Message à la nation du président Macky Sall à l’occasion du Nouvel An : L’environnement scolaire, un intrant de qualité

02 Jan 2018
2310 times

« Il n’y a pas de meilleur viatique que l’éducation et la formation de qualité pour préparer notre jeunesse à dominer l’adversité et baliser la voie de la réussite », a soutenu, dans son message à la Nation, le Chef de l’Etat, Macky Sall. Pure vérité, notamment dans un monde aujourd’hui dominé par le savoir. « Savoir est un viatique ; penser est de première nécessité ; la vérité est nourriture comme le froment », disait Victor Hugo (Misér., t. 2, 1862, p. 210). Ce savoir, c’est l’école (espace d’émulation et d’apprentissage dans la quête de l’excellence) qui le donne. Mais, une école où l’enseignant et l’élève s’épanouissent. Il est, en effet, évident qu’un environnement scolaire agréable participe à la qualité de l’éducation.

Il est donc tout heureux, après les efforts jusque-là fournis pour éradiquer les abris provisoires qui enlaidissent nos écoles et découragent les enseignants et élèves, que le Président de la République annonce le démarrage, dès ce mois, d’une véritable politique d’élimination de ces abris. Ceux-ci occupent une part importante dans le réseau. Car d’après les statistiques du ministère, en 2011, ils représentaient 18 % du réseau, soit 8822 abris. Aujourd’hui, ce chiffre est de 6400 salles de classe. En s’attaquant aux abris provisoires, l’Etat est dans une phase de rattrapage en matière de construction. Cette nouvelle phase d’élimination va s’accompagner de la construction et de l’équipement de 4730 blocs administratifs.

Toutefois, l’Etat n’a pas oublié les établissements dont des lycées qui bénéficient d’une cure de jouvence (lycées Lamine Guèye, Ngalandou Diouf, Blaise Diagne, Maurice Delafosse, Parcelles assainies Unité 13 et Abdoulaye Sadji de Rufisque). La carte scolaire dakaroise s’agrandit également avec 7 nouveaux lycées (Ngor, Yoff, Grand Yoff, Pikine-Dagoudane, Tivaouane Peulh, Diamniadio et Sangalkam).

Cependant, l’école doit poursuivre sa mutation pour qu’au moins 30 % des élèves issus du cycle fondamental soient orientés vers la formation professionnelle et technique qualifiante aux métiers. Des domaines qui ouvrent les portes de l’emploi. La formation professionnelle et technique qualifiante, les sciences et la technologie ainsi que les Tic sont de véritables niches d’emplois. Elles permettent la création d’entreprises et favorisent l’auto-emploi surtout lorsque la formation est duale ou se fait par alternance (un système de formation qui intègre une expérience de travail et où la personne concernée se forme alternativement en entreprise privée ou publique et dans un établissement). Et quand l’Etat motive les bénéficiaires (40 000 FCfa à chaque apprenant enrôlé par une entreprise durant l’apprentissage) et mobilise un budget de plus de 5 milliards de FCfa, on peut s’attendre à de meilleurs résultats. C’est ainsi qu’on aura un système éducatif de qualité et d’excellence.

L’éducation reposant sur une vision holistique, le sous-secteur du supérieur ne sera pas en reste. La carte universitaire va s’étoffer davantage avec le renforcement en infrastructures des universités existantes tant pour le pédagogique que le social, la construction de nouvelles universités et la dotation en équipements pour renforcer la recherche (100 laboratoires équipés à livrer).

Selon le Chef de l’Etat, ce sont ces efforts qui ont poussé le Partenariat mondial pour l’éducation à tenir sa 3e Conférence de reconstitution de fonds le 2 février prochain à Dakar, co-parrainée par le Sénégal et la France. Une occasion de mobiliser 3,1 milliards de dollars en vue de soutenir la scolarisation de millions d’enfants à travers le monde. Cette initiative sera d’un appui de taille dans la politique d’assurer à tous les enfants leur droit à l’éducation, qui est un droit fondamental.

Par Daouda MANE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.