumar Sarr.

Pour lui, aujourd’hui, il y a eu un élargissement des rewmistes. «Nous nous réunissons à notre siège. Il y a eu beaucoup de démissions avant et après nous. Ils ont demandé qu’on cherche une entité qui est beaucoup plus large. C’est ce que nous étudions». Sur ce, «allons-nous vers un parti politique ou forcerons-nous les instances du parti à tenir un congrès pour chercher une autre direction? Le débat certainement se tiendra à l’interne d’ici à la fin du mois d’octobre-novembre », a-t-il averti. Oumar Sarr informe : «ceux qui avaient quitté bien avant nous, c’est-à-dire ceux qui avaient contesté le leadership d’Idrissa Seck, la plupart d’entre eux discutent avec nous pour nous regrouper. C’est vrai qu’il y a eu des départs récents. Je n’ai pas encore parlé avec ceux auxquels vous faites allusion, mais je pense qu’on va se parler puisqu’on se connait très bien et l’on s’apprécie mutuellement». Il n’empêche, «le seul problème, c’est que nous, nous ne négocierons pas notre ancrage dans la mouvance présidentielle. Alors si j’entends d’autres avoir d’autres discours, je pense que c’est un discours certainement pour se laver à grande eau mais nous nous sommes ouverts à la discussion. Il n’y a pas de raison qu’on quitte la mouvance présidentielle. Nous nous entendons avec son leader le président Macky Sall et nous entendons travailler pour sa réélection en 2019», a-t-il ajouté.

Refonder le Rewmi
«Nous avons décidé de ne pas quitter le parti Rewmi, nous avons créé un courant qu’on appelle groupe pour la refondation de Rewmi. L’objectif est d’amener tout le monde dans cette refondation pour jeter de nouvelles bases pour un parti nouveau, conquérant, démocratique où les gens se respectent, respectent les militants du sommet jusqu’à la base. Avec la patience que nous avons, nous n’avons aucun doute que nous y arriverons », a espéré Oumar Sarr. Au sujet de leur ancrage idéologique, « il reste le même. Nous sommes des libéraux et le président Macky Sall est un libéral comme nous. Aucune difficulté sur le plan idéologique. Même les gens du Pds qui ont l’intention de venir dans notre refondation pour créer une entité plus large, plus représentative, plus implantée, ne posent pas de problème d’idéologie. Il n’y a pas de doute là-dessus», a-t-il assuré. A coup sûr, «on est bien dans cette dynamique. Ceux qui viennent de me donner raison prouvent que nous sommes dans le droit chemin mais notre porte n’est pas fermée, nous sommes ouverts au dialogue», a-t-il partagé.

Au sujet des perspectives avec Idrssa Seck, leader du Rewmi, il a affirmé qu’il est un libéral pur et dur. «Maintenant, il ne se pose plus un problème d’idéologie dans ce sens. Quand on a pratiqué quelqu’un pendant plus d’une décennie, on peut prévoir, deviner ce qu’il a l’intention de faire et ce qu’il n’a pas l’intention de faire. En tout cas, si je devais faire un pari, je dirais que M. Seck certainement ne sera plus candidat à la présidentielle au Sénégal», a-t-il prédit. Les raisons ? «Parce que connaissant suffisamment Idrissa, je ne pense pas qu’il mette de l’énergie, des moyens financiers, matériels dans une entreprise qui est déjà vouée à l’échec. Il n’ira pas vers l’échec. Nous nous allons choisir notre candidat et ce sera Macky Sall. Moi je serai très content qu’il revienne aux sentiments de 2012 quand il a décidé de le soutenir au second tour, ce serait formidable», a-t-il expliqué. Et pour le tout, «après 2024, on verra. Celui qui veut se présenter le fera connaître. Mais je pense que pour 2019, il n’y a pas d’hésitation, c’est déjà callé, nous avons décidé de poursuivre le chemin avec le président actuel », a complété Oumar Sarr.

Amadou DIOP

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.