Yankhoba Diatara, secrétaire national chargé de la vie politique de « Rewmi » : « Ces départs ne feront que renforcer le parti »

17 Oct 2017
2823 times

Yankhoba Diatara, l’un des plus fidèles lieutenants d’Idrissa Seck, estime que les remous que connaissent le Rewmi ne feront que renforcer le parti.

Monsieur le président, Thierno Bocoum vient d’annoncer son départ du parti Rewmi. Quel commentaire en faites-vous?
C'est un départ qui nous a surpris et qui nous fait très mal. Inutile de vous dire que nous le regrettons profondément. Parce qu'avant et après tout, Thierno Bocoum est un jeune frère. Nous avons cheminé ensemble pendant longtemps. Un compagnonnage qui a développé de l'estime réciproque. Nous apprécions ses qualités humaines et intellectuelles. C'est un jeune frère, un homme pour qui nous avons une grande affection fraternelle. C'est pourquoi je vous dis d'emblée que je travaille à le faire revenir sur sa décision. Nous pensons que ce que nous avons bâti depuis plus d'une dizaine d'années sous l'ombre du président Idrissa Seck, malgré la violence des attaques physiques, morales, politiques et familiales et des brimades de toutes sortes, rien ne peut nous y faire revenir. Non, je ne pense pas qu'on puisse oublier tout ça, quelle que soit l’excuse brandie. Je peux comprendre sa déception à la suite des investitures lors des dernières législatives mais ce n'est pas, pour autant, une raison d'essayer de casser la maison du père. Et je ne pense même pas que cela soit la raison du départ de Thierno Bocoum. Alors, je reste convaincu que sa place est dans le Rewmi aux côtés du président Idrissa Seck, qui est un grand frère et un père pour nous. Nous n'avons pas le droit de l'abandonner au moment où beaucoup de Sénégalais pensent qu’il constitue l'alternative la plus crédible au régime de Macky Sall. Il faisait partie des principaux défenseurs du parti et de son leader.

Quel impact ce départ aura-t-il sur la vie de votre parti ?
Il faisait partie du dispositif mis en place par le président Idrissa Seck pour représenter le parti à l'Assemblée nationale et auprès des médias en tant que responsable de la communication.

Comme il le dit lui-même dans sa lettre, il a beaucoup bénéficié de l'appui, du soutien et de l'encadrement du président Idrissa Seck. Nous prenons acte de son départ et nous espérons qu'il va reconsidérer sa position. Il est, cependant, important de reconnaître que le parti regorge de compétences pouvant continuer ce travail avec brio. Nous avons connu d'autres départs qui sont très regrettables, mais qui n'ont pas empêché le parti de continuer à se massifier. Le Rewmi a une capacité de résilience extraordinaire et cela est lié au fait qu’il est devenu un patrimoine national. Ce sont les populations sénégalaises aussi bien d'ici que de la diaspora qui ont épousé le Rewmi et notre leader Idrissa Seck.

Avant Thierno Bocoum, d’autres ténors ont quitté Rewmi. D’aucuns parlent de décadence pour votre parti… Qu’en pensez-vous ?
Est-ce qu'il ne faut pas reformuler la question autrement, en parlant plutôt de la décadence de ceux qui sont partis... (Rires) Regardez-vous mêmes ? Bref, j'ai envie de dire simplement que le parti Rewmi a connu des crises beaucoup plus importantes et nous sommes toujours debout, malgré tout. Il s'est toujours remis de ces mouvements. Cela montre aussi la solidité de notre parti. Cela ne fera que nous renforcer. Rappelez-vous la trajectoire politique du Parti démocratique Sénégalais (Pds) de Me Wade avant 2000. A la veille de l'élection présidentielle de 2000, il n’y avait que le président Idrissa Seck qui, avec quelques cadres, a mené Me Wade à la victoire au moment où certaines personnes n'y croyaient plus. C'est pour vous dire que ces départs ne feront que renforcer le parti et la détermination des responsables et militants de Rewmi que nous sommes. Maintenant, il est clair que nous ne souhaitons et ne voulons aucun départ.

Certains ont déploré le mode de management de votre leader. Partagez-vous cela ?
Non, notre parti est très bien structuré et le président Idrissa Seck a mis en place une équipe dirigeante chargée de manager le parti. Il est l'un des rares leaders politiques, voire le seul, à avoir fait le pari de responsabiliser la jeunesse. Nous avons la direction politique la plus jeune sur l'échiquier politique sénégalaise. Maintenant, la perfection n'étant pas humaine, nous sommes toujours dans une dynamique de correction de certains dysfonctionnements qui ne peuvent pas manquer dans une organisation, fut-elle politique. Nous visons tous les jours la performance dans la gestion de notre parti.

Il est reproché à votre leader d’être trop distant de ses militants et des citoyens sénégalais. Peut-on conquérir un pouvoir dans ses conditions ?
Le président Idrissa Seck n'est pas distant des Sénégalais. Il est proche des gens. Seulement, Idrissa Seck n'a pas besoin de faire du bruit autour de ses déplacements. Il est en contact permanent avec ses militants et responsables. Il rend visite et reçoit beaucoup. Je ne comprends pas pourquoi vous parlez de distance. En tout cas, il a effectué plusieurs tournées à l'intérieur du pays et dans la diaspora. Maintenant, tous les moyens sont bons pour faire du dénigrement ou de la propagande pour tenter de ternir l'image de notre leader Idrissa Seck. C'est le camp adverse qui colporte ces idées, mais qu'il n'oublie pas, comme le disent nos cousins ivoiriens que : ‘’c'est Dieu qui est au volant’’.

Pensez-vous que le parti peut rebondir ?
Rebondir ? Il faut être à terre pour rebondir. Le parti est plus que jamais debout, toujours attractif et poursuit son expansion sans tambour ni trompette. Maintenant, dites-moi un seul parti qui ne traverse pas de crise ou qui ne connait pas de querelles ? Même le parti au pouvoir est miné par des querelles. En tout cas, en ce qui nous concerne, nous enregistrons chaque jour des adhésions à toutes les couches de la population. Nous avons un leader charismatique et compétent, qui a une vision claire de ce qu'il veut faire du Sénégal. Aujourd'hui, l'essentiel des Sénégalais lui reconnaissent ces qualités et la seule chose qu'ils souhaitent, c'est qu'il vienne à leur rencontre afin qu'ils partagent, avec lui, leurs préoccupations. Il a commencé à le faire et poursuivra sur cette lancée.

Propos recueillis par Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.