Dispartion de Cheikh Sidy Makhtar Mbacké : La classe politique rend hommage à un unificateur

11 Jan 2018
2857 times
Le Ps salue le «porte-étendard de l’union et de la fraternité»
Le Parti socialiste a également présenté ses condoléances à la nation sénégalaise, « à toute la Ummah, particulièrement à la communauté mouride ».
« Le Ps regrette la perte de cet éminent érudit, ce porte-étendard de l’union et la fraternité. Le Sénégal perd un homme de Dieu qui a toujours œuvré pour le maintien de la paix, la solidarité et l’éducation spirituelle des Sénégalais. Le Ps compatit à la douleur de tous les fidèles et prie pour le repos éternel de ce grand érudit, selon un communiqué du parti. En cette douloureuse circonstance, le secrétaire général Ousmane Tanor Diend recommande « la suspension de toutes les activités du parti jusqu’à nouvel ordre et « présente ses condoléances les plus attristées à la Nation et au Chef de l’Etat ».
 
M. L. DIEYE
 
IDRISSA SECK, PARTI REWMI : «Un pur artisan de la paix sociale»
« Nous avons appris, avec consternation et tristesse, le rappel à Dieu du Khalife général des mourides, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké. Le Sénégal perd ainsi un homme de Dieu, un pur artisan de la paix sociale et de la concorde nationale. Le président Idrissa Seck et le parti Rewmi présentent leurs condoléances les plus émues à toute la communauté mouride, au peuple sénégalais et à toute la Ummah islamique. Que le Tout-Puissant l’accueille dans son paradis le plus élevé »

M. L. DIEYE

ABDOUL MBAYE, ACT : «Un modèle de réserve et d’équilibre»
« Je viens de perdre un père et un ami. Et nous sommes nombreux au sein de la communauté musulmane du Sénégal et d’ailleurs à être devenus cette nuit orphelins. C’était un saint homme dans le sens le plus fort de ces termes ; c’est ainsi que je pense pouvoir faire prendre conscience à mes compatriotes de l’immense perte qui nous affecte. Sa grande discrétion, son extrême simplicité et même son parler bas étaient la conséquence de la grande partie de son existence et de sa vie qu’il consacrait à Dieu. C’était aussi un sage. Il était et restera un modèle de réserve et d’équilibre par ses interventions publiques parmi les chefs religieux du Sénégal. Il me considérait comme fils et ami pour une raison qui existait, mais dont il ne m’a pas livré le secret. Je l’informais de tout ce qui me concernait et recueillais ses prières avant toute grande décision. Je présente mes condoléances les plus attristées à sa famille, à toute la communauté musulmane du Sénégal, à tous nos compatriotes et à toute la Ummah. Puisse le Tout Puissant (Swt) le couvrir de sa miséricorde infinie et lui ouvrir toutes grandes les portes de son Paradis ».

M. L. DIEYE

PR SOULEMANE BACHIR DIAGNE, PHILOSOPHE : «Il était un homme de l’unité»
« J’exprime d’abord ma tristesse qui est celle de tous nos compatriotes et celle du monde musulman. Tout le monde peut témoigner sur Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké. Il a lui-même compris son khilafat comme un acte symbolique qu’il fallait poser aux yeux de tous. Les images qu’il nous laisse sont des images absolument publiques, et Dieu a voulu qu’il en soit ainsi pour que nous puissions vivre ce qu’il nous a laissés.
 
Comme tout le monde en a témoigné, le principal témoignage, c’est de dire qu’il était un homme de l’unité, un homme de la fraternité islamique et de la fraternité abrahamique. Il a rappelé à toute la Ummah cette vérité d’évidence que l’Islam n’est fort que dans son unité. Et qu’il n’y a aucune raison de considérer quelque division sectaire que ce soit à l’intérieur de l’Islam comme ayant une quelconque importance. C’était aussi un grand bâtisseur et un homme de la terre, un homme de l’agriculture.
 
Faire sortir de terre ce qui nourrit les humains, cela a une signification spirituelle très profonde. Il a rajouté deux minarets à la Grande mosquée de Touba, portant le nombre à sept, symboles même de ce qui s’élève de l’humain pour aller vers le divin pour qu’il s’élève vers ciel. Au de la de la pierre et du béton, ce qu’il a véritablement bâti, c’est l’unité spirituelle de la Ummah ».
 
M. L. DIEYE
 
MODOU DIAGNE FADA : «Un guide religieux imbu des principes et des valeurs de l’Islam»
« Le Sénégal et la Ummah viennent de perdre un homme d’une dimension spirituelle exceptionnelle, un véritable soufi et un bâtisseur hors pair qui a su perpétuer l’héritage de Serigne Touba Khadimou Rassoul. Il a été pour nous tous un père, un guide religieux imbu des principes que dicte le saint Coran et des valeurs de l’Islam et un unificateur. Il a été d’un grand apport pour l’unité, la concorde entre les grandes familles religieuses du Sénégal, particulièrement celles de Tivaouane et de Touba. Et c’est sous son magistère, qu’en coordination avec Tivaouane, les Sénégalais ont célébré, dans l’unisson, les grandes fêtes musulmanes. Compte tenu de l’immensité de son œuvre, il sera très difficile de le remplacer ».

M. L. DIEYE

EL HADJ MALICK GAKOU DU GRAND PARTI : «Une grande perte»
« Le Grand parti apprend, avec douleur et désarroi, la nouvelle du rappel à Dieu du Khalife général des mourides. La Ummah islamique vient de subir une grande perte. Le défunt laisse un immense vide dans le cœur des disciples. Le Grand parti s’incline devant la mémoire du vénéré Khalife et présente ses condoléances les plus attristées à la communauté mouride et à la nation sénégalaise. En raison du deuil, le Gp suspend ses activités jusqu’à nouvel ordre ». M. L. DIEYE
 
OUSMANE SONKO, PASTEF : «Il était humble»
« J’ai eu l’honneur d’être reçu par le saint Khalife, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké. La seule chose qui m’a frappé lors d’une entrevue qu’il m’a accordée, c’est l’extraordinaire détachement, l’humilité dans la gestuelle, la parole et l’habillement d’un homme qui, pourtant, possédait tant de pouvoir temporel du fait de sa légitimité spirituelle. J’en suis sorti en me posant une question : nous autres, derrière quoi courons nous en réalité ? Ô Seigneur ! Pardonne-lui et accorde-lui Ta miséricorde. Accorde-lui le salut et le pardon. Assure-lui une noble demeure. Elargis-lui sa tombe et lave-le avec l’eau, la neige et la grêle. Donne-lui en échange une demeure meilleure que la sienne. Fais-le entrer au Paradis ».

M. L. D.

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.