Les premières élections sénatoriales de Côte d’Ivoire sont officiellement fixées au 24 mars prochain en vue de l’instauration du Sénat créé par la nouvelle constitution de 2016.
Selon un communiqué du conseil des ministres, la campagne électorale va se dérouler «du 19 mars au 22 mars».

Les conseillers municipaux et régionaux des actuelles mairies et régions constituent le collège électoral du scrutin au suffrage universel indirect qui va se tenir dans chacune des 31 régions et 197 communes du pays.
Le «Sénat assure la représentation des collectivités territoriales et des Ivoiriens établis hors de Côte d’ivoire», selon la Constitution.

AFP

 

Le Qatar et le Tchad ont décidé de rétablir leurs relations diplomatiques, a annoncé le ministère qatari des Affaires étrangères alors que ces liens avaient été rompus en août après l’annonce par plusieurs pays arabes dont l’Arabie saoudite d‘un embargo à l’encontre de Doha.

Les ambassadeurs des deux pays vont rejoindre leurs postes dans l’immédiat, a affirmé tard mardi soir la porte-parole du ministère qatari, Lolwah al-Khater, sur Twitter.
Le Tchad faisait partie d’un petit groupe de pays d’Afrique, avec la Mauritanie et le Sénégal notamment, qui avaient rappelé leurs ambassadeurs à Doha au début de la crise diplomatique dans le Golfe.


AFP

 

Les autorités congolaises ont ordonné, jeudi, à Kinshasa, la libération d’une trentaine de prisonniers dont un proche de l’opposant en exil Moïse Katumbi, en détention depuis 18 mois dans le sud-est de la République démocratique du Congo. M. Mulongo ne devra pas «causer de scandale par sa conduite» ni «encourir de peine de privation de liberté», précise un arrêté du ministre de la Justice congolais Alexis Thambwe Mwamba.

M. Mulongo est l’ancien directeur de cabinet de l’opposant Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle en Rdc. M. Katumbi, un richissime homme d’affaires, ex-gouverneur du Katanga et ex-allié de poids du président Joseph Kabila, est passé à l’opposition.


AFP

L’Iran respecte bien ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire conclu avec les grandes puissances en 2015, selon un rapport trimestriel de l’Aiea rendu public jeudi, alors que le président américain Donald Trump menace de dénoncer le texte en mai.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea) atteste notamment que Téhéran n’a pas enrichi d’uranium à des degrés prohibés ni constitué de stocks illégaux d’uranium faiblement enrichi ou d’eau lourde.

AFP

 

Le PK5, quartier où habite la majorité des musulmans de Bangui, capitale de la Centrafrique, est en proie à de fortes tensions entre les commerçants, les groupes armés et la Minusca (mission de l’Onu en RCA) depuis plusieurs jours, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

La semaine dernière, l’ACK avait lancé un ultimatum à la Minusca pour qu’elle démantèle les groupes autoproclamés d’autodéfense du PK5, accusés de violences et d’exactions envers les commerçants et la population.
Mardi, l’ACK et la Minusca se sont rencontrées et «des mesures ont été récemment prises en vue de sécuriser les points de chargement et de déchargement des camions», selon le porte-parole de l’Onu en RCA, Vladimir Monteiro.


AFP

 

Le principal opposant camerounais, l’anglophone Ni John Fru Ndi, ne sera pas candidat à l’élection présidentielle prévue fin 2018 au Cameroun, a-t-il indiqué à la tribune du congrès de son parti, le Social democratic front (Sdf), jeudi à Bamenda (nord-ouest).

«J’ai décidé de céder ma place à mes jeunes cadets dans le parti», a déclaré le président du SDF, parti dont il est à la tête depuis sa création en 1990.
Opposant de toujours au président Paul Biya, M. Fru Ndi s’est présenté contre lui aux élections présidentielles de 1992, de 2004 et de 2011. Il a boycotté le scrutin de 1997.

Le Sdf doit choisir son candidat pour l’élection présidentielle vendredi ou samedi. Trois candidats ont déjà fait part de leur intention de solliciter cette investiture: Joshua Osih, Joseph Mbah Ndam et Simon Fobi Nchinda.

AFP

 

 

 

Les familles des jeunes filles portées disparues trois jours après une attaque de Boko Haram contre une école du nord-est du Nigeria attendaient leur retour avec inquiétude jeudi, alors que les autorités locales ont annoncé la libération de plusieurs d’entre elles.

Abdullahi Bego, porte-parole du gouverneur de l’État de Yobe où est situé l’établissement, a affirmé que «certaines» des dizaines de lycéennes manquantes avaient été secourues et prises en charge par l’armée, sans préciser le nombre de lycéennes retrouvées ni les circonstances de leur libération.

AFP

 

Des centaines de migrants africains ont manifesté jeudi dans le sud d’Israël contre l’emprisonnement de plusieurs des leurs, incarcérés en vertu d’une nouvelle politique gouvernementale.
Israël se prépare à expulser des milliers d’Érythréens et de Soudanais entrés illégalement dans le pays et qui n’ont pas de demande d’asile en cours d’instruction.
Le plan du gouvernement a suscité une large réprobation, de la part de l’agence de l’Onu pour les réfugiés (Hcr), d’intellectuels, de médecins, voire de survivants de l’Holocauste.

 

AFP

Après deux années blanches d’affilée, Bombardier et Eumeu Sène vont s’affronter en juillet prochain. Si le colosse de Mbour aura à cœur de poursuivre son règne, le chef de file de l’écurie Tay Shinger aura lui l’occasion de réaliser son vieux rêve : être roi des arènes.

Attendu depuis longtemps, le face à face entre Eumeu Sène et Bombardier est prévu en juillet prochain à l’occasion de l’ouverture officielle de l’arène nationale. Le choc de titans a, enfin, été ficelé par Lewto Production qui vient ainsi de couper l’herbe sous les pieds du promoteur Assane Ndiaye. Le patron de Baol Production avait, depuis plus d’une année, entamé des discussions avec les deux poids lourds en vue de ficeler le combat ; mais la question des cachets a été la pomme de discorde. Opportuniste, Lewto Production s’est engouffré dans la brèche pour faire signer les deux protagonistes ; un montage de l’affiche par Lewto production vient à point nommé. Et pour cause, le chef de file de l’écurie Mbour et celui de «Tay Shinger» qui capitalisent à eux deux environ 40 ans de présence dans l’arène ne se sont jamais rencontrés.

Par conséquent, leur confrontation est très attendue. Empereur autoproclamé de l’arène, Eumeu Sène a enfin l’occasion de réaliser son vieux rêve : être roi des arènes. Pour ce faire, une victoire sur le colosse de Mbour suffira pour le porter sur le trône. Sorti vainqueur de son choc contre Balla Gaye 2 en 2015, l’ancien pensionnaire de la Génération «Boul Faalé» est un champion pétri de talents à l’aise à la fois en lutte simple qu’en lutte avec frappe. Tombeur entre autres, de Gris Bordeaux, Lac de Guiers 2 et Balla Gaye 2 (deux fois), cet ancien sociétaire de l’équipe nationale de lutte sans frappe, coéquipier du grand Yékini, n’a plus rien à prouver. Il reste donc un adversaire dangereux pour Bombardier et une victoire sur ce dernier serait un véritablement couronnement après près deux décennies passées à courir derrière la couronne.

Son pari de mettre fin au règne du B52 ne sera toutefois pas chose aisée ; étant donné qu’il croisera le fer avec un athlète qui a beaucoup gagné en maturité ces dernières saisons. Il faut dire que depuis la correction qu’il a subie lors de son corps à corps contre Tapha Tine, en 2012, le porte-drapeau de Mbour a radicalement changé, en passant de lutteur fougueux et naïf à un champion plus serein et calculateur. Tombeur de Balla Bèye 2 en 2013, à Bercy, Bombardier a ensuite battu à plate couture Balla Gaye 2 et Modou Lo ; des as de la lutte qui ne sont plus à présenter. Deux retentissants succès qui sont révélateurs de sa forme du moment. En plus de sa puissance physique, Serigne Ousmane Dia puise sa force dans sa maîtrise de la bagarre. Il est comme Eumeu Sène, un lutteur complet qui allie avec aise bagarre et lutte pure et dure. S’agissant des enjeux, il voudra signer un quatrième succès d’affilée afin de poursuivre son règne de roi des arènes. Un véritable choc en perspective !

Diégane Sarr

Un match nul vierge a suffi mercredi à Génération Foot pour valider sa qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue africaine des champions. Une qualification historique conquise de haute lutte si l’on sait que les Académiciens en étaient à leur première campagne dans cette compétition, après celle disputée en coupe de la Caf en 2016 (éliminé par Nasarawa United du Nigeria). Face aux Égyptiens de Misr El Makassa, la tâche ne s’annonçait pourtant pas facile avant le coup d’envoi. Mais Olivier Perrin avait bien préparé ses troupes. Vainqueurs 2-0 à l’aller, ils savaient donc à quoi s’en tenir.

Et en terre égyptienne, ils ont réussi à déjouer les pronostics et à contrarier l’adversaire à force de volonté et de ténacité et au prix d’une prestation assez correcte. Combatifs, ils avaient montré du caractère et de la personnalité dans une compétition pour laquelle les clubs sénégalais peinaient à briller depuis une décennie. Pis, depuis l’avènement du championnat professionnel, leur participation n’a été que pure forme et leur parcours s’est toujours arrêté au stade embryonnaire.

Il faut le reconnaître, nos clubs sont loin du niveau des Tp Mazembe, Al Ahly, Wydad Athletic Club, Raja de Casablanca, Étoile du Sahel, Zamalek, Canon de Yaoundé, JS Kabylie, Espérance de Tunis, Enyimba, Asec d’Abidjan et autres clubs qui ont écrit l’histoire de la Ligue des Champions. Ils sont loin de boxer dans la même catégorie. La preuve, il faut dépoussiérer les archives pour retrouver les traces d’une performance d’un club sénégalais dans cette joute continentale. Dans un passé très lointain, l’US Gorée avait eu la chance de disputer deux demi-finales de la Coupe des clubs champions (compétition disputée de 1970 à 1996). D’abord en 1979 où ils ont été éliminés par Hearts of Oak puis en 1985 (ils sont éliminés par l’Amicale sportive Dragons Bilima). L’autre équipe à avoir marqué de fort belle manière ces deux compétitions reste la Jeanne d’Arc de Dakar. En 1998, la « Vieille Dame » avait disputé une finale de la Coupe de la Caf perdue face au Club sportif Sfaxien et en 2004 une demi-finale de Ligue des champions (éliminé par Étoile du Sahel). Ces éliminations prématurées sont à mettre à l’actif d’un manque de moyens, d’expérience et d’instabilité de nos clubs dont les effectifs changent saison après saison. À ce rythme, il sera très complexe de retrouver ce niveau d’antan.

Pour cet exercice, Génération Foot qui portait l’espoir de franchir le cap de ce tour préliminaire, a réussi un très gros coup en tenant la dragée haute à Misr El Makassa, en Égypte ; ce qui lui a valu d’enregistrer sa meilleure performance africaine du moment. Mais il ne faut point s’enflammer puisque ce n’était qu’un échauffement. Le plus dur est à venir. Le premier objectif étant atteint, il reste à savoir si Génération Foot signera un long bail avec cette compétition et s’il aura également cette capacité de mettre fin à toutes ces années de disette chronique de nos clubs qui ont perdu de leur superbe depuis fort longtemps. En seizième de finale, Génération Foot croisera sur son chemin le Horoya AC. Lors des derniers exercices, le club guinéen a sorti nos deux représentants, Douanes et Gorée, au tour préliminaire. Un autre défi pour les Académiciens.

Samba Oumar FALL


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.