Aéroport International Blaise Diagne : Une vision futuriste (Editorial par Cheikh Thiam)

07 Déc 2017
665 times

Avec cette infrastructure de dernière génération, conçue suivant les normes les plus stricts en matière d’aéroport, le Sénégal, à travers sa capitale, Dakar, porte océane que lui confère sa position géographique privilégiée, réaffirme sa volonté d’être un hub aéroportuaire sous-régional.

Certainement, c’est avec beaucoup de fierté que le président Macky Sall fera l’inauguration, ce jour, de l’Aibd, infrastructure aéroportuaire qui occupe une place importante dans sa vision de faire de Diamniadio et de ses environs un espace de production et de services qui, à terme, devrait peut-être concurrencer la capitale.

Projet enlisé depuis des années, du fait d’un montage qui n’était pas des meilleurs, il a su, avec son gouvernement, trouver les ressources et la formule intelligente pour concrétiser, avec des partenaires de qualité, l’érection de l’Aéroport International de Diass. L’Etat évoluant dans la continuité, l’ingénieur bâtisseur pose ainsi les jalons d’une ville future alliant modernisme et fonctionnalité.

En 2014 déjà, était inauguré le Centre de conférence Abdou Diouf pendant les Assises internationales de la Francophonie que Dakar avait abritées. Dans la foulée, d’autres projets ont été lancés comme le domaine industriel porté par l’Aprosi, l’hôtel cinq étoiles de Diamniadio sur le site du Centre de conférence, le Train express régional (Ter) qui va desservir l’Aibd, le complexe sportif, le Centre international d’exposition, la cité ministérielle, la Zone économique spéciale, etc. Tous ces projets en phase de réalisation avancée et dont l’inauguration de certains est prévue en 2018, s’inscrivent dans le Plan Sénégal émergent (Pse).

Ils ont été conçus dans un haut esprit cohérent, ayant tous des liaisons dynamiques, pour des impacts croisés et avec comme finalité, la pose des bases d’une ville disposant d’infrastructures de développement et de systèmes d’échanges économiques, culturels, sociaux, etc. Bâtir une ville nouvelle n’est, en effet, pas aisée. Toute erreur dans la conception se paie. Mais, dans sa création, la plateforme de Diamniadio, avec l’Aéroport International de Diass à quelques encablures et tous les projets connexes, relève d’une vision pragmatique. C’est dans cet esprit que le Premier ministre a procédé, la semaine dernière, à la pose de la première pierre du futur port minéralier de Bargny, une vieille ville historique, non loin de Diamniadio.

Dans quelques décennies, quand la ville aura grandi, disposant de toutes ses infrastructures et offrant pour ses futurs habitants un cadre de vie meilleur que celui de Dakar, la capitale, l’on mesurera mieux la générosité de la vision du président de la République. A l’image d’Abuja, qui est, aujourd’hui, la ville phare du Nigéria, Diamniadio et Diass s’imposeront, dans le temps, comme villes modernes, bien conçues et ouvertes sur le monde.

Héritée du colon, Dakar, ville centenaire, ne peut plus s’étendre du fait d’une position géographique privilégiée, une belle presqu’île. La conception et la construction d’une ville nouvelle étaient donc devenues un impératif que le président Macky Sall a bien intégré dans sa vision en tenant compte de plusieurs contraintes spatiales, techniques, financières et sociales. Le pragmatisme de l’ingénieur qu’il est a eu pour socle la forte volonté politique qui l’anime.

S’il est avéré que construire une ville nouvelle n’est point un exercice aisé au regard de toutes les contraintes à lever, les dividendes de ces options politiques sont immenses. Déjà, sur le plan de l’aménagement urbain, Diamniadio a son schéma directeur. Celui de Diass suivra incessamment puisqu’il s’agit de préserver les réserves foncières pour éviter les tares de la spéculation foncière dont Dakar a été victime. Il est évident qu’une conurbation est en gestation entre Diamniadio, Diass, Sindia et Mbour.

Mais, aujourd’hui que le Sénégal dispose de grands chantiers urbains, dont celui de Diamniadio qui a déjà démarré et celui du Lac Rose qui est autre projet du président de la République, il est à regretter la disparition de l’Ecole d’architecture et d’urbanisme, établissement public d’enseignement, que le Sénégal avait en partage avec d’autres pays amis et qui a eu à former plusieurs générations de talentueux architectes et urbanistes. Notre pays a besoin de former ses futurs architectes et urbanistes qui seront impliqués dans la conception de nouvelles villes où les questions de mobilité seront, en amont, pris en charges. Cela, pour faire l’économie de dépenses faramineuses dans la résolution des problèmes que pose l’épineuse question de la mobilité urbaine.

C’est d’ailleurs le lieu de faire le plaidoyer pour une nouvelle école publique d’architecture et d’urbanisme que l’Etat devrait prendre en charge afin de former cette élite de concepteurs et bâtisseurs dont notre pays a si grandement besoin. Avec la découverte du pétrole et du gaz, l’élan de construction nationale ira crescendo et les besoins et enjeux urbanistiques et architecturaux se poseront encore avec plus d’acuité. L’Aéroport International Blaise Diagne est né d’une anticipation, une école publique d’architecture et d’urbanisme doit aussi l’être pour gérer un futur immédiat.

 Par Cheikh Thiam

Last modified on jeudi, 07 décembre 2017 14:44
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.