A l’Institut français de Dakar, les supporters ont donné de la voix

11 Juil 2018
735 times

Le théâtre de Verdure de l’Institut français, à Dakar, est plein en ce début de match de demi-finale. Pas de décoration particulière pour l’évènement !

Seul un écran géant vient agrémenter la scène.  C’est le public qui vient apporter un peu de couleur à l’amphithéâtre. Le bleu, le blanc et le rouge sont à l’honneur ce soir : drapeau, maquillage, maillot de l’équipe de France,  couronne de fleur… Dans les gradins, plus de 550 supporters sont au rendez-vous pour ce match France-Belgique. Une grande partie se voit obligée de rester debout.  L’ambassadeur de France à Dakar, Christophe Bigot, est au premier rang  et compte bien ne pas louper une miette de ce match décisif. Mais une question se pose : Où sont les Belges ?

Pas un supporter du Royaume n’est présent au théâtre de Verdure. L’ambassadeur belge a décliné l’invitation de Christophe Bigot, qui lui avait proposé de venir assister au match à l’Institut français avec lui. Il préférait aller au « Clos Normand ». La France est donc à l’honneur et les supporters donnent de la voix pour encourager l’équipe tricolore.

« Allez les Bleus ! »
Le match d’hier soir était plus qu’un simple match de demi-finale : la France et la Belgique, pays voisins, s’affrontent sur le terrain de Saint-Pétersbourg. Même si le « combat » européen se joue au pied ce soir, Christophe Bigot préfère parler « d’amitié » plutôt que de « rivalité » : « L’équipe de Belgique est très bonne et les joueurs des deux équipes se connaissent bien. C’est la chance et la stratégie qui détermineront l’issue de ce match ». Même s’il reconnaît volontiers « qu’au foot, il faut un esprit de compétition » et espère que « la France l’emportera ». Et cet espoir n’a pas été vain ! En deuxième mi-temps, 49e minute, Umtiti marque contre la Belgique. L’ambassadeur se lève, applaudit, en totale symbiose avec le reste du public qui est en délire. Un clap général s’organise et la foule chante en cœur « Allez les Bleus ! ». Cet enthousiasme restera intact jusqu’à la fin du match. Même si les sourcils se froncent à chaque fois que les Belges s’approchent du camp français et les « Ooooh ! » se font entendre à chaque occasion manquée de la part des Bleus, on pouvait déjà entendre avant le coup de sifflet final : « On est en finale ! ». Fin du temps additionnel, la France est qualifiée. Les réactions au sein du public foisonnent : « La coupe, elle est pour nous », « la finale sera tricolore cette année ».

L’ambassadeur Christophe Bigot se réjouit de cette victoire et souligne que « l’équipe de France nous a montré que c’était possible et qu’il fallait continuer à y croire ».  Pour lui, « ce n’était pas qu’un simple match de foot mais une belle preuve de solidarité, ajoutant que  « Sénégalais et Français se sont réunis pour cette occasion » et émis l’espoir que ce sera la même chose pour la finale de dimanche. Le lieu de rencontre pour cette finale reste encore inconnu selon  le diplomate qui a dit réfléchir à un lieu adapté, pour permettre au plus grand nombre de venir assister à ce dernier match.

Aurelia VALARIE, (stagiaire)

Last modified on mercredi, 11 juillet 2018 10:03
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.