Assemblée nationale : Les parlementaires formés sur le contrôle budgétaire

11 Juil 2018
938 times

L'Assemblée nationale a clôturé, mercredi, une session de formation des parlementaires membres de la Commission de l'Economie générale, du Plan et de la Coopération économique sur le contrôle budgétaire, l’évaluation des politiques publiques, la dette publique et la masse salariale. Une session de trois jours qui a été l’occasion, pour les parlementaires, de se familiariser avec ces concepts et d’en connaître la conduite à adopter.

Dans le Projet d’appui aux réformes des finances publiques du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, la Commission de l’Economie générale, du Plan et de la Coopération économique de l’Assemblée nationale outille les parlementaires afin de mieux appréhender les questions budgétaires. Une session de formation de trois jours a eu lieu à SalyPortudal où il était question d’imprégner les députés sur les sujets au menu. Pour Aïssatou Sow Diawara, 4ème vice-présidente de l’Assemblée nationale, il s’agissait de trois jours de formation intense où les participants ont vu défiler les directeurs de la Solde, de la Cour des comptes, des magistrats et de hauts fonctionnaires de finances « pour nous donner certains outils de travail qui permettent aux parlementaires de mieux faire leur travail. Nous discutions de budget sans en connaître les contours. Aujourd’hui, nous avons des outils qui nous permettent de bien comprendre afin de répondre aux attentes du peuple ». « Nous avons demandé que chaque député soit en possession des rapports de la Cour des comptes qui sont régulièrement envoyés à l’Assemblée nationale. Des outils qui nous permettent d’évaluer. », a dit la présidente.

La parlementaire ajoute que c’est souvent par ignorance que certains réagissent sur les questions liées aux politiques publiques. « Mais si nous avons les outils d’appréciation nécessaires, nous pourrons diminuer la hargne avec laquelle certains députés réagissent à l’Assemblée nationale », a-t-elle dit. Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly de Bokk gis-gis a, pour sa part, souligné :  «  cette session nous a permis d’être au fait de certaines questions liées au contrôle par les députés de l’exécution du budget de l’Assemblée nationale, en particulier le paiement des agents de la fonction publique, la dette publique, entre autres. Ces questions étaient un mystère pour beaucoup de nos collègues », a-t-il indiqué.

DiehMandiaye Ba, présidente de la Commission, a souligné que cette rencontre, très intéressante, démarre une série de formations destinées à l’ensemble des députés sur financement du Programme d’appui à la réforme des finances publiques (Parfp) et soutenu par la Banque mondiale. « Tous les 164 députés sont concernés parce que ces sessions relèvent des thématiques, très importantes, du mandat qui nous est confié par le peuple, c’est-à-dire le contrôle du budget et le contrôle des politiques publiques », a-t-elle martelé. Elle a ajouté que cette session a été l’occasion de débattre des questions principales. De manière subsidiaire, les participants ont abordé des questions très sensibles et qui font souvent l’objet de débat au sein de l’Hémicycle, à savoir la masse salariale et la dette publique ».

Ousseynou POUYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.