Olivier Serot Almeras, consul général de France à Dakar : « 50% des Français recensés au Sénégal sont des binationaux »

02 Fév 2018
2405 times

La communauté française, toutes origines, racines et parcours confondus, est bien intégrée dans le tissu sénégalais.

25 000. C’est le nombre de Français établis au Sénégal. 20 000 sont exactement inscrits aux registres consulaires. Ce chiffre, en augmentation constante, ne prend pas compte les nombreux Français de passage au Sénégal comme les hommes d’affaires et les touristes. « Il s’agit véritablement de la première communauté française de l’Afrique sub-saharienne », précise le consul général de France à Dakar. Olivier Serot Almeras fait remarquer par ailleurs que « 50 % des Français inscrits au Consulat de France » sont des binationaux. C’est un chiffre qui entre dans un contexte bien particulier. En effet, la communauté française, toutes origines, racines et parcours confondus, est « remarquablement bien intégrée » dans le tissu sénégalais. Deux facteurs, selon Olivier Serot Almeras, expliquent ce solide ancrage au Sénégal. D’abord, dit-il, il y a trois siècles d’une histoire commune avec ses évolutions, ses rebonds et ses cercles concentriques. Ensuite, l’amour qu’ont les Français de la terre du Sénégal. « Un Français qui arrive ne s’installe pas par hasard au Sénégal. Il y vient pour nourrir un projet et développer un lien », poursuit le consul général de France à Dakar. Aujourd’hui, rappelle-t-il, il y a toute une génération de Français ou de Franco-Sénégalais élevés en France, éduqués en France et qui rentrent au Sénégal afin de participer au développement et à la croissance de leur pays d’origine. Ces Français qu’Olivier Serot Almeras qualifie de « courageux, volontaires et passionnés ». La très grande majorité de ces Français vit dans la région de Dakar. On les retrouve aussi le long du littoral, à Saint-Louis, à Podor à Kédougou et à Mbour. Plus précisément à Saly, zone balnéaire, qui se positionne pour être le premier abri des Français au Sénégal. On y a recensé près de 2.000 Français. Un nombre qui ne cesse de croître. « Notre communauté établie à Saly croît de façon significative, pour avoisiner les 2.000 personnes, dont bon nombre de retraités, qui ont fait le choix de la douceur de la Teranga », confie le diplomate Almeras. Saly bénéficie ainsi de l’appel d’air opéré par l’ouverture de l’Aéroport international Balaise Diagne (Aibd) et du prolongement de l’autoroute.

« Le maillage de la communauté française sur le territoire sénégalais s’explique assez facilement par la diversité des secteurs professionnels dans lesquels elle opère, de l’industrie aux services - je pense ici au tourisme, très en pointe, avec son volet écologique et durable - en passant par l’agronomie et l’éducation », détaille le consul Olivier Serot Almeras qui salue « le courage, le volontarisme et la passion » de ces Français. Tous, dit-il, participent à cette grande dynamique de mobilité croisée entre nos deux pays, « que nos autorités appellent de leurs vœux ».

Abdoulaye DIALLO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.