Le président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, hier mercredi 22 février 2017, à 10 heures, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour de l’impératif de la consolidation de la nouvelle dynamique des relations entre le Sénégal et la Gambie, forgées par la parenté, le voisinage, une histoire et un destin communs, le Chef de l’Etat adresse ses remerciements à son Excellence le président Adama BARROW et au peuple frère gambien, pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé à l’occasion du 52ème anniversaire de l’indépendance de la Gambie, dont il a été l’invité spécial. Ainsi, au regard de l’importance stratégique de nos relations avec la Gambie, le président de la République invite le gouvernement à travailler au renforcement de cette nouvelle dynamique, en cultivant des rapports de proximité et de convivialité avec les autorités gambiennes.

Par ailleurs, abordant la délivrance aux populations des titres de propriété sur des terrains à usage d’habitation relevant du domaine privé de l’Etat, le président de la République demande au gouvernement de diligenter la transformation gratuite des titres précaires en titres fonciers, par la simplification des procédures et la sécurisation des transactions. En effet, il ressort des données des services compétents de l’Etat, que les demandes formulées par les populations détentrices de ces titres sont très faibles, alors qu’une bonne partie des occupants de la région de Dakar, notamment à la Médina, à Grand-Dakar, à Grand-Yoff, à Pikine et dans presque tous les chefs-lieux de région du Sénégal n’ont pas de titres de propriété.

Dans la même perspective, il convient également de procéder aux modifications nécessaires de la loi n° 87-11 du 24 février 1987 autorisant la vente de terrains domaniaux destinés à l’habitation situés en zones urbaines et de son décret d’application, afin d’étendre la délivrance gratuite de titres fonciers aux habitants des Parcelles assainies, mais aussi de toutes les zones objets de lotissements réguliers. Ainsi, le Chef de l’Etat indique au gouvernement la nécessité et l’urgence de corriger ces anomalies qui freinent la dynamique de croissance et de progrès social, afin de permettre à toutes les personnes concernées d’accéder facilement et de manière gratuite à la pleine propriété foncière.

En conséquence, le président de la République engage le gouvernement, en particulier le ministre chargé des domaines, à mettre en place, dans chaque centre de services fiscaux, des guichets uniques dédiés à la transformation gratuite des permis d’habiter et titres similaires en titres fonciers et à rendre gratuite, la délivrance des extraits de plans cadastraux.

Concluant sur ce point, le président de la République rappelle au gouvernement l’impératif d’une gestion rationnelle et transparente des questions foncières, en vue d’une paix sociale et d’une prospérité durables, gages d’un développement économique harmonieux et du succès du Plan Sénégal émergent (Pse).

Rappelant par ailleurs l’importance primordiale qu’il accorde à l'amélioration notable de la situation des retraités et la consolidation du processus de modernisation du système national de retraite, le Chef de l’Etat demande au Premier ministre de finaliser, avant la tenue en avril 2017, de la deuxième Conférence sociale, l'évaluation du plan d'actions du Pacte de stabilité et d'émergence économique signé, en 2014, par tous les partenaires sociaux. Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, le suivi de la coopération et des partenariats.

Le Premier ministre, après avoir salué le leadership du président de la République Son Excellence Macky SALL, dont la présence aux côtés du président Adama BARROW en qualité d’invité spécial à l’occasion du 52ème anniversaire de l’indépendance de la Gambie, témoigne de son engagement décisif dans la résolution de la crise post-électorale dans ce pays frère, a fait le point des projets prioritaires du Plan Sénégal émergent (Pse), avant de rendre compte du suivi et de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur les résultats de recherche entreprise par l’Isra sur le blé, et sur le déroulement de la campagne de commercialisation arachidière.

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens a fait une communication sur les aéroports secondaires, l’état d’avancement des travaux de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) et la création de la compagnie aérienne Air Sénégal S.A.

Le ministre auprès du président de la République en charge du Suivi du Plan Sénégal émergent a rendu compte de l’état d’avancement des différents projets et réformes.

Nominations

  • Monsieur Mouhamadou Bamba MBOW, Expert en Stratégie marketing et management organisationnel, est nommé Directeur général de l’Agence Sénégalaise de Promotion touristique en remplacement de Monsieur Abdoulaye THIAM, appelé à d’autres fonctions ;
  • Monsieur Mamadou Lamine DIOUF, titulaire d’un Master en Gestion et Finances Publiques, est nommé Directeur de l’Administration Générale et de l’Equipement (DAGE), au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, en remplacement de Monsieur Mouhamadou Moustapha DIOP, appelé à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;
  • Monsieur Mohamed DIENG, Inspecteur de l’Education populaire de la Jeunesse et des Sports, est nommé Inspecteur technique au ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, en remplacement de Monsieur Abdoulaye BA, appelé à d’autres fonctions.

Les Sénégalais résidents en Suisse se sont mobilisés a été notée, avant-hier, à Genève qui abrite l’Ambassade du Sénégal. Une grande satisfaction auprès des représentants diplomatiques, des fonctionnaires du ministère de l’intérieur dépêchés que des représentants des partis politiques et de la Cena.

Dans le cadre de la révision exceptionnelle des listes électorales en perspective des élections législatives du 30 juillet 2017, l'ambassade du Sénégal en Suisse qui a informé largement la communauté sénégalaise a été envahie par nos compatriotes qui saluent cette présence de l’Etat auprès d’eux  pour qu’ils accomplissent leur devoir citoyen. La commission accueillie le 22 février à Genève, séjournera en Suisse jusqu’au 02 mars 2017. Une tournée dans les grandes villes est prévue notamment à Berne, Zurich, Lausanne, Bâle. La révision concerne le maintien du statut, une nouvelle inscription, une modification d’adresse ou de circonscription électorale. Cette opération concerne les électeurs résidents en Suisse inscrits dans le fichier général, précise une note de l’ambassadeur Coly Seck dont les services ont travaillé de 9 heures à 21 heures 30. Ces inscriptions intéressent également tous les électeurs ayant 18 ans révolus ou qui auront 18 ans le jour du scrutin du 30 juillet 2017. Nos compatriotes accueillis dans les nouveaux locaux de l’ambassade du Sénégal se sont présentés devant la commission administrative.

Selon l’ordre d’arrivée, un ticket est remis et le citoyen attend son tour jusqu’à la délivrance du quitus d’inscription qui a lieu après avoir rempli dûment un dossier, la prise de photo, la capture décadactylaire des empreintes et de la signature. La carte d’identité biométrique CEDEAO qui sera délivrée fait également office de carte d'électeur.

Le président du décénat, Dr Ibrahima Guissé ainsi que le représentant du PDS, Aldiouma Diallo ont salué la grande mobilisation de nos compatriotes et les efforts fournis par l’ambassade qui n’a ménagé aucun effort pour l’accueil de la Commission électorale.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE (correspondance particulière)

Le Sénégal doit encore faire des efforts dans le respect des droits humains. Le rapport annuel d’Amnesty international présenté hier a relevé des manquements dans la liberté d’expression et de manifestation, la lutte contre l’impunité, le respect des droits des personnes en détention, etc.

Le rapport 2016/2017 d’Amnesty international a été rendu public hier au Sénégal. Pour cette année encore, malgré de petits efforts notés, la situation des droits humains reste loin d’être reluisante, selon l’organisation de défense des droits humains. « Bien que l’Etat ait posé des actes pour protéger les droits de l’enfant et les droits des communautés affectées par l’exploitation minière, presque toutes les préoccupations soulevées au cours des dix derniers années restent entières. La constitution adoptée par referendum en mars 2016 n’a pas apporté les changements attendus en matière d’indépendance de la justice et de protection des droits humains », a déclaré Seydi Gassama.

En ce qui concerne la justice pénale internationale, le directeur d’Amnesty Sénégal s’est réjoui de la tenue du procès Hissein Habré, qui a abouti à la condamnation, par les Chambres africaines extraordinaires (Cae), de l’ancien président tchadien à la prison à perpétuité. Il a aussi salué la constance du Sénégal dans son soutien à la Cour pénale international (Cpi) « bien que partageant certaines critiques des Etats africains » contre cette cour. Cependant, en matière de liberté de réunion, d’expression et d’opinion, le rapport a relevé des manquements. « Les autorités ont interdit plusieurs manifestations pacifiques d’organisation de la société civile et de partis politiques et arrêté des manifestants », a déploré Seydi Gassama.

Concernant la liberté d’opinion, il a mentionné que des journalistes ont subi des actes d’intimidation et de harcèlement de la part de l’Etat dans le but de les faire taire ou de les empêcher de relayer des critiques contre le gouvernement. Aussi, en juin, la rappeuse Ramatoulaye Diallo alias Déesse Major a été maintenue en détention pendant trois jours et inculpée « d’attentat à la pudeur et atteintes aux bonnes mœurs » en raison de ses choix vestimentaires. Toujours, selon Amnesty international, le gouvernement a continué à réprimer les lanceurs d’alerte et tous ceux qui expriment une opinion dissidente au sein de l’administration.

Les décès en détention ont aussi constitué une préoccupation majeure de l’organisation. Le rapport a noté qu’en 2016, au moins six personnes sont mortes en détention. Et 2017 a déjà annoncé les couleurs. En atteste l’affaire Yamadou Sagna du nom de ce jeune orpailleur tué par balle, le 14 février dernier, par un douanier à Kobokhoto, commune de Khossanto, dans la région de Kédougou. S’y ajoute la mort d’Elimane Touré dans les locaux du commissariat du Port le mardi 20 février. Le rapport a fait savoir que de grands pas restent à faire dans la lutte contre l’impunité. « Après de longues procédures, des avancées ont été réalisées dans quatre affaires relatives à des homicides illégaux commis par des forces de sécurité. Néanmoins, aucun responsable hiérarchique n’a eu à rendre des comptes pour n’avoir pas empêché les recours excessifs à la force, et personne n’a été traduit en justice pour des dizaines d’autres cas de torture, d’homicides illégaux et de morts en détention survenus depuis 2007 », a regretté Seydi Gassama. Les conditions carcérales, les restrictions de liberté au nom de la lutte contre le terrorisme, les négligences des droits de l’enfant figurent aussi en bonne place dans le rapport d’Amnesty international.

Ndiol Maka SECK

Des représentants d'Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée en Egypte, et une délégation du Vatican ont tenu, hier, au Caire, un séminaire conjoint, consacrant ainsi un rapprochement amorcé, en 2016, avec la rencontre du grand imam et du pape François.

La conférence, organisée par "la Commission conjointe pour le dialogue" réunissant les deux institutions, portait sur le "Rôle d'Al-Azhar et du Vatican pour contrer le fanatisme, l'extrémisme et la violence", selon un communiqué d'Al-Azhar. Le Vatican y était représenté par une délégation conduite par le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. "Le dialogue doit prévaloir entre les Hommes, pour dissiper (...) les différends, et les religions sont capables de surmonter ces discordes avec leur tolérance," a souligné, dans une allocution d'ouverture, Mahmoud Zaqzouq, à la tête du Centre du dialogue d'Al-Azhar, selon le communiqué. Cette conférence, qui se tient au Caire, est "un premier pas dans le rétablissement des relations entre le Saint-Siège et Al-Azhar", avait estimé, mardi, l'agence d'information I-Media, spécialisée dans l'actualité du Vatican.

Les deux institutions religieuses, longtemps en froid, poursuivent un rapprochement amorcé avec l'arrivée au Vatican du pape François, et qui avait conduit, en mai 2016, à une rencontre historique au Saint-Siège entre le pape et le grand imam d'Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb. "La Commission de dialogue entre le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et l'Université Al-Azhar ne s'était plus réunie depuis début 2011", précisait, mardi, l'agence I-média.

AFP

L'Afrique veut profiter de l'élargissement du Mondial à 48 équipes, à partir de 2026, pour bénéficier de 10 places dans la compétition, ont expliqué hier à Johannesburg les présidents de fédérations africaines au président de la Fifa, Gianni Infantino. "Toutes les fédérations soutiennent l'élargissement de la Coupe du monde et l'Afrique espère dorénavant bénéficier de 10 places", a déclaré le président de la fédération sud-africaine, Danny Jordaan, selon une radio locale. Dans le cadre du Mondial à 32, le format actuellement utilisé, cinq places sont assignées au continent africain. L'élargissement de la Coupe du monde à 48 équipes, s'il est validé par le Conseil de la Fifa, prendra effet lors du Mondial-2026, une compétition dont le pays organisateur sera connu en mai 2020.

Une première phase éliminatoire de 16 groupes de 3 permettra aux deux premiers de chaque groupe d'être qualifiés pour les 16e de finale. Aucune nation africaine n'a passé le cap des quarts de finale dans l'histoire de la compétition. Infantino effectue une visite de deux jours à Johannesburg, et s'est à cette occasion entretenu avec les 54 présidents de fédérations africaines.

(AFP)

Dakar Sacré-Cœur était attendu ce week-end dans le Baol pour poursuivre sur sa lancée victorieuse. Mais le déplacement s’est avéré un piège pour le leader qui a était battu par la Sonacos.

Un coup d’arrêt pour le centre de formation lors de cette journée qui a permis à Bargueth de signer son premier succès de la saison.

La 11ème journée de Ligue 2 a été la bonne pour le Bargueth de Kébémer qui a enfin signé son premier succès de la saison. La lanterne rouge a en effet réussi au stade Alboury Ndiaye de Louga, ce qu’elle n’a pas pu avoir à domicile. Elle y a accueilli et battu très largement, Cayor Foot par 4 à 0. Un net succès qui permet à Bargueth de décoller enfin même s’il s’est révélé insuffisant pour lui permettre de quitter sa position (14ème, 7 points). Elle compte en effet une longueur de retard sur l’Etics (13ème) qui n’a pu faire mieux que match nul (0-0) dimanche à Mboro face au promu Africa Promo Foot et accuse deux points de moins que Cayor Foot, 12ème. Si en bas de tableau, c’est le statu quo, la tête de peloton est un peu chamboulée avec la Sonacos qui intègre le trio de tête. A la faveur de sa victoire sur le leader (2-1), le club diourbellois a quitté le 5ème rang pour la 3ème place avec 18 points. Les « Huiliers » éjectent du podium Yeggo qui a été battu par le Port autonome de Dakar (1-2) lundi en clôture de la journée. Yeggo qui était en embuscade pour tirer profit d’une éventuelle contreperformance de ses devanciers a finalement déchanté. L’As Pikine était l’autre équipe qui espérait s’emparer du fauteuil. Mais les Pikinois qui ont partagé les points avec le Duc (0-0) maintiennent Dakar Sacré-Cœur en haut du tableau même s’ils reviennent à leur hauteur avec le même total (20 points). Ndar Guedj a également remporté son match du week-end en dominant à Dakar, la Renaissance (1-0). Une performance qui permet à l’équipe saint-louisienne de gagner deux places au classement (6ème, 17 points). Le Port, l’autre équipe victorieuse de la journée sur Yeggo (2-1), grappille une place (9ème, 14 points). L’Olympique de Ngor et Jamono de Fatick qui ont fait match nul (0-0) perdent une place chacun pour occuper respectivement les 10ème et 8ème places avec 13 et 15 points.

Ousseynou POUYE

Résultats 11ème journée
Etics – Africa Promo Foot 0-0 ; Sonacos – Dakar SC 2-1 ; As Pikine – Duc 0-0 ;
Bargueth – Cayor Foot 4-0 ; Ol. Ngor – Jamono Fatick 0-0 ; Renaissance – Ndar Guedj 0-1 ; Port – Yeggo 2-1.

Le premier classique de la saison, le grand prix de la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) sera tenu dimanche prochain à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès pour le compte de la 3e journée hippique de l’année. Elle est placée sous le haut patronage du directeur général de ladite société, Amadou Samba Kane. Le Comité national de gestion (Cng) chargé des courses hippiques a programmé 6 courses dont une concernant les chevaux importés ou pur-sang. Le Gp sera disputé par les chevaux du groupe 3 sur 2650m avec à la clé 2 millions de FCfa qui seront distribués aux quatre premiers chevaux à l’arrivée. D’ailleurs dans cette mouvance le Cng a reçu hier, mercredi, le trophée des mains du directeur général de la Lonase. Les engagements sont fixés à 60.000 FCfa. « Mamie Ngoné », vainqueur dimanche dernier, « Arif » classé deuxième, « Abdou Samad » et « Barakatou » rivaliseront d’ardeur et de savoir-faire pour enlever la première place. Seulement « Bébé Khady », « Mbar Ngoné » et « Lawla Cat 3 » ne se présenteront pas en victimes désignées. Leurs entraîneurs de même que leurs jockeys affûtent leurs armes pour décrocher le jackpot.

Cinq autres courses sont au programme. Les Pda (poulains de 2 ans), ces jeunes chevaux qui concourent un dimanche sur deux pour les préserver, lanceront les débats sur 1200m. Les poulains de 3 ans suivront sur 1650 m tandis que les chevaux adultes du groupe 1 et 2 se mesureront séparément sur 2200m. Les chevaux importés appelés pur-sang boucleront la boucle sur la même distance (2200m). Le Cng a pris toutes les dispositions afin que cette journée de la Lonase remporte un éclatant succès populaire. Les prix sont identiques, 1 million FCfa pour chaque catégorie. Les engagements (30.000 FCfa) seront enregistrés ce jeudi, de 9h à 17h précises, au stade Léopold Sédar Senghor.

EL H Yamar DIOP

LE TROPHÉE REMIS HIER AU CNG
Le Dg de la Lonase Amadou Samba Kane a remis hier au président du Cng, Cheikh Tidiane Niang, le trophée mis en jeu lors du GP prévu dimanche prochain à l’hippodrome de Thiès. Le président des courses hippiques a chaleureusement remercié le patron de la société des jeux pour les actions qu’il mène depuis sa nomination en 2011, en faveur de la discipline. Selon M. Niang, le grand prix sera bien organisé car toutes les dispositions sont prises et les moyens débloqués. Le Dg Kane a de son côté dit sa satisfaction de recevoir le Cng, et a dit souhaiter de voir nos propres chevaux participer au pari mutuel (Pmu) à l’avenir. Rappelons que la Lonase verse chaque mois 11 millions de FCfa au Cng sur les bénéfices tirés du Pmu en attendant l’application du décret qui fixe cette « quote-part » à 2%.

EL H Y. DIOP

La nouvelle saison de billard démarre le 4 mars prochain avec pour objectif des responsables la confirmation des acquis. En conférence de presse hier, les responsables du Comité national provisoire ont décliné leur feuille de route avec, à terme, la mise en place d’une fédération mais également un programme comptant dix journées.

Après une saison 2016 au cours de laquelle les inconditionnels de la discipline ont disputé neuf journées qui ont débouché sur un Tournoi national et un Tournoi Masters, la nouvelle saison de billard démarre le 4 mars prochain à Dakar. Au cours de ce prochain exercice, l’ambition des responsables est de poursuivre la vulgarisation du billard. Au cours de leur conférence de presse tenue hier, Jules Ndiaye, le président du Cnp et ses collaborateurs ont dévoilé leur plan-programme qui comptera des compétitions mais aussi des actions de vulgarisation. Car, à terme, ils ambitionnent de transformer la structure provisoire en Fédération nationale « dans deux à trois mois ». C’est dans ce sens que le président a souligné que des contacts sont noués depuis quelques temps avec le ministère des Sports. Ce serait une nouvelle étape pour la discipline qui, depuis son lancement au Sénégal en 2008, « est passée de quelques pratiquants à des centaines d’adeptes aujourd’hui », a assuré M. Ndiaye. Lequel espère, avec la mise en place d’une fédération, intégrer les instances internationales, d’abord africaine puis mondiale et, à terme, participer aux compétitions internationales.

Car dans un futur plus ou moins proche, le billard dont l’instance internationale a intégré le Cio est appelé à devenir un sport olympique. Et le Sénégal ne veut pas rater le coche. Et dans ce processus, les responsables du Cnp veulent organiser les compétitions de la nouvelle saison selon le règlement international car, par le passé, c’est un règlement local qui a régi leurs épreuves. Au plan national, c’est un programme comprenant dix journées de compétitions appelées ranking (classements) qui attendent les pratiquants qui se rendront en dehors de Dakar, « à Thiès, Mbour et éventuellement à Saint-Louis », a dit le secrétaire général du Cnp, Adama Macouar Diouf.

Ce dernier renseigne qu’au terme de ces différentes journées, les 16 meilleurs joueurs se retrouveront dans un grand tournoi final prévu en décembre prochain.En plus, un programme de vulgarisation de la discipline est prévu avec des actions à mener chez les petites catégories avec notamment « une programmation en marge de la semaine nationale de la Jeunesse » mais également l’organisation de « Tournois inter-écoles et des grandes écoles ». A cela, s’ajoute l’aménagement, dans la mesure du possible, d’espaces où des passionnés pourront être initiés à la pratique, ambitionnent les responsables.

Ousseynou POUYE

La ville de Fatick était, ce week-end, le point de ralliement des boulistes en lice pour le championnat national de pétanque. C’était à l’occasion de la 5ème journée organisée par la Ligue régionale sous l’égide de la Fédération sénégalaise de sports boules qui tenait pour l’occasion, la 5ème édition du tournoi dotée de la Coupe du Dr Cheikh Kanté, directeur général du Port. 44 triplettes dont deux issues de la Mauritanie ont répondu à l’appel de l’instance présidée par Mbaye Sarr. Au terme des différents tours de compétition, le trio constitué de Hussein Dakhlalah de Mermoz Pétanque Club, Papa Ndiaye de la Sococim et Ablaye Gueye de Diourbel Pétanque Club a raflé la mise. La triplette victorieuse a disposé en finale du trio composé de George Pinot et Makhou Ba de la Boule amicale thiessoise complété par Lidy Ndiaye de la Boule amicale de Kaolack sur la marque de 11 à 2.

Alain Giresse restera-t-il à la tête des « Aigles » du Mali ? La question mérite d’être posée tant la situation du technicien français est floue depuis que son équipe s’est fait virer de la dernière Can « Gabon 2017 », dès la phase de poule. En effet, le président de la fédération malienne de football, Boubacar Diarra, assurait la semaine dernière seulement ne pas pouvoir garantir la sécurité de l’ancien coach des « Lions » si par hasard celui-ci décidait de revenir à Bamako. Il avait même proposé une rupture de contrat à l’amiable. Mais « Gigi » n’est pas dans ces dispositions, pour avoir soutenu juste après l’élimination de ses troupes, qu’il ne saurait être question de démissionner. Il préfère certainement se faire limoger afin de percevoir une somme au moins égale à l’intégralité de son traitement salarial sur les dix derniers mois de son contrat.

En attendant, c’est le statu quo. Et selon des sources proches du technicien français, celui-ci serait sur le point de rejoindre Bamako pour continuer le travail qu’il a commencé, et honoré son contrat qui court jusqu’en novembre prochain.

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.