Flash infos (83)

Le président Ali Bongo est réélu pour un second mandat (résultats offixciells provisoires). Il a battu son opposant Jean Ping lors de l'élection présidentielle qui s'est tenue le 27 août 2016.

Le Soleil online avec rfi.fr

L’équipe du Cameroun a remporté la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2017) pour la cinquième fois de son histoire, ce dimanche 5 février à Libreville au Gabon. En finale de la CAN 2017, les Camerounais ont battu les Egyptiens 2-1, au terme d’un match plein de caractère.

Sources : Rfi.fr

Jusqu’à la fin de sa vie, Etienne Tshisekedi a fait peur aux autorités congolaises.

Car, contrairement aux nombreux augures, sa popularité ne s’est jamais démentie. La raison ? Une endurance au mal, et beaucoup d’entêtement dans sa lutte pour la démocratie.

L'éternel opposant est mort ce 1er février 2017 à l'âge de 84 ans d'une embolie pulmonaire à Bruxelles où il était hospitalisé.

Cliquer ici pour lire la suite

Source : Rfi.fr

« Le Soleil Online » en partenariat avec France Médias Monde

Last modified on jeudi, 02 février 2017 07:00

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat a été élu nouveau président de la Commission de l’Union africaine (UA) par les présidents et chefs de gouvernement de l’Organisation panafricaine, lundi à Addis-Abeba, à l’issue d’une élection tenue à huis-clos, a appris l’APS de source officielle.


Le ministre tchadien des Affaires étrangères est passé après huit tours de vote, ajoute la même source.

Il remplace la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

Quatre autres candidats étaient en lice, à savoir l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi, le Sénégalais Abdoulaye Bathily et la Kényane Amina Mohamed Jibril.

Abdoulaye Bathily, candidat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a été éliminé au troisième tour de scrutin, de même que la Botswanaise et l’Équato-Guinéen.

Le président Macky Sall a félicité son homologue tchadien après l’élection du candidat tchadien, jusque-là patron de la diplomatie tchadienne.

Source : APS

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat, actuel ministre des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et de la coopération internationale de son pays est élu à la présidence de la Commission de l'Union africaine. Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. 

Source : Rfi

Last modified on lundi, 30 janvier 2017 15:43

Les Lions du Sénégal sont éliminés de la Coupe d’Afrique des nations au stade des quarts de finale par le Cameroun. Après 120 minutes de jeu, les deux équipes étaient à égalité 0-0. C’est aux tirs au but que l’équipe d’Aliou Cissé a perdu face aux Lions indomptables (4 tirs contre 5).

@lesoleilonline

Le Sénégal et le Cameroun sont à égalité 0-0 après 45 minutes de jeu pour le deuxième match des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017.

Onze de départ des Lions du Sénégal
Diallo- Mbengue - Kara - Koulibaly - Gassama - Gana - Kouyaté - Mané - Saivet - Keita Baldé -Mame Biram Diouf

@lesoleilonline

L’aéronef de l’armée de l’air sénégalaise ramenant chez lui le nouveau président gambien Adama Barrow a décollé de Dakar à 16h15mn en direction de Banjul, la capitale gambienne.

Accompagné de ses épouses, de ses enfants et de quelques membres de son cabinet, Adama Barrow a été salué à son départ par son hôte et homologue, le président Macky Sall.

Adama Barrow avait prêté serment le 19 janvier à l’ambassade de Gambie à Dakar, au Sénégal, où il avait été accueilli le 15 janvier, à la demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

L’organisation sous-régionale craignait pour la sécurité de Barrow dont la victoire à la présidentielle gambienne, du premier décembre dernier, était contestée par le président sortant Yaya Yammeh.

Cette situation avait plongé la Gambie dans une crise politique dont le dénouement a coïncidé avec le départ en exil, samedi, du président sortant.

L’ultime médiation qui a fait partir Jammeh samedi soir, avait été conduite par les présidents guinéen et mauritanien, Alpha Condé et Mohamed Ould Abdel Aziz, sous la conduite de la Cedeao.

Adama Barrow a toutefois demandé expressément lundi à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) de maintenir ses Forces armées pour une durée de six mois supplémentaires.

L’organisation avait déployé ses troupes le 18 janvier dernier.

Source : APS

Le bilan provisoire de l’accident de circulation ayant impliqué jeudi un camion-citerne et un minicar de transport en commun, près du village de Mbadianène (Malem Hodar), s’élève à 16 morts et 18 blessés, appris l’Aps de source hospitalière.

« Toutes ces victimes ont été reçues à l’hôpital régional de Kaffrine », a confié à l’Aps un médecin ayant requis l’anonymat, relevant que le bilan s’est alourdi au fur et à mesure.

Une collision entre un camion-citerne malien en partance pour Dakar et un minicar transportant des commerçants est survenue au marché hebdomadaire de Missirah, vers 10h, entre les villages de Mbadianéne et Missira dans la commune de Sagna, département de Malem Hodar.

Le minicar de transport en commun avait quitté un peu plus tôt le village de Mbentincki, situé à un kilomètre de la commune de Sagna.

Il transportait notamment des commerçants qui ont embarqué en cours de route pour le marché hebdomadaire de Missirah.

« Sur le coup, 11 corps ont été récupérés et 23 blessés dont 9 dans un état grave ont pu être secourus et évacués à l’hôpital régional de Kaffrine par des éléments du centre de secours des sapeurs-pompiers de Kaffrine », a indiqué à l’Aps, le commandant dudit centre, le major Etienne Ndiaye.

Quatre ambulances des districts sanitaires de la région de Kaffrine ont été affrétées pour prendre part aux secours des victimes dans une ambiance empreinte d’émotion, a-t-on rapporté.

Des professionnels de la santé et des forces de sécurité, ont participé aux secours.

Le gouverneur de la région, Guedj Diouf, accompagné d’autorités régionales et d’élus locaux, est venu s’enquérir de la situation et de l’organisation des secours.

Source : APS

L’ancien président gambien Yahya Jammeh qui a quitté son pays ce samedi à 21h20 fera une escale à Conakry pour aller s’exiler définitivement en Guinée Equatoriale a annoncé Marcel Alain Da Souza, président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).

M. Da Souza qui tenait une conférence de presse samedi soir à Dakar a indiqué que l’ancien président gambien va, ce soir même (Ndlr : hier), rejoindre la Guinée Equatoriale, mettant ainsi fin à crise postélectorale d’un mois et demi en Gambie.

Battu à l’élection présidentielle du 1er décembre dernier par Adama Barrow, Yahya Jammeh avait reconnu sa défaite avant de se rétracter, plongeant la Gambie dans une crise et poussant son vainqueur à prêter serment jeudi dernier dans les locaux de l’ambassade de son pays à Dakar, au Sénégal.

Les forces militaires de la Cedeao actuellement présentes à Banjul vont se déployer dimanche sur tout le territoire pour y rétablir l’ordre, assurer la sécurité pour un retour sans problème en sol gambien du nouveau président Adama Barrow, a indiqué Marcel Alain Da Souza.

Les Forces de la Cedeao resteront en Gambie le temps nécessaire, a dit M. Da Souza.

Le président de la Commission de la Cedeao a en outre informé que Yahya Jammeh qui a voyagé à bord de l’avion du président Alpha Condé de la Guinée sera rejoint dans son exil dès ce soir par certains de ses partisans.

Source : APS

Le président guinéen, Pr Alpha Condé, se rend ce vendredi en Gambie pour une médiation de la dernière chance auprès de Yahya Jammeh qui refuse toujours de quitter le pouvoir.

En cas d'échec, la Cedeao aura recours à la force. Une opération militaire ouest-africaine a d'ailleurs été déclenchée jeudi en fin de journée. Elle n'est que suspendue ce matin, dans l'attente du résultat des ultimes pourparlers.

CLIQUEZ ICI POUR SUIVRE LES DÉVELOPPEMENTS EN DIRECT

« Le Soleil Online » en partenariat avec France Médias Monde

Last modified on vendredi, 20 janvier 2017 12:24

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d'une conférence de presse à Dakar qu'une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu'à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l'intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

Source : Rfi.fr

Last modified on vendredi, 20 janvier 2017 00:34

La cérémonie d’investiture du président gambien Adama Barrow, élu le 1er décembre dernier, aura lieu ce jeudi, dans les locaux de l’ambassade de la Gambie à Dakar, la capitale sénégalaise, a annoncé à l’Aps un proche du nouveau chef d’Etat.

Un journaliste de l’Aps a constaté jeudi matin la présence de plusieurs officiels sénégalais, dont des proches du président Macky Sall, dans les locaux de la représentation diplomatique gambienne.

Les préparatifs de la cérémonie d’investiture vont bon train, a-t-il observé.

Aucun chef d’Etat, à l’exception d’Adama Barrow, ne prendra part à cette cérémonie a annoncé à l’Aps un conseiller du président Macky Sall, sous couvert de l’anonymat.

Selon lui, la Communauté économique des Etats de l’Afrique (Cedeao, 15 pays membres), qui conduit une médiation en vue du règlement de la crise politique en Gambie, sera représentée par le président de sa commission, Marcel Alain Da Souza.

« La tenue de la cérémonie d’investiture du nouveau président dans une ambassade de la Gambie est une décision conforme à la loi du pays », a dit à l’Aps le président de l’Association des avocats gambiens, Sherif Tambedou.

Me Tambedou, rencontré dans les locaux de la mission diplomatique, n’a pas donné d’autres précisions sur la légalité de cette mesure prise en raison du refus du président Yahya Jammeh de céder pacifiquement le pouvoir à Adama Barrow.

Après avoir reconnu sa défaite à l’élection présidentielle et félicité le candidat de l’opposition, M. Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, a ensuite contesté les résultats du scrutin.

Une délégation de chefs d’Etat de la Cedeao l’a rencontré à Banjul, la capitale gambienne, sans pouvoir l’amener à rendre le pouvoir au candidat déclaré élu par la Commission électorale du pays.

Des médias sénégalais et d’autres pays ont fait état, ce jeudi, de tractations diplomatiques et de mouvements militaires dont la finalité serait d’éloigner M. Jammeh du pouvoir, de gré ou de force.

L’ultimatum que lui a donné la Cedeao pour remettre le pouvoir à Adama Barrow a expiré dans la nuit de mercredi à jeudi.

Source : APS

Un kamikaze a tué au moins 40 ex-rebelles et membres de groupes armés pro-gouvernementaux à Gao en se faisant exploser ce mercredi 18 janvier dans leur site de regroupement dans cette ville du nord du Mali, selon une source militaire à l'Onu.

L’explosion est survenue à 8h40 (Gmt) ce mercredi 18 janvier à Gao, la principale ville du nord du Mali. A moins de 500 mètres de l’aéroport, un kamikaze à bord d’un véhicule rentre dans le camp et se fait exploser. Les témoins font état d’un « grand bruit ». L'information a été confirmée par une source administrative de la ville malienne, sans plus de détails dans l'immédiat.

Au moins 40 morts ont péri dans cette explosion selon un bilan provisoire. Beaucoup de blessés ont afflué à l’hôpital de Gao gardé par des militaires.

« Un kamikaze a attaqué un camp »
Selon une source à la Minusma, « un kamikaze a attaqué un camp » de regroupement de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg) et de la Plateforme (groupe pro-gouvernemental) à Gao ainsi que quelques soldats de l’Armée régulière qui étaient dans l’administration du camp. La Cma et la Plateforme « devaient commencer bientôt une patrouille mixte », a ajouté la même source.

Ces patrouilles mixtes doivent se tenir en application de l'accord de paix signé en mai-juin 2015 entre Bamako et ces différents groupes armés. Elles sont censées préfigurer la refonte d'une armée malienne unitaire.

Source : Rfi.fr

Le Sénégal s'offre sa première victoire et la tête du groupe B après sa victoire sur la Tunisie (2-0). Les poulains d’Aliou Cissé ont ouvert le score par l’intermédiaire de Sadio Mané sur pénalty à la 10e minute. Kara Mbodj corsera l’addition à la demi-heure de jeu sur une offrande de Keïta Diao Baldé.
Les Lions du Sénégal occupent seuls la première place du groupe avec 3 points, suivis de l’Algérie et du Zimbabwe (1 point). La Tunisie elle, ferme la marche avec zéro point au compteur.

@lesoleilonline

Last modified on dimanche, 15 janvier 2017 21:22

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a accepté, samedi à Bamako, d’accueillir le président élu de la Gambie, Adama Barrow, à Dakar, jusqu’à son investiture prochaine, a appris l’Agence de presse sénégalaise (APS) de source officielle.

M. Barrow est à Dakar depuis dimanche, peu après minuit, a dit la même source, précisant que le président de la République du Sénégal a répondu favorablement à la demande de son homologue du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), en marge du sommet France-Afrique.

Ellen Johson Sirleaf qui a fait le déplacement dans la capitale malienne en compagnie du président élu de la Gambie a demandé au chef de l’Etat sénégalais d’accueillir Adama Barrow jusqu’à son investiture prochaine, ce qu’a accepté Macky Sall « au nom de l’hospitalité sénégalaise ».

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, conteste les résultats de la présidentielle gambienne du 1er décembre dernier, au lendemain de laquelle il avait pourtant reconnu sa défaite et félicité son adversaire Adama Barrow, le candidat de l’opposition, pour sa victoire.

Jammeh qui a déposé un recours devant la Cour suprême exige la tenue d’une nouvelle élection.

Réunis le 12 décembre dernier, les membres du Conseil de sécurité des Nations unies avaient « renouvelé leur demande au président sortant Jammeh de respecter le choix souverain du peuple de Gambie et de transférer sans condition et sans délai le pouvoir au président élu, M. Adama Barrow ».

La Cedeao va poursuivre ses efforts pour un transfert pacifique du pouvoir, le but étant de convaincre Yahya Jammeh de quitter le pouvoir pacifiquement le 18 janvier au soir, date de la fin officielle de son mandat.

L’Union africaine qui soutient cette médiation somme également Yahya Jammeh de quitter le pouvoir. Son Conseil de paix et de sécurité, réuni ce vendredi à Addis Abeba, a indiqué qu’« à compter du 19 janvier, elle cessera de reconnaître Yahya Jammeh comme étant le président légitime ».

La capitale malienne a accueilli vendredi et samedi le 27e sommet France-Afrique sous le thème du partenariat, de la paix et de l’émergence.

Source : APS

L’équipe nationale de football du Sénégal a battu ce mercredi à Brazzaville celle du Congo 2-0 en match amical de préparation de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février).

Les buts sénégalais ont été marqués par Diao Keïta Baldé à la 18ème et Pape Alioune Ndiaye à la 47ème minute.

Dimanche dernier, pour leur premier match de préparation, les Lions avaient battu les Chevaliers du désert de la Libye 2-1 sur la même pelouse du stade de Kintélé à Brazzaville.

Le Sénégal démarre la CAN ce dimanche contre la Tunisie à Franceville.

Les deux autres matchs de poule opposeront respectivement le Sénégal au Zimbabwe (19 janvier) et le Sénégal à l’Algérie, le 23 janvier.

La CAN 2017 démarre ce samedi par le match Gabon-Guinée Bissau.

Source : APS

Last modified on mercredi, 11 janvier 2017 17:09

Après le nouveau vice-président, Daniel Kablan Duncan, après le nouveau Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, et la réélection du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, une nouvelle étape a été franchie ce mercredi 11 janvier avec l'annonce de la composition du nouveau gouvernement en Côte d'Ivoire.

Premier changement : Patrick Achi, l’ancien ministre des Infrastructures économiques, devient secrétaire général de la présidence. C'est lui qui a annoncé la composition de ce nouveau gouvernement : 29 ministres dans cette nouvelle équipe, contre 36 précédemment ; 14 sortants, 7 nouveaux entrants.

Pas de grand changements, en tout cas dans les ministères importants, puisque le ministère de l’Intérieur, celui des Affaires étrangères et celui de la Justice sont maintenus.

Deux nouveautés tout de même à signaler : Gaoussou Touré, ministre des Transports, cède sa place au profit d’Amadou Koné ; et Adama Toungara, le ministre de l’Energie qui avait été pas mal secoué par la crise de la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE) il y a quelques mois, quitte le gouvernement au profit de Thierry Tanoh.

Source: Rfi.fr

Le président Ouattara nomme Daniel Kablan Duncan vice-président de la République.

Daniel Kablan Duncan devient le tout premier vice-président de Côte d'Ivoire, au lendemain de sa démission de son poste de Premier ministre.

Moment historique ce mardi matin à l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire. Daniel Kablan Duncan a été désigné vice-président, un nouveau poste créé par la Constitution promulguée en novembre, par le président de Côte d'Ivoire.

Alassane Ouattara l'a annoncé ce matin devant les députés réunis en session extraordinaire.

Cliquer Ici pour lire la suite de l’article

Source : Rfi.fr

Last modified on mardi, 10 janvier 2017 14:58

Le chanteur non voyant Ablaye Mbaye est décédé lundi des suites d’un malaise en plein studio, à Dakar, a appris l’APS de source informée.

L’auteur compositeur rend ainsi l’âme moins de deux mois après la disparition de son père El hadji Dame Mbaye, rappelé à Dieu en novembre dernier à l’hôpital Abass Ndao.

Né en 1981 dans le quartier dakarois de la Médina, Ablaye Mbaye s’est familiarisé avec l’écriture braille à l’Union nationale des aveugles de Thiès avant de se lancer très tôt dans la chanson à côté de feu Demba Dia dit Rock-mbalax.

Très proche de Youssou Ndour qui a produit son premier album "Nila Démé", en 1995, Ablaye Mbaye assure le choeur de "Birima", une production de la star planétaire.

Le chanteur non voyant enregistre ensuite "Yaye Balma" où il est accompagné dans le titre "Am Saxul" par Youssou Ndour, Salif Keïta, Thione Seck, etc.

Le défunt musicien détenteur d’un disque d’or avec le Mafia K’Fry pour un duo avec Kery James a une riche production artistique dont entre autres albums "Agnès" (2001), "Xaléti" (1998), "Maag na" (2005).

APS

La dépouille mortelle du secrétaire général de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), Aboubacry Mbodj, arrive à Dakar mardi par un vol d’Air France, annonce un communiqué de la Raddho.

« La levée du corps est prévue le mercredi 11 janvier 2017 à 15 heures à la morgue de l’Hôpital Principal de Dakar », informe le texte. Il ajoute que « l’enterrement aura lieu le jeudi 12 janvier 2017 à Ndorboss, dans le département de Podor ».

Aboubacry Mbodji est décédé jeudi à Paris, des suites d’une maladie.

Il avait été élu secrétaire général de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) en juin 2013, en remplacement d’Alioune Tine.

M. Mbodji était membre fondateur du comité d’initiative mis en place en 1988-1989 et qui a été à l’origine de la création de la Raddho. Il était philosophe-anthropologue de formation.

Source : APS

Last modified on lundi, 09 janvier 2017 15:39

L’équipe nationale de football du Sénégal a battu (2-1) celle de la Libye, samedi, à Brazzaville, en match amical international servant de préparation à la Can 2017, prévue au Gabon, du 14 janvier au 5 février.

Moussa Sow a ouvert le score pour les Lions, peu après le premier quart d’heure de la première mi-temps. Ismaïla Sarr a ensuite fait le break pour les Sénégal avant que l’équipe libyenne ne réduise le score.

Au sein d’un effectif fortement remanié, Sarr s’était illustré peu avant son but par une passe décisive sur l’ouverture de Moussa Sow en première période.

Le Sénégal n’avait aligné que quelques uns de ses titulaires habituels au cours de cette rencontre.
Le programme de préparation des Lions prévoit un autre match amical contre le Congo Brazzaville avant le début de l’édition 2017 de la CAN.

Samedi, l’Algérie, un des adversaires du Sénégal avait pour sa part dominé la Mauritanie, 3-1.

Le Sénégal démarre la CAN par un match contre la Tunisie, le 15 janvier prochain.

APS

Last modified on dimanche, 08 janvier 2017 17:36

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres, mercredi 4 janvier 2017, à 10 heures, au Palais de la République.

Entamant sa communication, le Chef de l'Etat renouvelle ses meilleurs vœux de bonne et heureuse année au peuple sénégalais, au Gouvernement, ainsi qu’aux hôtes étrangers qui vivent parmi nous et exhorte nos compatriotes à cultiver, dans un monde en profonde mutation, la discipline et le travail, afin de consolider, dans l’excellence et la solidarité, un Sénégal de paix et de prospérité durable.

Appréciant positivement les performances du travail gouvernemental, le Président de la République félicite le Premier Ministre et l’ensemble du Gouvernement pour les résultats économiques et sociaux notables obtenus en 2016. Ainsi, en vue de les amplifier durant l’exercice 2017, le Chef de l'Etat demande au Gouvernement d’accélérer le rythme de mise en œuvre des projets et programmes du Plan du Sénégal Emergent, en accordant une priorité particulière à la consolidation de la décentralisation, à la modernisation de l’Administration, à l’amélioration de l’environnement des affaires, au développement des PME/PMI.

Dans la même perspective, le Président de la République demande au Gouvernement de veiller à la relance du tourisme, à la valorisation optimale de l’artisanat national et du secteur informel, à l’intensification de l’exécution des projets de promotion de l’emploi des jeunes, ainsi qu'à l’application de la mesure de baisse de 10 % sur les factures d’électricité.

Rappelant par ailleurs au Gouvernement la place fondamentale de la culture dans le Plan Sénégal Emergent, le Président de la République félicite le Ministre de la Culture et de la Communication, le Maire de Kolda et l’ensemble des participants à la 9ème édition du Festival National des Arts et de la Culture (FESNAC) et magnifie l’authenticité de l’art sénégalais, la créativité de nos artistes, qui participent à l’épanouissement de nos populations ainsi qu’au rayonnement international du Sénégal.

Aussi, le Chef de l'Etat invite le Gouvernement à poursuivre, en accord avec la communauté artistique nationale, la politique de décentralisation de l’action culturelle, en veillant, au plan national, à la répartition optimale, des infrastructures culturelles, à la promotion des cultures urbaines, à la mise en place d’industries culturelles innovantes, piliers d’une économie de la culture créatrice d’emplois et valorisant les talents de nos artistes.

A cet effet, le Chef de l'Etat demande au Gouvernement de prendre les diligences requises pour assurer l’application intégrale de la loi sur les droits d’auteur et les droits voisins, de diligenter l’ouverture d’une Ecole nationale des Arts et Métiers de la Culture dans des locaux adaptés et modernes. De même, il convient de soutenir la promotion du livre et de l’Art en général, à travers l’accompagnement des maisons d’édition, l’acquisition d’ouvrages et d’œuvres par les structures publiques, de hâter la finalisation du classement et de la mise en cohérence des statuts des différents édifices et sites culturels du Sénégal, de veiller à la sauvegarde des bâtiments et sites classés, éléments précieux de notre patrimoine national.

Concluant sur ce point, le Président de la République informe le Gouvernement qu'il recevra prochainement les artistes et hommes de culture, dans le cadre du lancement officiel de l’année culturelle 2017.

Poursuivant sa communication autour des Conseils des Ministres délocalisés lancés à Saint-Louis, en 2012, le Chef de l'Etat rappelle au Gouvernement que cette démarche innovante et civique est l'expression de sa volonté résolue de territorialiser nos politiques publiques et de rompre un clivage ancien entre Dakar et le reste du pays. En effet, les Conseils des Ministres délocalisés ont permis de recentrer l’action stratégique de l’Etat dans chacune des quatorze régions du pays en les dotant d'un véritable projet de territoire, fruit de la consolidation des aspirations légitimes des populations et ont abouti à l’élaboration d’un vrai programme territorial de l’Etat qu’il convient d'évaluer.

Dès lors, après les conférences territoriales d’évaluation de l’état d’exécution des programmes d’investissement prioritaires de l’Etat tenues par les Gouverneurs de Région, le Président de la République informe le Gouvernement qu'il entamera un nouveau cycle de Conseils des Ministres délocalisés consacré à la revue générale des réalisations.

Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le Conseil qu'il se rendra le 6 janvier 2017 à la ziarra annuelle de la famille omarienne de Louga et participera le 7 janvier 2017, à Accra, à la cérémonie d’investiture de Son Excellence Monsieur Nana Akufo Ado, nouveau Président de la République du Ghana.

Le Premier Ministre a axé sa communication autour du suivi rapproché des projets du Plan Sénégal Emergent, avant de rendre compte de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation africaine et internationale.

Le Ministre de l’Economie des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture nationale et internationale, en revenant sur les résultats de l’économie en 2016.

Le Ministre auprès du Président de la République en charge du suivi du Plan Sénégal Emergent a rendu compte de l’état d’avancement des différents projets et programmes.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a adopté :

• le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier le Protocole additionnel à l’Accord entre la République du Sénégal et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) relatif à l’application de garanties dans le cadre du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires signé à Vienne (Autriche), le 15 décembre 2006 ;

• le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier l’Amendement de la Convention sur la protection physique des matières nucléaires, adopté à Vienne (Autriche), le 8 juillet 2005.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

• Monsieur Abdoulaye Seydou SOW, Administrateur civil, est nommé Président du Conseil d’Orientation du Programme national des Domaines agricoles communautaires (PRODAC) ;

• Monsieur Mamina DAFFE, biologiste, titulaire d’un DESS en aquaculture, précédemment Directeur Technique du Programme des Domaines agricoles Communautaires (PRODAC), est nommé Coordonnateur national du PRODAC, en remplacement de Monsieur Jean Pierre SENGHOR, appelé à d’autres fonctions.

Le Ministre Porte-parole du Gouvernement

Last modified on jeudi, 05 janvier 2017 15:06

Le président gambien sortant Yahya Jammeh a annoncé vendredi soir 9 décembre qu'il ne reconnaissait pas les résultats de l'élection du 1er décembre, une semaine après avoir reconnu sa défaite face à l'opposant Adama Barrow, dans une déclaration télévisée

L’allocution de Yahya Jammeh a été diffusée à la télévision et la radio nationale vendredi soir 9 décembre. Il déclare que l’élection a été truquée, notamment par la commission électorale. Voilà ce que dit celui qui a dirigé le pays durant 22 ans : « Autant j’ai accepté les résultats car j’ai cru que la commission était indépendante et honnête, désormais je rejette les résultats en totalité. Laissez-moi répéter : je n’accepterai pas les résultats ».

Yahya Jammeh s’appuie sur un communiqué de la commission électorale, communiqué diffusé mardi matin dans lequel il est indiqué qu’il y a eu des erreurs dans la compilation des résultats mais que ces erreurs ne changent rien aux résultats définitifs. L’écart entre Adama Barrow et Yaya Jammeh qui était de 60 000 voix est revu à la baisse et passe à 20 000 voix.

Yahya Jammeh vise directement le président de la commission Alieu Momar Njie, il l’accuse d’avoir truqué la compilation des résultats. L’ex-président ne souhaite visiblement pas un nouveau recomptage des voix (les candidats ont jusqu’au 12 décembre pour déposer leurs recours) puisqu’il a appelé à de nouvelles élections présidées « par des gens craignant dieu ».

Ce revirement de Yahya Jammeh, cette allocution, a été diffusé quelques heures après la première déclaration d’Adama Barrow à la nation, le président élu a appelé la réconciliation et au respect des droits de l’homme.

Après cette annonce télévisée de Yahya Jammeh, Adama Barrow a tweeté, affirmant que « l'annonce du président Jammeh ternie à notre démocratie. Le peuple gambien a pris sa décision ». Il a déclaré que la coalition de l' opposition se réunira ce samedi et fera une conférence presse après cette rencontre.

Rfi

Le Soleil en partenariat avec le groupe France Médias Monde

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres, mercredi 7 décembre 2016, à 10 heures, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour de la célébration prochaine du Maouloud, marquant l'anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (PSL), le Chef de l’Etat présente ses meilleurs vœux à la communauté musulmane du Sénégal et à toute la Oumah islamique avant d’informer le Conseil, des visites qu’il effectuera dans ce cadre, à Tivaouane, Thiénaba, Kaolack, Médina Baye, Léona Niassène et Ndiassane, pour marquer la solidarité de la Nation aux familles religieuses, et prier, dans la communion avec les fidèles, pour la paix, la stabilité et la prospérité du Sénégal.
Le Président de la République, rappelle par ailleurs au Gouvernement, au titre de la gestion stratégique de nos ressources pétrolières et gazières, que la création et l’installation du Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz « COS PETRO-GAZ » procèdent de sa volonté d'assurer dans la transparence, un management performant des importantes découvertes de gisements de pétrole et de gaz. En conséquence, le Gouvernement devra apporter au Secrétariat permanent du COS- PETROGAZ, tout le concours nécessaire, pour assurer une gestion inclusive de nos ressources pétrolières et gazières.

En outre, le Président de la République invite le Premier Ministre à veiller à l'adoption, dans les meilleurs délais, du projet de loi d'orientation, encadrant la gestion et les modalités de répartition des ressources financières issues de l'exploitation des ressources tirées du sous-sol, et à l'adaptation de la loi n° 2012-34 du 31 décembre 2012, autorisant la création du Fonds Souverain d’Investissement Stratégique (FONSIS). En effet, relativement à la réforme indiquée du FONSIS, il convient de prendre en compte, dans sa doctrine d'investissement, la rentabilisation des actifs financiers affectés à partir des recettes budgétaires encaissées par l'Etat, au titre de l'exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières.

Le Chef de l’Etat demande enfin au Premier Ministre de veiller à la mise en place, en rapport avec les sociétés d’hydrocarbures et sous la coordination du Secrétariat permanent du COS - PETROGAZ, d’un Institut national du Pétrole et du Gaz, avec pour missions essentielles, la formation des cadres et des personnels de maîtrise dans les métiers du sous-secteur, ainsi que la recherche - développement.

Poursuivant sa communication autour du Programme stratégique de Modernisation des Systèmes de Sécurité des systèmes d’Information de l’Etat, articulé autour de la consolidation de la protection des communications téléphoniques gouvernementales, des informations transmises par télécopie par les différents départements ministériels et de la messagerie électronique gouvernementale, le Président de la République indique au Gouvernement l’impératif du renforcement significatif des capacités nationales de sécurisation des systèmes d’information et de leur inviolabilité.
Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en revenant sur les enjeux du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité, auquel plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement ont pris part et en adressant ses félicitations au Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, pour la parfaite organisation et le succès de cette rencontre de haut niveau, désormais inscrite à l’agenda international.

Le Premier Ministre a axé sa communication sur la mission qu’il a effectuée, au nom du Chef de l’Etat, à ABOU DABI, dans le cadre de la Première Conférence Internationale sur la Protection du Patrimoine culturel dans les zones de conflits avant de rendre compte du suivi et de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :
• le projet de loi relatif à l’exercice de la profession de Sage-femme au Sénégal et portant création de l’Ordre des Sages-femmes et des maïeuticiens.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
• Madame Seynabou DIAL, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ministre-Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Washington DC, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Jorge Carlos de Almeida FONSECA, Président de la République de Cabo Verde, en remplacement de Madame Fatoumata Binetou Rassoul CORREA, appelée à d’autres fonctions ;

• Monsieur Waly FAYE, Conseiller en Planification, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement du Ministère de l’Education nationale, en remplacement de Monsieur Ndiaga DIAGNE, appelé à d’autres fonctions.


Le Ministre, Porte-parole du Gouvernement

Dimanche 4 décembre, les Italiens ont massivement rejeté - 70% de participation environ - par référendum la réforme constitutionnelle voulue par le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi. Celui-ci a reconnu la victoire « nette » du non au référendum et a annoncé qu'il présenterait sa démission au président de la République dès ce lundi.

Les Italiens ont décidé de s'exprimer largement pour rejeter la réforme constitutionnelle portée par le chef du gouvernement Matteo Renzi. Le taux de participation approcherait les 70%, un chiffre élevé pour un référendum, complexe qui plus est.

Côté résultats, les premières estimations placent le « non » entre 54 et 58% contre 42 à 46 % pour le « oui ».

Il y a un an, Matteo Renzi avait promis qu'il partirait en cas d'échec de la consultation populaire. C'est donc logiquement que le Premier ministre, à la tête de l'exécutif depuis deux ans, à annoncer sa démission dans la foulée des résultats. Démission qu'il remettra lundi au président italien Sergio Mattarella, après avoir réuni une dernière fois son gouvernement. « Mon expérience de chef de gouvernement s'arrête là », a-t-il déclaré lors d'une allocution en direct à la télévision.

Une large majorité de la classe politique, de la droite classique aux populistes du Mouvement 5 Etoiles ou de la Ligue du Nord, en passant par tous les extrêmes et même des « frondeurs » du Parti démocrate de Matteo Renzi, avait appelé à voter « non », en dénonçant une trop forte concentration des pouvoirs dans les mains du chef du gouvernement.

« La mère de toutes les réformes »
Alors qu'il venait de fêter ses mille jours à la tête du gouvernement italien, Matteo Renzi a donc vécu ce dimanche 4 décembre une terrible désillusion. Les électeurs italiens ont rejeté en nombre son projet de réforme constitutionnel qu'il avait tant défendu. Pour cause, le président du Conseil est peut-être allé trop vite en lançant des réformes courageuses : d’abord celle du marché du travail, puis celle de l’union civile pour les couples homosexuels, et enfin la réforme constitutionnelle. Celle qu'il appelait « la mère de toutes les réformes ».

Résultat, Matteo Renzi a épuisé ses forces et ses soutiens, divisé son parti et son pays. La campagne a été violente, notamment avec Beppe Grillo, qui a créé en 2009 le Mouvement 5 étoiles, qui a conquis les mairies de Rome et de Turin et qui talonne le Parti démocrate dans les sondages.

Traité de « dictateur », de « serial killer » ou de « truie blessé » par Beppe Grillo et ses proches, Matteo Renzi s’est battu jusqu’à la fin pour défendre cette réforme mal ficelée pour les uns, et fascisante pour les autres.

Dans un communiqué, François Hollande a pris acte « avec respect » de la décision de Matteo Renzi. Le chef de l'Etat français « souhaite que l'Italie trouvera en elle-même les ressorts pour surmonter cette situation ».

Rfi

Le Soleil en partenariat avec le groupe France Médias Monde

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.