Me Mbaye Guèye, bâtonnier de l’Ordre des avocats : « La justice reste debout »

12 Jan 2018
2678 times

Le bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Mbaye Guèye, a relevé, hier, pour s’en féliciter, que la justice sénégalaise continue de bénéficier de la confiance des citoyens.

Ce qui est dit sur la justice ne reflète pas toujours la vérité. Ce sont des idées reçues. Parfois même des contrevérités. La réalité, a dit le bâtonnier de l’Ordre des avocats, c’est que Dame justice est encore sur ses deux jambes. « Malgré ce qui est dit, l’institution judiciaire léguée par nos illustres prédécesseurs reste debout », a déclaré, hier, Me Mbaye Guèye lors de la Rentrée solennelle des Cours et tribunaux. « La justice sénégalaise reste encore debout et continue de bénéficier de la confiance de nos concitoyens », a-t-il insisté. Contrairement à certaines idées véhiculées, a soutenu le bâtonnier, la justice n’est pas « à genou », encore moins « à terre ». Selon lui, elle est animée par des hommes et des femmes de valeurs qui, pour l’écrasante majorité, font correctement leur travail », a-t-il tenu à recadrer. D’après Me Guèye, la justice ne se joue pas à travers des « interventions intempestives dans les médias » où par la « commande d’articles de presse pour se mettre en valeur ». La justice, a-t-il dit, « trouve son efficacité dans la discrétion, la réserve, la retenue et la sérénité ». S’adressant au Président de la République, Macky Sall, par ailleurs président du Conseil supérieur de la magistrature, le bâtonnier de l’Ordre des avocats a prié ceci : « Puisse Dieu vous donner les moyens et la force de procurer à chaque Sénégalais sa part de justice. Et ce ne serait que justice ».

Toutefois, Me Mbaye Guèye a invité le Chef de l’Etat à « continuer à apporter des réformes pertinentes à la justice ». Ces réformes, a-t-il avancé, doivent permettre de « respecter davantage le pouvoir d’appréciation du magistrat ». A son avis, « l’ère du procureur tout puissant doit être révolue ». « La liberté est tellement sacrée et précieuse que la décision qui en prive un citoyen doit provenir d’une autorité neutre qui doit se déterminer après avoir entendu le poursuivant et la personne poursuivie. Rien ne peut être placé au dessus des droits et de la liberté », a-t-il souligné.

Le bâtonnier a, en outre, demandé à ce que la procédure pénale au Sénégal soit revisitée. De même, il a rappelé qu’il est temps d’instaurer dans notre pays un juge des libertés et de la détention.

« Méfions-nous de cette perception d’une justice inéquitable causée par l’action de l’administration y compris de l’administration de la justice. Si la finalité de la mission de l’administration y compris celle de la justice est de poursuivre l’intérêt général et de garantir les droits et libertés des citoyens, alors il est temps que des réformes soient apportées, afin qu’il ne soit plus possible, au Sénégal, d’aller facilement en prison », a plaidé Me Guèye.

A. DIALLO et A. Ng. NDIAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.