Après le drame de Demba Diop : Les familles de victimes de Mbour dans l’attente du verdict

13 Fév 2018
599 times

Un peu plus de sept mois après la survenue des malheureux événements du Stade Demba Diop qui avaient coûté la vie à huit supporters du Stade de Mbour en marge de la finale de la Coupe de la Ligue, les familles des victimes de ce drame attendent toujours. En conférence de presse, elles espèrent que justice sera faite pour honorer la mémoire des disparus.

Mbour est dans l’attente d’une évolution significative dans le dossier dit du drame du 15 juillet. En effet, depuis les événements qui ont endeuillé le département, les autorités judiciaires du pays sont à pied d’œuvre pour élucider cette affaire. Mais, aux yeux des parents des victimes, c’est encore l’attente. Même s’ils renseignent avoir été reçus le 31 janvier dernier à Dakar pour des auditions. Pour Cheikh Samb, oncle d’Assane Faye, une des victimes, d’assurer qu’il s’agissait à travers cette rencontre, « d’éclairer l’opinion pour dire que ce qui doit être fait est en train de l’être et que le dossier suit son cours », même si la décision tarde à tomber.

Le porte-parole du jour rappelle que dès le début de cette affaire, les parents ont été entendus au Commissariat de police Dieuppeul et lorsque le Doyen des juges les a reçus le 31 janvier, ils ont confirmé leur déposition faite au Commissariat de Dieuppeul. « Il nous a reçus pour audition dans un premier temps et après, pour constitution de parties civiles. C’est après que nous avons été reçus par notre avocat Me Boucounta Diallo qui gère le dossier », a affirmé M. Samb. Ajoutant que toute la population mbouroise attend que justice soit faite. « Dès lors que nous avons porté l’affaire devant les juridictions, nous sommes persuadés que justice sera faite. De toute façon, tous les Mbourois attendent cela. Et toute décision qui sortira de cette audience sans que les parents aient le sentiment que la mort de leurs enfants n’a pas été vaine, ce sera un procès qui aura failli », a dit M. Samb.  Il a ensuite rappelé que le procureur s’était saisi du dossier et les parents des victimes, entendus, se sont constitués partie civile, au même titre que le Stade de Mbour qui avait déposé une plainte contre X. Le président Saliou Samb de souligner que la procédure est en cours, tout en soutenant: « Le 11 janvier dernier j’ai été entendu, ainsi que le président de l’Uso, l’entrepreneur Mbaye Faye, le directeur du stade Demba Diop ainsi que des membres de la Ligue pro, par le doyen des juges du tribunal de grande instance de Dakar ». Il a également renseigné que les blessés qui sont au nombre de 477 sont également en train d’être regroupés pour se constituer. Aussi, a-t-il ajouté que le président de la République lui a promis de recevoir les familles des victimes.


Au moment où ils portent encore le deuil, la décision du Tribunal arbitral du Sport enjoignant la Fédération sénégalaise de Football de réintégrer l’Union sportive de Ouakam dans le championnat national a fini de raviver leurs rancœurs. Les parents des victimes estiment que cette décision « constitue un deuxième drame, une seconde mort pour nos enfants ». Car, à leurs yeux, il est indécent, dans le contexte actuel, de faire rejouer cette formation. Ils fustigent par ailleurs « la précipitation avec laquelle la Fédération a voulu réintégrer l’US Ouakam ». Une décision « inopportune » pour les parents qui estiment que « ces responsables auraient dû faire des démarches, essayer de réconcilier les deux parties, faire en sorte que Ouakam et Mbour puissent se parler d’abord avant d’envisager une réintégration ». Pour toutes ces considérations, le président du Stade de Mbour a rappelé la position du club qui n’est pas dans les dispositions d’accueillir l’Us Ouakam à Mbour pour un match de football. Il en appelle alors aux autorités pour prendre leurs responsabilités dans cette affaire.

Ousseynou POUYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.