Magal (7)

Khalife cloture Magal 2013 2Le Khalife général des mourides, Cheikh Sidy Makhtar Mbacké, a appelé mercredi à Touba (Centre) l’ensemble des Sénégalais à éviter les polémiques et à cultiver davantage la paix, afin de maintenir la stabilité du pays.

« A ses concitoyens, le Khalife général des mourides lance un appel, afin de cultiver la paix et de maintenir la stabilité du pays […], d'éviter les polémiques et la zizanie entre eux et se consacrer au travail et d'en faire un sacerdoce », a dit Serigne Bassirou Abdoul Khadre Mbacké, son porte-parole, lors de la cérémonie officielle marquant la clôture de la 118ème édition du Magal.

Cette rencontre est une occasion, pour le Khalife général des mourides, Cheikh Sidy Makhtar Mbacké, de délivrer son message traditionnel à l'endroit des fidèles mourides, de l'ensemble des Sénégalais et des autorités politiques.

Cheikh Sidy Makhtar Mbacké a ensuite invité les Sénégalais à bannir les gaspillages, faisant valoir que « le seul moyen de développer un pays réside dans l'ardeur au travail, suivant les principes d'intégrité et de rectitude ».

Dans une allocution lue en arabe et en wolof, le porte-parole du Khalife de la communauté mouride a insisté sur la nécessité d'opérer un retour vers Dieu, en revisitant les textes saints. « Toutes les crises morales et spirituelles, auxquelles le monde est en proie, procèdent de la relégation des enseignements de l'Islam au second plan », a-t-il souligné.

C’est pourquoi, a poursuivi Serigne Bassirou Abdoul Khadre Mbacké, le Khalife exhorte les dignitaires religieux à s'investir davantage dans l'édification des écoles coraniques et dans l'enseignement des préceptes islamiques aux jeunes.

S'adressant aux chefs religieux du pays, le petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba à insisté sur l'unité des musulmans, dans le but « de se constituer en bouclier contre les agressions provenant des ennemis qui visent à corrompre la foi des musulmans à travers des écrits et des paroles portant atteinte à notre prophète Mouhammad [Psl] ».

Le gouvernement était représenté à la cérémonie officielle par le général Pathé Seck (ministre de l'Intérieur), Serigne Mbaye Thiam (Education nationale), Cheikh Bamba Dièye (Communication, TIC et Economie numérique), Mariama Sarr (Famille) et Abdou Latif Coulibaly (Bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement).

Khadim Diop (Aménagement des zones inondées), Mor Ngom (Directeur de cabinet du président de la République), Seynabou Gaye Touré (ministre déléguée, chargée des Sénégalais de l’extérieur), Pape Diouf (Pêche et Affaires maritimes), Aly Ngouille Ndiaye (Energie et Mines) et d'autres officiels ont pris part à la cérémonie officielle.

Des délégations d'organisations et de confréries musulmanes du Sénégal et d'autres pays et des représentants d'une bonne partie du corps diplomatique accrédité au Sénégal ont assisté à la cérémonie organisée au lendemain du Magal.

Source: APS

Khalife cloture Magal 2013Le Khalife général des mourides Cheikh Sidy Makhtar Mbacké a invité, mercredi à Touba (Centre), les disciples à s'acquitter d'une cotisation symbolique de 500 francs CFA comme contribution à la réalisation des chantiers de la cité religieuse, dont les travaux d'agrandissement de sa mosquée.

« Le khalife a donné des instructions pour que l'ensemble des fidèles de la communauté mouride puissent contribuer à la mobilisation des fonds, en vue de participer à la réalisation des travaux de Touba, surtout l'achèvement des chantiers de la grande mosquée qui lui tient à cœur », a déclaré Serigne Bassirou Abdoul Khadre Mbacké, son porte-parole.

Délivrant le traditionnel message du khalife général des mourides, lors de la cérémonie officielle marquant la clôture de la 118ème édition du Magal de Touba (célébré mardi), Serigne Bassirou Abdoul Khadre Mbacké a rappelé que le fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), avait fait appel à la contribution des fidèles pour lancer les travaux de la mosquée.

« En 1926, quand Serigne Touba (Cheikh Ahmadou Bamba) avait décidé de l'édification de la grande mosquée, l'administration coloniale de l'époque cherchait à contrecarrer le projet […] en lui imposant de fournir une somme d'argent qui puisse assurer le financement du projet, avant de délivrer l'autorisation de construire », a rappelé le porte-parole du khalife dans son adresse.

Ainsi, a poursuivi Serigne Bassirou Abdoul Khadre Mbacké, l'entreprise française devant à l'époque exécuter les travaux avait posé comme préalable une garantie financière. « Serigne Touba avait demandé à tous les disciples de donner chacun une contribution de 140 francs CFA. Cinq millions de nos francs avaient été mobilisés », a-t-il souligné.

Selon le porte-parole du khalife, les fidèles sont invités suivant cet exemple à contribuer à la réalisation des différents travaux. Il a cité les chantiers de renouvellement et d'élargissement de la grande mosquée de Touba, les travaux de la mosquée des mourides de Dakar récemment lancés et un site d'hébergement à Darou Marnane, situé aussi dans la capitale du mouridisme.

Le gouvernement était représenté à la cérémonie officielle de clôture du Magal par le général Pathé Seck (ministre de l'Intérieur), Serigne Mbaye Thiam (Education nationale), Cheikh Bamba Dièye (Communication, TIC et Economie numérique), Mariama Sarr (Famille), Abdou Latif Coulibaly (Bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement).

Khadim Diop (Aménagement des zones inondées), Mor Ngom (directeur de cabinet du président de la République), Seynabou Gaye Touré (ministre déléguée, chargée des Sénégalais de l’extérieur), Pape Diouf (Pêche et Affaires maritimes), Aly Ngouille Ndiaye (Energie et Mines) et d'autres officiels ont pris part à ladite cérémonie, qui a marqué la fin de la 118ème édition du Magal.

Des délégations religieuses venues des autres confréries musulmanes du Sénégal et d'autres pays, des responsables d'organisations islamiques, des dignitaires religieux et une bonne partie du corps diplomatique accrédité au Sénégal étaient aussi présents à cette cérémonie.

Source: APS

Pathe Seck Magal 2013Le ministre de l’Intérieur Pathé Seck a réaffirmé mercredi à Touba (Centre) la volonté du gouvernement d’introduire à l’Assemblée nationale un projet de loi en vue de légaliser la décision de l'Exécutif faisant du Magal une "journée fériée, chômée et payée".

« C'est une volonté du président de la République de reconnaitre, sur le plan juridique, le Magal de Touba qui mobilise beaucoup de monde », a dit M. Seck, relevant qu’ « une loi pourrait être introduite dans ce sens à l'Assemblée nationale ».

Le gouvernement a pris le 7 décembre dernier la décision de déclarer "fériée, chômée et payée" la journée du Magal de Touba. Plusieurs services de l'Etat prennent part à l'organisation matérielle de cet évènement religieux.

Le ministre de l'Intérieur était à la tête de la délégation gouvernementale venue à la cérémonie officielle du 118ème Magal, l’événement commémorant le départ en exil (1895-1902) au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), le fondateur du mouridisme, une des principales confréries musulmanes sénégalaises.

La délégation gouvernementale comprenait, outre Pathé Seck, Serigne Mbaye Thiam (Education nationale), Cheikh Bamba Dièye (Communication, TIC et Economie numérique), Mariama Sarr (Famille, Enfance et Entrepreneuriat féminin) et Abdou Latif Coulibaly (Bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement).

Khadim Diop (Aménagement des zones inondées), Mor Ngom (Directeur de cabinet du président Macky Sall), Seynabou Gaye Touré (ministre délégué en charge des Sénégalais de l’extérieur), Pape Diouf (Pêche et Affaires maritimes) et Aly Ngouille Ndiaye (Energie et Mines).

Des représentants de familles religieuses du Sénégal et d'autres pays, de même que des membres du corps diplomatique accrédité au Sénégal étaient présents.

Source: APS

Magal 2013 2Le comité d'organisation du Magal a exhorté mercredi à Touba (Centre) les autorités à prendre des mesures strictes et à « punir » les contrevenants au Code de la route, afin de réduire les accidents de la circulation survenant lors des éditions de cet événement.

« Le bilan que nous tirons du Magal est plus que satisfaisant. Les seuls regrets se limitent aux nombreux accidents de la route, avec des pertes en vies humaines. Pourtant, nous avons fait beaucoup de sensibilisation. Il est temps que les autorités sévissent contre l’imprudence des chauffeurs », a déclaré Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, président de la commission de la communication et de la culture du Magal.

M. Mbacké s’exprimait lors d’un point de presse du comité d’organisation. « Il y a trop d’accidents causés en partie par les chauffeurs. Il faut que les autorités sévissent à ce niveau et appliquent la loi [...]. La sensibilisation, c’est bien. Mais, il faut aussi sévir et punir les fautifs », a-t-il martelé.

« Les nombreuses rotations entre Touba et les autres localités ne permettent pas aux chauffeurs de se reposer […]. L'accident qui a fait 18 morts sur un seul coup, mardi, est arrivé tout simplement parce qu'un chauffeur dormait, parait-il », a dénoncé Cheikh Abdoul Ahad Mbacké.

Mardi matin, à hauteur du village de Poufone situé à cinq kilomètres de Khombole (région de Thiès), un accident de la circulation a causé 19 morts et neuf blessés, dont cinq grièvement, ce qui portait à 24 le nombre de personnes tuées sur la route, à l’occasion du Magal célébré le même jour. En 2012, 26 personnes avaient perdu la vie dans des accidents survenus sur des axes menant vers Touba.

« Le comité d’organisation s’était beaucoup investi à travers des activités de sensibilisation sur les accidents de la route. Mais le résultat n’a pas reflété nos attentes. Il appartient maintenant aux autorités de prendre leurs responsabilités et d'appliquer la loi. Ça ne peut plus continuer », a insisté le responsable de la commission de la communication et de la culture du Magal.

« L’unique facteur qui a contribué à l’accident est lié au non-respect des dispositions du Code de la route par l'un des chauffeurs, qui a laissé sa voie pour aller s’encastrer dans un véhicule, parce qu’il dormait », a expliqué Thierno Alassane Sall, ministre des Infrastructures et des Transports, citant les premiers résultats d'une enquête menée après le drame.

Mardi, M. Sall s’est rendu à l’hôpital régional de Thiès pour s’enquérir de l’état des blessés.

Source: APS

Accident PanneauLa Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a dénombré 31 décès liés à des accidents de la circulation survenus sur les axes menant vers Touba (Centre), entre samedi et mercredi, a annoncé à l’APS le colonel Mahé Konaté.

Mardi, en début d’après-midi, le colonel Konaté, chef du Bureau de l’information et des relations publiques de la BNSP, faisait état de 26 décès liés à des accidents de la circulation.

Dans un entretien téléphonique, mercredi peu après 18 heures, il a indiqué que les éléments de la BNSP ont dénombré 303 personnes blessées dans des accidents de la circulation.

La BNSP a effectué 145 sorties, dont 85 pour des accidents de la circulation et 10 pour des incendies, selon la même source.

Au lendemain de la 117ème édition du Magal, en janvier 2012, les sapeurs-pompiers avaient dénombré 25 décès liés à des accidents de la circulation, a rappelé le colonel Konaté. Il y avait 670 blessés.

La 118ème édition du Magal a été célébrée mardi à Touba par la communauté mouride, qui commémorait le départ en exil (1895-1902) de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927).

Source: APS

Accident PompiersL’hôpital régional Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès, après avoir pris toutes les dispositions nécessaires, a procédé à l’identification des 10 corps sans vie acheminés dans cette structure sanitaire, suite à l’accident tragique survenu mardi entre Khombole et Bambey, a indiqué son directeur, Dr Babacar Mané, mercredi.

Dr Mané s’exprimait lors de la levée des corps des victimes, en présence de leurs familles respectives, venues récupérer les dépouilles.

Il a déclaré que les services de son hôpital ont eu à accueillir 10 corps sans vie, dont sept hommes et trois femmes.

Les dépouilles des victimes ont été identifiées, puis remises aux familles, « après les formalités administratives », a indiqué le directeur de l'hôpital régional de Thiès.

Selon lui, une organisation efficace a été mise en place par le gouverneur de la région de Thiès, Mohamed Fall, avec le soutien de la gendarmerie et des sapeurs pompiers, pour l’acheminement des victimes à l’hôpital régional de Thiès.

L’hôpital de Thiès a reçu 10 blessés au niveau de son service d’urgence, a-t-il indiqué. Grièvement blessés, trois d’entre eux ont été évacués entre l’hôpital Le Dantec et l’hôpital Fann, à Dakar.

L’accident de la circulation dont ils sont victimes est survenu mardi matin sur l’axe Khombole-Bambey (Ouest).

Il a tué 18 personnes et blessé 13 autres, annonçait mardi à l’APS le colonel Mahé Konaté de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP).

« Nous avons dénombré 18 corps sans vie et 13 blessés, dont 10 sont dans un état grave », précisait le colonel Konaté, chef du Bureau information et relations publiques de la BNSP.

L’accident a eu lieu peu après quatre heures, avait-il précisé dans un entretien téléphonique, ajoutant qu’il s’agit d’une collision d’un bus en provenance de Touba -où a été célébré mardi le Magal- avec un minicar venu de Dakar.

Entre samedi et mardi, 26 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation survenus sur les axes menant vers Touba, a indiqué Mahé Konaté. Il a fait état de 233 personnes blessées dans ces accidents.

Les sapeurs pompiers ont effectué 97 sorties dont 68 pour accidents de la circulation, selon le chef du Bureau information et relations publiques de la BNSP.

En tout, 22 décès et 526 blessés avaient été dénombrés quelques jours avant le Magal de 2012 (13 janvier), selon lui.

Source: APS

hizbut residance khalif gouy mbindPlusieurs délégations ont été reçues, hier, jour du Magal par le khalife général des mourides Cheikh Sidy Moukhtar à son  domicile, à Gouye Mbinde.

Parmi elles, la délégation du Commandant des Forces françaises au Sénégal, le commandant Grégoire de Saint-Quentin représenté par les Lieutenants-colonels Laurent Mauget et Emmanuel Phélut. Ces deux gradés étaient en compagnie des membres de la dahira Massalikoul Djinane des Forces françaises du Sénégal.

Les membres de la dahira de Philadelphie aux Etats-Unis, conduite par Souhahibou Fall, ont été également reçus par le khalife  à qui ils ont remis une enveloppe de 2,5 millions de FCfa en guide de « adiya » (cadeau).

Au nom du khalife général des mourides, Serigne Cheikh Thioro Mbacké a remercié ces talibés des Etats-Unis, tout en leur rappelant le projet du khalife de construire deux nouveaux minarets dans la grande mosquée.

Le porte-parole du khalife a également remercié les membres des Forces françaises du Sénégal qui, selon lui, viennent de perpétuer une vieille tradition. D’autres dahiras ont été reçues en audience par le khalife durant la journée d’hier.  

 Pape Coly NGOME


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.