La pub de trop

30 Déc 2017
1209 times

La Foire internationale de Dakar est avant tout un espace des affaires. A ce titre, il importe de veiller à ce caractère commercial et permettre aux exposants d’ici et d’ailleurs de pouvoir écouler leurs produits. Seulement, depuis le 16 décembre, jour de l’ouverture de la 26eme Fidak de la Dakar, nous constatons une publicité en outrance pour ce qui concerne la médecine traditionnelle.

Des baffles raisonnent en informant aux visiteurs qu’il y a un tradipraticien qui a pris quartier dans tel pavillon et qui met en vente des « médicaments » qui peuvent soigner toutes les maladies. L’animateur de la Fidak n’hésite à pas à dire que tel ou tel tradipraticien dispose de tous les remèdes pour soigner vos maux. Ce n’est pas trop de le dire, cette publicité est de mauvais goût.

Car nos médecins et nos spécialistes de la médecine moderne n’envahissent jamais les médias pour dire qu’ils sont capables de soigner le diabète, l’hypertension, les maladies liées aux cancers, le paludisme, la tuberculose entre autres.

Pourquoi alors, les organisateurs de la Foire internationale de Dakar acceptent cette propagande dangereuse pour la santé des populations. Puisque certaines de ces plantes médicinales peuvent être source d’autres maladies. S’il est interdit aux médias commerciaux de faire la publicité sur la médecine traditionnelle, cela devrait être le cas pour les organisateurs de la Fidak.

La Fidak en plus d’être une vitrine pour la destination Sénégal, doit aussi participer à la prévention médicale. Cette prévention passe par l’interdiction de certaines publicités qui peuvent avoir des conséquences sur la santé des visiteurs. Il faut reconnaître que le Cices à chaque édition organise des séances dépistage sur le diabète, les hépatites virales, le Vih, ce qui est salutaire car contribuant à humaniser ce lieu par essence de commerce.

Déjà il y a un débat sur les conséquences des « bouillons » sur la santé des populations. La même attention doit être portée sur certains produits de la médecine traditionnelle dont on ne connaît pas toujours les méfaits sur l’organisme. C’est pourquoi, pour que le Cices puisse garder sa crédibilité, il est important pour le directeur général et ses collaborateurs de revoir le contenu publicitaire proposé aux visiteurs de la Foire internationale de Dakar.

Par Eugène KALY

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.