Législatives 2017

Législatives 2017 (635)

Responsable de l’Alliance pour la République dans le département de Mbour, El-Hadji Oumar Youmn, ministre directeur de cabinet du chef de l’État, est d’avis que le scrutin du 30 juillet « a été transparent et sincère ».  Selon le maire de Thiadiaye, le peuple a démontré la vitalité et la solidité de la démocratie sénégalaise. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Me Youm souligne que Macky Sall est largement majoritaire dans le pays.

La coalition, « Bennoo Bokk Yaakaar » a remporté le scrutin du 30 juillet avec une large majorité. Quelle appréciation faites-vous de ces résultats ?
Après avoir rendu grâce à Dieu, nous devons féliciter et remercier le peuple sénégalais qui a fait preuve d’une grande maturité politique et démontrer la vitalité et la solidité de notre démocratie. La coalition « Bennoo Bokk Yaakaar » a obtenu une large victoire qui consacre la satisfaction du peuple de l’action gouvernementale. Le choix du peuple est pour la continuité dans la stabilité de nos institutions.

Qu’est-ce qui a facilité cette victoire ?
Nous avons une solide organisation politique et un gouvernement qui met en exécution la vision du président Macky Sall adossée au Plan Sénégal émergent (Pse). Le choix de la tête de liste qui a été fait par le président a été déterminant dans la mobilisation de « Bennoo Bokk Yaakaar » et des électeurs. Nous avons su faire une campagne avec une équipe cohérente et soudée, des messages clairs sur les réalisations du président de la République et nous avons su dégager des perspectives porteuses d’espérance. Le peuple a finalement fait le choix de la raison et de l’espoir en votant massivement la liste Bby.

De 65% au second tour de la présidentielle de 2012, Bby est, aujourd’hui, à 49 %. D’aucuns parlent de recul de l’électorat du président Sall.
Une élection législative n’est pas une élection présidentielle. Il s’agit de deux élections différentes, avec des stratégies différentes et des paramètres de choix de l’électeur qui sont différents. Le président Macky Sall est largement majoritaire. En dehors de 2012 qui a été son élection, il a été plébiscité au référendum du 20 mars où le peuple lui a accordé un suffrage de plus de 62%. Il n’a jamais été en deçà de 60 %. C’est la seule référence objective. J’invite l’opposition à faire une lecture plus objective des résultats de ces élections. Nous avons obtenu plus de 1.600.000 voix sur un suffrage valablement exprimé d’environ 3.300.000 voix là où la deuxième (coalition de Wade) a obtenu moins de 550.000 voix et la troisième 387.000 voix dont le tiers a été réalisé dans le département de Dakar. Le 2e et le 3e n’ont pas fait plus de 27% du suffrage là où notre coalition a presque 50% (49,6%). C’est une grande victoire de Bby qui consolide son hégémonie dans la zone rurale et certains centres urbains (Dakar, Pikine, Rufisque, Guédiawaye, Mbour).

Partant de ce pourcentage, l’opposition estime que le président Sall est minoritaire.
Au vu des considérations relevées précédemment, il est clair que l’opposition se trompe lourdement. C’est l’opposition qui est sur une régression constante et continue. Le président Wade avait réalisé un score de 34 % à l’élection présidentielle de 2012. Il a fait 16 % aux législatives de 2017, alors qu’il était président de la République, il y a seulement 5 ans. C’est un véritable effritement de son électorat. C’est un signal qu’il doit décoder. Pour « Manko Taxawou Senegal », les résultats ne font que démontrer sa dimension locale pour ne pas dire départementale. A 11 % de l’électorat pour une coalition de plusieurs partis et leaders, le résultat, honnêtement, n’est pas à la hauteur des ambitions présidentielles ouvertement affichées.

Quel regard portez-vous sur le score des ténors de l’opposition : Idrissa Seck, Malick Gackou, Khalifa Sall…
Ce résultat porte les empreintes indélébiles de la sanction du manque de loyauté et de la tortuosité (j’emprunte le vocabulaire) pour certains et celle de l’empressement, de l’inconscience professionnelle et de la naïveté politique pour d’autres. Il est révélateur de la dégénérescence d’une certaine aristocratie politique en conflit manifeste avec le peuple. C’est grave si les trois réunis ne font pas 12 % de l’électorat, un électorat qui est essentiellement à Dakar et à Thiès.

Comment la mouvance présidentielle doit engager la présidentielle de 2019 ?
Avec sérénité et confiance, en poursuivant le travail qui a été entamé et bien réalisé au profit des Sénégalais.

Comment analysez-vous le taux de participation ?
Dans une démocratie où le vote n’est pas obligatoire, réalisé un taux de 54 % de participation me paraît très acceptable. C’est le lieu de saluer la maturité du peuple sénégalais et la contribution des acteurs politiques qui ont stimulé l’envie de voter des citoyens mais surtout les organes en charge des élections qui ont fait un travail à saluer.

L’opposition dénonce des dysfonctionnements notamment dans la distribution des cartes.
Des efforts importants ont été fournis par l’administration pour relever le défi de l’organisation de ces élections. Au début, le doute était persistant sur la capacité de l’administration de procéder à la refonte du fichier, de procéder à l’enrôlement des citoyens bénéficiaires de la nouvelle carte biométrique et a leur délivrance dans un délai raisonnable. Résultat des courses, nous avons eu plus de 6 millions d’inscrits sur un fichier consolidé et distribué plus de 80 % des cartes disponibles. C’est une véritable performance à magnifier. Maintenant, toute organisation humaine est à parfaire voire à améliorer. Il faudra évidemment tirer les enseignements du processus électoral et rectifier, au besoin, ce qui doit l’être. Toutefois, l’opposition est dans son rôle de contestation même de ce qui est incontestable.

Quid des retards et des incidents notés dans certaines localités comme Touba ?
C’est très regrettable d’en arriver à saccager des bureaux de vote. Dans un espace démocratique, certains actes n’ont pas de place. Il faudrait en situer les responsabilités et poursuivre les auteurs de ces faits abjects qui devront être fermement sanctionnés, quel qu’en soit le rang ou l’appartenance.

L’ex-président Wade a estimé que le scrutin n’était pas transparent…
En informatique, les logiciels qui datent de plus de 91 ans ne permettent pas de faire un travail sérieux, sauf mise à jour régulière, encore que... Pour moi, Monsieur Abdoulaye Wade est déjà le passé. De l’avis de tous les observateurs avertis, le scrutin a été transparent et sincère. Un acteur ayant participé à la compétition ne peut le remettre en cause valablement sans verser dans l’affirmation gratuite. Aucune contestation n’a été portée sur les procès-verbaux des bureaux de vote et ceux des commissions départementales et nationale. Aucun recours n’a été introduit par la coalition de Wade devant le Conseil constitutionnel, c’est la preuve que sa contestation n’est que de pure forme.

Propos recueillis par Babacar DIONE

Last modified on mercredi, 16 août 2017 08:30

Le leader de la Coalition, « Bennoo Bokk Yaakaar », Macky Sall, a adressé ses remerciements aux militants de la mouvance présidentielle suite à la proclamation définitive des résultats du scrutin.

«  Je voudrais, à cette occasion, remercier l’ensemble du corps électoral dont la mobilisation, à hauteur de 53,66 % des inscrits, en nette progression par rapport aux scrutins législatifs précédents, témoigne de la maturité politique du peuple sénégalais et de la vitalité de notre démocratie », a écrit Macky Sall dans une lettre adressée aux militants et sympathisants de la coalition, Bby.  « Dans une élection démocratique, libre et transparente comme la nôtre, chaque voix compte, c’est à vous, chers militants et sympathisants, hommes et femmes de tous âges que nous devons cette belle et éclatante victoire. Vous méritez nos remerciements et notre gratitude », a ajouté Macky  Sall. Le président Sall a aussi félicité « le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne, les candidats, élus ou non, ainsi que tous les leaders nationaux et responsables locaux de la coalition Bby pour le temps précieux et les efforts immenses consacrés à la campagne ». « Sous la conduite dynamique de notre tête de liste nationale et des différents candidats sur les listes départementales, la mobilisation exceptionnelle de tous et toutes a permis de mener une campagne électorale intelligente, intense et victorieuse », a dit Macky Sall.

Le leader de Bennoo dit avoir personnellement suivi la mobilisation massive et l’accueil chaleureux et enthousiaste qui ont jalonné la campagne de Bby. « Cette mobilisation et cet accueil traduisent la grande satisfaction de nos populations pour nos réalisations, mais également leur adhésion totale à nos projets et programmes pour le futur », a souligné le chef de l’État. « Un constat est, en effet, aujourd’hui, clair et unanime partout à travers le pays. Ce constat, c’est que notre vision, celle d’Un Sénégal de tous, un Sénégal pour tous, est en train de produire ses pleins effets pour un développement inclusif, dans l’équité et la justice sociale », a-t-il ajouté. Cette politique a été possible « grâce aux performances réalisées à travers les projets du Plan Sénégal émergent, ainsi que les programmes novateurs engagés tels que le Pudc, le Puma, le Promovilles, la Couverture maladie universelle et les Bourses de sécurité familiale ».  Macky Sall a indiqué que le sens et l’essence de l’action politique sont de conduire les dynamiques qui mènent au progrès et au bien-être de tous. Il a dit être « convaincu que la finalité première de l’engagement politique, c’est de servir un idéal dont le seul dessein réside dans l’amélioration des conditions de vie du peuple, seul détenteur de la souveraineté ». Cela, a-t-il insisté, « la vérité des urnes l’a encore démontré le 30 juillet ».

C’est pourquoi, le leader de Bennoo a estimé que les élus resteront fidèles à cet idéal qui réunit les militants de Bby. « Je ne doute pas que vos élus resteront fidèles au mandat que vous leur avez confiés le 30 juillet, tout en étant à votre écoute constante, afin de bâtir, avec vous, un Sénégal encore plus radieux, dans le sillage du contrat social qui nous lie : Bennoo Bokk Yaakaar ! », a-t-il recommandé.

Babacar DIONE

Last modified on mercredi, 16 août 2017 08:49

Le Conseil constitutionnel a publié, ce lundi, les résultats définitifs des élections législatives du 30 juillet dernier. Les 7 sages ont validé les résultats provisoires publiés par la Cour d’appel, il y a quelques jours. Les recours déposés par les partis et coalitions ont été tous rejetés. De ce fait, la répartition des députés par coalition reste inchangée avec 125 élus pour « Bennoo Bokk Yaakaar », 19 pour la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal », 7 pour « Manko Taxawu Sénégal », 3 pour Pur, entre autres.

Les résultats définitifs des élections législatives du 30 juillet 2017 ont été affichés, ce lundi, par le Conseil constitutionnel. Il ressort de ces résultats définitifs publiés par la juridiction suprême de droit constitutionnel qu’il n’y a pas eu de chamboulement car les 7 sages ont validé les résultats provisoires donnés par la cour d’appel, il y a quelques jours. Le Conseil constitutionnel a rappelé qu’il y a eu 6.219.446 inscrits pour 3.337.494 votants, 27.059 bulletins nuls soit 3.310.435 suffrages valablement exprimés et un taux de participation de 53,66 % ; le quotient national a été établi à 55.174.

Le Conseil constitutionnel a confirmé que la coalition « Bennoo Bokk Yaakaar » a remporté la majorité avec 125 députés en comptabilisant 1 67.761 voix. La coalition présidentielle s’est retrouvée ainsi avec 95 députés issus de la liste majoritaire et 30 députés issus de la liste proportionnelle. En deuxième position des résultats définitifs du Conseil constitutionnel, il y a la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal » de l’ancien président Me Abdoulaye Wade qui s’est retrouvée avec 552.095 voix et 19 députés, à savoir 10 représentants issus de la liste proportionnelle et 9 issus de la liste majoritaire. Me Wade et compagnie ont conservé leurs 5 députés de Mbacké malgré le recours déposé par Abdou Mbacké Ndao de « Bennoo Bokk Yaakaar ». En troisième position, il y a la coalition « Manko Taxawu Sénégal » dirigée par le maire de Dakar, Khalifa Sall, qui s’est retrouvée avec 388 188 voix pour 7 députés issus tous de la liste proportionnelle. Cette  liste a définitivement perdu la bataille de Dakar. Créant la surprise, le Parti pour l’unité et le rassemblements (Pur) a vu ses chiffres provisoires confirmés par le Conseil constitutionnel (155.407 voix et 3 députés).

Au lendemain de la publication des résultats provisoires  par la Cour d’appel, il y avait des recours déposés par plusieurs coalitions ou partis au greffe du Conseil constitutionnel. Cependant, il n’y a eu que trois recours qui ont été jugés recevables par les 7 sages par leur forme, qui après études, les ont tous rejetés. Il s’agit du recours déposé par « Bennoo Bokk Yaakaar » «tendant à l’annulation du vote à Touba et à la reprise du scrutin dans tout le département de Mbacké» ; du recours déposé par la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal », «tendant à l’annulation des suffrages obtenus par la coalition  « Bennoo Bokk Yaakaar » dans le département de l’Europe de l’Ouest, du Centre et du Nord» et de la requête déposé par le camp de Khalifa Sall «tendant à l’annulation des élections législatives du «30 juillet 2017». Ces 3 coalitions ont été toutes déboutées par le Conseil constitutionnel qui a maintenu les résultats publiés dans ces circonscriptions.

Oumar KANDE

Assemblee Nationale

CLIQUER ICI POUR LE TABLEAU COMPLET DES RESULTATS

Last modified on mercredi, 16 août 2017 12:29

Le Conseil constitutionnel a publié lundi les résultats définitifs des élections législatives du 30 juillet, confirmant le succès de la coalition "Benno Bokk Yaakaar" (Bby).

Le 30 juillet, sur un nombre total de 6 219 446 électeurs inscrits, il y a eu 3 337 494 votants et un nombre de suffrages valablement exprimés arrêtés à 3 310 453, selon la décision du Conseil constitutionnel consultée par l’Aps.

Le quotient national est de 55 147 voix et le taux de participation 53,66%.

"Benno Bokk Yaakaar" (1 637761 voix) remporte 125 députés sur 165 au total. Elle est suivie de la "Coalition gagnante Wattu Sénégal", (552 095 voix) qui obtient 19 députés, de "Mankoo Taxawu Senegaal", ( 388 188 voix) qui se retrouve avec 7 députés.

Au total, 14 partis seront représentés à l’Assemblée nationale, parmi lesquels le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), arrivé en 4e position après cette élection avec 3 députés, suivi de "Kaddu Askan Wi" de Abdoulaye Baldé (2 députés).

Dix autres partis se partageant le plus fort reste ont obtenu chacun 1 député, à savoir le Parti pour la vérité et le développement (Pvd), la coalition "Yeessal" de Modou Diagne Fada, "Bunt Bi" de Théodore Monteil, la Convergence patriotique pour la justice et l’équité (Cpje) de Demba Diop dit "Diop Sy".

Il y a aussi l’Initiative pour une politique de développement (Ipd) avec Ibrahima Abou Nguette, "And Saxal Liggey" de l’ancienne ministre Aïda Mbodj, "Oser l’avenir" (Aïssata Tall Sall), "Senegal Day Dem" avec Cheikh Tidiane Gadio et "Ndawi Askan Wi" avec l’ex-inspecteur des Impôts Ousmane Sonko.

Le Conseil a rejeté le recours de M. Serigne Abdou Mbacké Ndao, candidat investi par la coalition "Benno Bokk Yaakaar" sur la liste départementale de Mbacké, le recours de Khalifa Ababacar Sall de "Manko taxawu Sénégal" tendant à l’annulation des élections du scrutin.

Il a également rejeté le recours de Mme Fatoumata Chérif Dia, candidate investie par la "coalition gagnante Wattu Sénégal" dans le département de l’Europe de l’Ouest, du Centre et du Nord.

S’agissant du cas de Mbacké, Serigne Abdou Mbacké Ndao (Bby) investi sur la liste départementale de Mbacké, avait fait observer que ‘’le scrutin n’a pu se tenir dans 220 bureaux de vote’’ à Touba, ‘’pour un total de quatre-vingt-neuf mille six cent quarante et un (89 641) électeurs’’.

Dans sa décision, le Conseil constitutionnel considère qu’il ‘’n’est pas établi, au moment où il statue, que les incidents survenus à Touba lors des opérations électorales sont imputables aux candidats déclarés provisoirement élus, ni qu’elles ont pu avoir pour effet de fausser les résultats du scrutin au profit ou au détriment d’une liste’’.

Si le taux de participation des électeurs au scrutin du 30 juillet 2017 dans le département de Mbacké, qui s’élève à 31,22%, ‘’est relativement faible’’, le Conseil estime cependant que, ‘’malgré cette faible participation des inscrits, le pourcentage de votants (…) est supérieur à celui enregistré lors des précédentes élections législatives de 2007 et 2012 pour lesquelles le taux de participation dans le département de Mbacké n’atteignait pas 30%’’.


Pour le Conseil, ‘’il n’est pas établi qu’il y a corrélation entre les incidents survenus à Touba avec la participation des électeurs, ni avec la répartition des voix entre les candidats de la liste "Coalition gagnante Wattu Sénégal" et ceux de la liste "Benno Bokk Yaakaar"’’.

Il estime qu’il ‘’n’y a lieu ni d’invalider le scrutin ni de le reprendre dans le département de Mbacké’’ remportée par la "Coalition gagnante Wattu Sénégal".

Source : APS

En analysant hier les résultats provisoires des élections législatives du 30 juillet dernier, « Benno Bokk Yaakaar » souligne qu'ils ne sont qu'un plébiscite en faveur de sa coalition et de la vision du Président Macky Sall.

Commentant les résultats dans un communiqué et qui lui donnent « une large majorité à l’Assemblée nationale », « Benno » n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction pour une victoire qu’il qualifie de « belle ». « La victoire est d’autant plus belle qu’elle est marquée par l’implication massive de nos compatriotes dans ce scrutin avec un taux de participation exceptionnel de 54%, confirmant encore une fois la vitalité de notre démocratie », exulte-t-on du côté de « Benno ». Le scrutin a vu la participation record de 47 listes. 14 partis politiques siègeront à l’Assemblée nationale, dont 10 qui auront chacun un député.

« Benno » ne cache pas sa joie de voir que sur 165 sièges de l’Assemblée, élus pour 5 ans, les 125 ont été remportés par la majorité et que 42 départements sur les 45 que compte le pays, ainsi que sur 7 des 8 départements de la diaspora nos compatriotes lui ont renouvelé leur confiance. « Une victoire large, nette et sans équivoque », affirme-t-on du côté de cette coalition pour qui cela induit « une perspective heureuse de consolidation des politiques publiques conduites depuis 2012, marquées par une préoccupation permanente d’assurer à notre pays un développement inclusif et solidaire, harmonieux entre les territoires dans le but ultime de créer les conditions d’édification d’un Sénégal émergent ».

La coalition salue la « maturité du peuple sénégalais qui a refusé l’invite à la violence et à la polémique grossière ». Pour « Benno », en s’exprimant massivement dans la sérénité et le calme, « le peuple a honoré sa culture démocratique et la réputation du Sénégal de démocratie exemplaire ».

D. MANE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:34

Lors du point de presse qu’il a animé, samedi dernier, à la permanence de l’Apr de la cité du rail, le Dr Augustin Tine, coordonnateur du comité électoral départemental de la coalition Bby, a délivré le message du président, Macky Sall qui, selon lui, « exprime toute sa satisfaction, suite aux résultats de la coalition « Benno Bokk Yakaar » dans le département de Thiès.

« C’est une victoire que nous lui devions », a indiqué le ministre des Forces armées. Pour le Dr Augustin Tine, « le constat a été fait que certains utilisent nos moyens soit disant pour nous soutenir tout en choisissant d’agir autrement. Nous avons entamé des enquêtes dans ce sens pour arriver à démasquer ces responsables qui nous combattent ».

Selon le Dr Tine, « il est temps, pour nous, de mettre fin à l’hypocrisie qui mine notre parti et l’ensemble de la coalition qui avait mis en place un ensemble de stratégies qui lui ont permis d’engranger le maximum de voix et de gagner le département de Thiès ». Selon le maire de Fandène, ce sont « les instructions données par le président Macky Sall », consistant à impliquer « toutes les personnes ressources et les maires des communes du département » qui sont à la base des résultats plus que favorables à la majorité présidentielle, comme il a tenu à le souligner.

Poursuivant cette dynamique, il estime que « cette nette progression de Benno Bokk Yakaar » fait que « Thiès, à coup sûr, sera à notre portée en 2019 ».

Mohamadou SAGNE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:34

A la Coalition gagnante «Wattu Sénégal», c’est un sentiment de satisfaction qui anime la tête de liste dans le département de Thiès, Mohamadou Lamine Massaly. Il partage cette conviction avec ses colistiers.

Lors d’un point de presse organisé pour tirer le bilan de la participation de la coalition gagnante/Wattu Sénégal aux législatives du 30 juillet dernier, Massaly et ses compagnons disent accepter le verdict des urnes qui les place en troisième (3e) position derrière les coalitions Bby et Manko Takhawou Sénégal (Mts). Ce qui, selon Massaly, « prouve que notre coalition représente le 3e force politique à Thiès, loin devant la coalition Fal Askanwi du maire Talla Sylla que nous avons devancée de plus de 16000 voix (19892 voix contre 3314 pour Talla Sylla) ».

Ainsi, le candidat malheureux de Wattu Sénégal remercie l’ensemble de ses alliés, son staff et les jeunes de l’Ujtl qui l’ont accompagné pendant tout le processus.

Dans la dynamique, Mohamadou Lamine Massaly souligne l’urgence, « pour notre parti de se retrousser les manches. Car, vous conviendrez avec moi que le travail ne fait que commencer. Les populations ont besoin de nous et nous devons donc répondre à leurs sollicitations ».

M. SAGNE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:34

Le responsable de l’Alliance pour la République, dans le département de Bignona, Moustapha Lô Diatta, a estimé, hier, que la coalition, « Benno Bokk Yakaar » doit maintenir son unité après sa large victoire aux élections législatives du 30 juillet.

« Il faut maintenir l’unité. Depuis 2012, Benno a remporté toutes les élections dans le département de Bignona. Il faut que cette dynamique unitaire reste », a déclaré le maire de Djinaky lors d’une conférence de presse.

La coalition Bby a gagné avec une différence de 15.000 voix devant « Wattu Sénégal ». « C’est un résultat qui confirme la suprématie de la coalition, « Benno Bokk Yakaar ». Lors du référendum, le Oui avait gagné avec une différence de 7.000 voix dans le département », a souligné M. Diatta. Le secrétaire d’État chargé des Organisations paysannes a indiqué que le camp présidentiel s’est renforcé avec l’arrivée de personnalités qui étaient dans l’opposition. « Les élections ont démontré que Macky Sall est largement majoritaire dans le département de Bignona. Il y a une adhésion totale des populations à la politique du chef de l’État. Beaucoup de réalisations ont été faites dans le département », a-t-il dit. Moustaha Lô Diatta a également souhaité que la coalition continue la communication sur les réalisations du président de la République. « Il faut davantage descendre sur le terrain et vulgariser les résultats », a-t-il plaidé.

S’agissant des contestations notées, il a demandé à l’opposition de laisser la justice faire son travail. « Les accusations de fraude sont surprenantes. Tout le monde sait qu’on ne peut plus voler des élections au Sénégal. Il faut surmonter les pressions et accepter les résultats des élections », a-t-il lancé.

B. DIONE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:35

Le député sortant, Moustapha Ndiaye, du département de Guinguinéo, a tiré un bilan satisfaisant des dernières législatives remportées par «Benno».

Le député sortant du département de Guinguinéo, dans la région de Kaolack, Moustapha Ndiaye, est resté fair-play jusqu’au bout de son mandat. Alors qu’il ne figurait pas sur la liste départementale, encore moins sur celle nationale de « Benno Bokk Yakaar », il a apporté un soutien actif au maire de Fass Barigot, Mandiaye Kébé, la tête de liste susmentionnée et à son suppléant durant toute la campagne. Après la victoire de la mouvance présidentielle, dans le département Guinguinéo, il  a initié un point de presse dans la localité pour tirer un bilan de ce scrutin législatif. Une occasion, pour Monsieur Ndiaye, de remercier les militants et sympathisants de leur engagement lors de ses joutes électorales. « Nous avons remporté le scrutin dans les 11 collectivités locales sur les 12 que comptent le département même si, par ailleurs, nous avons perdu la commune de Guinguinéo. Nous sommes dans un scrutin majoritaire, ce qui importe, c’est la victoire finale, ce qui a été le cas. Nos adversaires qui ont gagné le chef lieu de département ont perdu à la fin », a souligné le parlementaire qui sera remplacé à l’Assemblée nationale par son camarade de parti, l’édile de la commune de Fass Barigot, Mandiaye Kébé. «  Il y a eu des avancés notoires au sein de la coalition, ce qui s’est traduit par les résultats probants que nous savons. A ce effet, je voudrai saluer l’apport décisif du ministre Mansour Sy qui s’est investi totalement au sein du comité électoral départemental en donnant de sa personne pour la victoire de la liste « Benno Bokk Yakaar » dans la circonscription, à l’instar des autres partis alliés tels que l’Afp, le Ps pour n’en citer que ces deux », a poursuivi le responsable politique du parti au pouvoir. Abordant les perspectives de cette victoire sans bavure, il a lancé un appel à l’endroit du président Macky Sall pour une meilleure promotion des responsables et cadres du département de Guinguinéo, eu égards à leur engagement et loyauté à son endroit. Estimant que ce serait la meilleure stratégie pour gommer les poches de résistance dans la circonscription électorale telle que la commune de Guinguinéo.

Elimane FALL

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:35

« Notre devoir est de consolider les acquis de cette belle victoire pour porter l’estocade à nos adversaires dès le premier tour lors du combat décisif de l’élection présidentielle de 2019 », a lancé, hier, le député Aymérou Gningue, tête de liste départementale de la coalition «Benno Bokk Yakaar» (Bby) de Tivaouane et coordonnateur du comité électoral départemental des dernières élections législatives.

Ayant à ses côtés sa collègue député, élue sur la liste départementale, Fatou Sène et les quatre présidents des comités électoraux que sont Mamadou Diagne Sy Mbengue, maire de Tivaouane, Mamadou Mbengue Guèye, Alé Lô, député maire de Taïba Ndiaye, Yves Lamine Ciss, maire de Mont-Rolland et de Djiby Kandji, son adjoint, Aymérou Gningue soutient : « nous pouvons et devons faire mieux pour le président Macky Sall en 2019 ; tout dépend de nous, si nous mutualisons nos intelligences, nos ressources et nos forces, il ne fait aucun doute que le département de Tivaouane, va contribuer, de façon décisive, à la réélection du président de la République Macky Sall pour un second mandat de 5 ans ».

Pour atteindre haut la main un tel objectif, Aymérou Gningue indique qu’il leur faut travailler davantage dans cette dynamique unitaire afin d’engranger 100.000 voix dans leur département au premier tour des élections présidentielles de 2019 . « Après avoir atteint 60.000 voix durant les législatives, nous pouvons ensemble aller chercher 20.000 voix de notre propre chef et compter sur l’aura de notre candidat Macky Sall au sein de Bby pour décrocher 20.000 autres voix », a-t-il martelé. Revenant sur le bel élan de solidarité de tous les responsables et militants au fur et à mesure que s’approchait le scrutin des législatives, le député Aymérou Gningue a, au nom de ces autres collègues du département de Tivaouane, remercié tous ceux qui ont travaillé ; mais particulièrement le Khalife général des tidianes, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine « pour sa constante sollicitude et ses prières nourries ».

C’est pourquoi, Aymérou Gningue et ses collègues députés du département de Tivaouane, disent mesurer l’énorme responsabilité portée sur leurs frêles épaules par les populations et tiennent à mériter cette confiance.

Mbaye BA

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:35

Le représentant de la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal », Pape Saër Guèye, a lui aussi dénoncé « une vaste fraude » lors de ce scrutin. Pour preuve des irrégularités, il révèle que Dieynaba Sène, élue sur la liste de Benno dans la circonscription de l’Europe de l’Ouest, du Centre et du Nord, n’est pas inscrite sur les listes électorales et ne figure pas sur le fichier. Compte tenu de cela, il demande l’invalidation des résultats dans cette circonscription. 

Cependant, M. Guèye ajoute que sa coalition n’a pas le temps de faire des recours car ce qui s’est passé n’est pas une élection, même s’il salue les 19 députés de sa coalition.
Propos recueillis par

O. KANDE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:36

Le représentant de la coalition « Manko Taxawu Sénégal », Déthié Fall, même s’il fait partie des 7 députés élus de sa mouvance, a estimé que ces élections sont entachées de plusieurs irrégularités.

« Malgré la machine politique de la coalition Benno Bokk Yaakaar, malgré les fraudes, ils sont minoritaires dans ce pays car ils n’ont pas atteint les 50 %, ils n’ont que 49,48 %. Si c’était une élection présidentielle, le président Macky Sall, ne serait pas réélu », a dit Déthié Fall de Rewmi. Pour lui, il y a une incohérence dans le système électoral sénégalais car avec moins de 50 % des voix, la coalition présidentielle va se retrouver avec 125 députés à l’Assemblée nationale. Compte tenu des « nombreuses irrégularités à Dakar » où « on a voté avec beaucoup d’ordres de mission », le représentant de « Manko Taxawu Sénégal » révèle qu’ils ont réalisé un document de 10 pages relevant toutes ces irrégularités et vont déposer un recours au Conseil constitutionnel pour l’annulation des résultats dans beaucoup de bureaux de vote de Dakar, Guédiawaye, Thiès, etc.

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:36

Mbaye Ndiaye de «Benno» s’est félicité des résultats de la mouvance présidentielle. Pour lui, même s’il ne s’agit que de résultats provisoires publiés conformément à la loi, « Benno » a eu plus de 1,6 million des voix ce qui est très important. «Benno Bokk Yaakaar a quand même 125 députés sur les 165. Il y aura 14 partis dans cette 13ème législature et c’est bien pour notre démocratie, c’est appréciable », a commenté Mbaye Ndiaye. Le responsable politique de l’Apr a également salué le taux de participation estimé à plus de 53 %. Par rapport au fait que la mouvance présidentielle n’a pas pu obtenir 50 % des suffrages valablement exprimés, le ministre d’État relativise et indique que les élections législatives sont différentes de la présidentielle. « Lors de la présidentielle, c’est la rencontre d’un homme avec son peuple. En 2019, je suis convaincu qu’on va sortir vainqueur dès le premier tour », rassure M. Ndiaye, qui minimise leur score sous les 50 %. Par rapport au combat de Dakar entre « Benno Bokk Yaakaar » et « Manko Taxawu Sénégal », il a laissé entendre qu’il n’y a pas eu photo ni de contestation possible.

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:36

Le vote hors bureau originel était prévu à l’article L.67 de l’ancien Code électoral. Cet article présentait le désavantage d’être très long, d’être imprécis sur la séparation des alinéas et d’être ambigu sur le vote hors de leur bureau originel des catégories concernées à l’occasion des élections locales. Afin de corriger ces impairs, l’article L.67 en été scindé en 3 articles distincts.

C’est sa troisième partie constituée par l’actuel L.69 qui traite désormais du vote hors bureau originel. L’actuel L.67 est consacré uniquement à la composition du bureau de vote, tandis que l’article L.68 traite de la désignation des plénipotentiaires et des représentants des candidats et listes de candidats dans les bureaux de vote.

A l’article L.69, il est rappelé que les membres des bureaux de vote régulièrement inscrits sur une liste électorale seront autorisés à voter dans les bureaux où ils siègent sur présentation de leur carte d’électeur. Les délégués de la Cour d’Appel ainsi que les contrôleurs et les superviseurs de la Cena, sont autorisés à voter dans un seul des bureaux de vote qu’ils contrôlent dans les mêmes conditions. Il en est de même des journalistes en mission de reportage le jour du scrutin de même que les chauffeurs requis pour le transport du matériel électoral et des membres des bureaux de vote, régulièrement inscrits sur une liste électorale. Ceux-ci doivent être munis d’un ordre de mission spécial, délivré par le ministère chargé des Élections dûment visé par le responsable de l’organe de presse ou du chef de service ainsi que par l’autorité administrative et le démembrement de la Cena du lieu de destination. Les gouverneurs, préfets, sous-préfets ainsi que leurs adjoints qui étaient régulièrement inscrits sur une liste électorale hors de leur circonscription peuvent, le jour du scrutin, voter dans un des bureaux de vote de leur circonscription. Les militaires et paramilitaires en opérations sur le territoire national et ceux préposés à la sécurisation du scrutin, régulièrement inscrits sur une liste électorale, peuvent voter dans les mêmes conditions et selon les mêmes modalités que les journalistes en mission de reportage. Ils votent en priorité, s’ils sont en tenue. Pour les élections locales, les précisions suivantes sont désormais apportées, en distinguant les départementales des municipales : pour les élections départementales, les membres des bureaux de vote, les délégués de la Cour d’Appel, les superviseurs et les contrôleurs de la Cena, les gouverneurs, préfets, sous-préfets ainsi que leurs adjoints, les journalistes et les chauffeurs, peuvent voter dans l’un des bureaux de vote du département s’ils sont inscrits sur une liste électorale d‘une des communes dudit département. Pour les élections municipales, les électeurs cités à l’alinéa précédent ne peuvent voter que s’ils sont inscrits sur la liste électorale de la commune où ils officient.

M. L. DIEYE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:37

La Commission nationale de recensement des votes, présidée par le président de la Cour d’appel, Demba Kandji, a publié, hier nuit, les résultats provisoires des élections législatives du 30 juillet dernier. La coalition « Benno Bokk Yakaar est sortie victorieuse avec 125 députés et 49,48 % des voix. Elle est suivie de la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal » qui totalise 19 députés et de la coalition « Manko Taxawu Sénégal » qui a 7 députés.

Les résultats provisoires des élections législatives du 30 juillet ont été publiés, hier, tard dans la nuit, par la Commission nationale de recensement des votes présidée par Demba Kandji, président de la Cour d’appel. Ces résultats donnent la coalition « Benno Bokk Yakaar », vainqueur des élections avec une majorité de 125 députés. Sur un nombre d’inscrits de 6.219.446, il y a eu 3.328.325 votants pour 27.351 bulletins nuls soit 3.300.974 bulletins valablement exprimés. La coalition présidentielle « Bennoo Bokk Yaakaar » a obtenu 1.633.447 voix, suivie de la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal », dirigée par l’ancien président, Me Abdoulaye Wade, qui a obtenu 549.551 voix et « Manko Taxawu Sénégal » de Khalifa Sall et compagnie qui a glané 387.717 voix sur le plan national. « Bennoo Bokk Yaakaar » obtient 49,48 % des suffrages sur le plan national.

La coalition présidentielle remporte ainsi les élections avec un taux de 49,48 % un peu en-deçà de 50 %. Pour la répartition des sièges, la coalition présidentielle obtient ainsi une majorité confortable avec 125 députés dont 30 sur la liste proportionnelle et tous les sièges de la diaspora à l’exception des 3 sièges de l’Europe du Sud gagnés par la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal ».

Cette dernière coalition regroupant le Pds, « Bokk Guiss Guiss », entre autres, a pu avoir 19 députés à savoir 10 sur la proportionnelle en plus des 5 sièges du département de Mbacké, le seul siège du département de Saraya et les 3 gagnés dans le département Europe du Sud de la diaspora. Par contre, la coalition « Manko Taxawu Sénégal » qui n’a remporté aucun département a eu 8 députés sur la proportionnelle. Elle est classée 3ème sur les 47 listes. Après le Top 3 composé de « Bennoo Bokk Yaakaar », de la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal » de Me Wade et de « Manko Taxawu Sénégal », la liste du Parti pour l’unité et le rassemblement (Pur) a fait une bonne percée avec 155.037 voix et 3 députés. La coalition « Kaddu Askan Wi » de Abdoulaye Baldé a eu 2 députés (1 avec le plus fort reste et 1 siège du département de Kédougou gagné par Moustapha Mamba Guirassy). Il y a eu 10 autres listes qui ont eu 1 député avec le plus fort reste, notamment, le Pvd (Sokhna Dieng Mbacké), « Yessal » de Modou Diagne Fada, « Buntu Bi » de Théodore Monteuil, Cpj de Demba Diop Sy, Cpj de Abou Nguett, « Souxal Liguey » de Aida Mbodj, Oser l’avenir avec Aïssatata Tall Sall, Cheikh Tidiane Gadio a aussi eu un député de même que « Ndawi Askan Wi » avec Ousmane Sonko.

Par ailleurs, le président de la Cour d’appel, Demba Kandji, a indiqué qu’il ne s’agit que de résultats provisoires qui seront transmis au Conseil constitutionnel qui va recevoir les recours des partis et coalitions s’il y en a, avant de publier les résultats définitifs.

Oumar KANDE

Last modified on mercredi, 09 août 2017 15:33

La bataille des chiffres entre « Benno Bokk Yakaar » et « Manko Taxawu Sénégal » concernant Dakar a connu son épilogue hier tard dans la nuit.

Comme l’avait dit, dimanche dernier, la tête de liste de « Benno » à Dakar, Amadou Bâ, la capitale est bien tombée dans l’escarcelle de sa coalition. D’après les chiffres publiées par la commission départementale de recensement des votes présidée par la magistrate, Mme Aissatou Diallo, « Benno » a obtenu 114.603 voix contre 111.849 voix pour « Manko Taxawu Sénégal », soit un écart de 2.754 voix de différence. La coalition présidentielle remporte ainsi les 7 sièges de Dakar. Des résultats qui avaient été déjà donnés par le plénipotentiaire du camp présidentiel, le député Alioune Badara Diouf, Selon M. Diouf, le dépouillement s’est déroulé sans contestation. Du côté de « Manko Taxawu Sénégal », le mandataire Moussa Sow a fustigé la manière dont le scrutin s’est déroulé. Pour lui, ce sont des « résultats fabriqués par le régime en complicité avec l’administration territoriale ».

Selon M. Sow, cela n’est point « une surprise » pour eux, notant que plus de « 7.000 ordres de missions ont été émis à Dakar ». D’après lui, c’est tout simplement un «hold up». Le département de Dakar tant convoité a un nombre d’inscrits de 637.948. Le nombre de votants est 340.089, le nombre de bulletins nuls 1961. Le suffrage exprimé estb 337.761. La Coalition «Benno Bokk Yaakaar» a obtenu un total de 114.603, «Manko Takhawou Sénégal» 111.849 voix. En 3eme position, on retrouve «La Coalition gagnante Mankoo Wattu Sénégal» avec un chiffre de 53.979 voix, le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) a obtenu 15.432 voix et en 4eme place «Ndawou Askan Wi», 6.606 voix. Maintenant, il appartient à la Commission nationale de recensement des votes logée à la Cour d’Appel de Dakar de se prononcer sur les premiers résultats qui seront transmis au Conseil constitutionnel pour la proclamation définitive.

Abdoulaye THIAM

La commission départementale de recensement des votes à livré hier soir les résultats provisoires des législatives dans le département de Kaolack. Une confirmation des premières tendances dévoilées au soir du scrutin. Sans surprise, c’est la coalition électorale au pouvoir qui s’impose largement avec un taux de 57%, suivie de la coalition gagnante « Wattu Sénégal » de l’ancien président Me Abdoulaye Wade; la liste du maire de Dakar Khalifa Sall complète le podium.

La coalition électorale au pouvoir reste maîtresse du département de Kaolack. Une posture confirmée par les résultats provisoire livrés hier tard dans la soirée par la commission départementale de recensement des votes siégeant au tribunal régional de Kaolack. Il ressort des chiffres révélés par l’instance que sur les 115.642 suffrages valablement exprimés, les camarades du président Macky Sall et ses alliés ont obtenu 66.049 voix, soit 57,11%. Des performances construites au niveau communal où le ministre Diène Farba Sarr et Cie ont raflé la mise au niveau des principaux bassins électoraux que sont le centre de vote El Hadj Ibrahima Niasse de Médina Baye, celui de l’hôtel de ville et l’école élémentaire El Hadj Seck Faye. Une victoire dans la capitale régionale consolidée dans les communes rurales avec un taux variant entre 82 à 92%. C’est le cas de la commune de Thiomby où le maire Alexandre Ngom a obtenu plus de 92% des voix. Seul bémol, la résistance notée dans le bastion mouride de la commune de Kaolack qui reste plus que jamais la mainmise de la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal ». A l’instar des résultats au niveau national le tiercé gagnant est constitué dans l’ordre par « Benno Bokk Yakaar » (Bby), la coalition gagnante « Manko Wattu Sénégal » (Mws) et « Manko Taxawu Sénégal » (Mts). Une dynamique victorieuse dans le département confirmée depuis l’avènement du président Macky Sall au pouvoir. Selon les observateurs, le département de Kaolack est l’un des rares dans le pays où toutes les collectivités locales sont contrôlées par « Benno Bokk Yaakaar » (Bby). La dernière consultation référendaire avait vu la mouvance présidentielle s’imposer par le Oui avec un taux frôlant les 85%. De quoi nourrir certains espoirs dans la représentation des responsables politiques kaolackois dans le prochain gouvernement, où siègent déjà le ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, Diène Farba Sarr, celui de la Femme, de l’Enfant et de la famille, Mariama Sarr et du secrétaire d’Etat à l’hydraulique rurale, Diène Faye. Des trois, seule l’édile de Kaolack a été élue à la prochaine Assemblée nationale issue des législatives de dimanche.

…Et à Tivaouane également
Après deux jours de travail, la commission de recensement des votes de Tivaouane, présidé par le juge Papa Gana Guèye, a fini de traiter les procès-verbaux des élections législatives de 2017. A l’issue, la coalition «Benno Bokk Yakaar» a confirmé sa victoire dans le département avec 59.693 voix. La coalition gagnante «Wattu Sénégal» suit avec 21.228 voix, le Parti de l’unité et du rassemblement avec 14.129 voix, la quatrième place échoit à la coalition «Manko Taxawu Sénégal» pour avoir obtenu 10.842 voix.
Sur les 211.847 inscrits, 125.783 électeurs ont pu voter. Il y a eu 630 bulletins nuls. Le suffrage exprimé est de 124.667.

Mbaye BA et Elimane FALL

La commission départementale de recensement des votes de Rufisque a publié ses résultats à l’issue des législatives du 30 juillet. Sur les 243.402 électeurs inscrits, seuls 127.712 ont pu accomplir leur devoir civique dont 865 ont produit des bulletins nuls. Ce qui fait que 126.880 bulletins ont été valablement exprimés. La coalition «Benno Bokk Yaakaar» a obtenu 54.108 voix. Elle est suivie de la coalition gagnante «Wattu Sénégal» qui a engrangé 23.320 des suffrages. «Mankoo Taxawu Sénégal» arrive en troisième position avec 17.359 voix. Le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) a créé la surprise en arrivant quatrième avec un score de 15.040 voix, suivi de la convergence patriotique pour la justice et l’équité (Cpje) avec 2.060 des suffrages et de «Ndawi Askan Wi» 1.752. Au bas de la liste, se trouve le front patriotique républicain (Fpr) avec 63 voix, le Reve avec 81 voix et «Soppali» qui en obtenu que 91. Hier, Doudou Meïssa Wade, responsable de Bby à Rufisque-Est, s’est réjouit « des résultats très satisfaisants » obtenus par sa coalition grâce notamment à l’engagement et à la détermination des militants et des comités électoraux. A l’Est par exemple, Bby a obtenu 7280 voix, soit 13% du taux départemental. Il faut noter que le taux de participation a été au-dessus de la moyenne avec 52,46%.

M. NDONG

La coalition « Benno Bokk Yakaar » est sortie victorieuse des élections législatives dans la commune de Diass. Selon un communiqué de l’Alliance pour la République (Apr) de Diass, « Benno » a remporté ces élections dans cette commune avec 4964 voix soit 54 % des suffrages valablement exprimés. « Ce score est le résultat d’un travail collectif de toutes les composantes de « Benno Bokk Yakaar ». L’Apr Diass remercie les populations des 17 villages de la commune pour leur vote clair et sans ambages ayant donné la victoire à « Benno Bokk Yakaar ». L’Apr Diass remercie et encourage les autres coalitions qui ont participé à cette vie démocratique du 30 juillet 2017 », souligne le communiqué. En effet, selon le responsable politique de l’Apr à Diass, Mamadou Ndione et ses camarades, c’est grâce aux visites de proximité, aux caravanes et meetings que l’Apr et tous ses alliés locaux ont pu convaincre les électeurs à voter massivement pour la coalition « Benno Bokk Yakaar ».

Par ailleurs, l’Apr de Diass, dans son communiqué, a remercié le maire de la commune Mamadou Ndione et « l’encourage à persévérer dans la double défense de notre commune et du président Macky Sall ».

A. Ng. NDIAYE

A l’issue de la tenue des élections législatives auxquelles la Diaspora sénégalaise a participé activement le dimanche 30 juillet 2017, c’est la coalition gouvernementale Bby dirigée par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne qui devance d’un point la coalition gagnante dont la tête de liste est Abdoulaye Wade, ancien Chef de l’Etat. Ces deux regroupements sont suivis par celui du maire de Dakar Khalifa Sall actuellement en prison. Les nouvelles listes de «Ndaw Askanwi et Joyyanti» sont les révélations de cette élection en Suisse.

Ici, les résultats officiels pour la Suisse. Bby remporte l’élection avec une voix de plus que la Coalition gagnante suivie de «Mankoo», «Ndaw Askan Wi» et «Joyyanti». L’élection en Suisse s’est passée de belle manière. Autour de l’ambassadeur Coly Seck, les représentants du Cena et des partis politiques ont travaillé dans un esprit républicain. Aucun débordement et aucune contestation.

Résultats des élections législatives du 30 juillet 2017 en Suisse
Nombre total d’inscrits : 779
Nombre total de votants :387
Nombre de bulletins nuls :5
Suffrages valablement exprimés :382
Taux de participation : 49.6 %
Correspondance particulière

E. G. W. NDOYE

Le ministre Sidiki Kaba, tête de liste départementale de la coalition « Benno Bokk Yaakaar » (Bby) de Tambacounda, remercie sincèrement tous les responsables politiques, les maires, les candidats, les militants, les jeunes, les femmes, les populations dans toutes ses composantes socio-professionnelles et la société civile dans son ensemble pour avoir voté et soutenu la coalition Bby sortie victorieuse des élections législatives du 30 juillet 2017. Il remercie, par ailleurs, celles et ceux qui n’ont pas voté, pour une quelconque raison, pour la coalition «Benno».

Les résultats provisoires des élections législatives ont été rendus publics hier par la commission départementale de recensement des votes de Pikine. C’est la coalition Bby qui arrive en tête avec un nombre de 89.511 voix, soit 35,14 % des voix. Elle devance la coalition «Wattu Sénégal» de plus de 25.000 voix et s’offre ainsi les six sièges attribués au département.

Les résultats provisoires affichés par la commission départementale de recensement des votes ont laissé apparaître une victoire nette de la coalition Bby à Pikine. Elle est suivie par la coalition «Wattu Sénégal» qui a totalisé 64.485 voix représentant 25,31 % des suffrages valablement exprimés. A Pikine, le nombre d’inscrits avait atteint 55.0351, mais au final seules 256.173 personnes ont finalement accompli leur devoir de vote. 1450 d’entre elles ont choisi de voter par un bulletin nul. Ce qui porte le nombre de suffrages valablement exprimés à 254.723. Avec un écart de plus de 25.000 voix sur son suivant immédiat, la coalition Bby arrive en tête du classement et rafle les six sièges qui étaient compétition dans le département de Pikine. La coalition gagnante «Wattu Sénégal» arrive en seconde position avec un pourcentage de 25,31 % des voix. La coalition «Manko Taxawou Sénégal» est classée troisième avec 36.286 voix représentant 14,24% des voix. La surprise est venue du Parti du rassemblement et de l’unité (Pur) qui, contre toute attente, a récolté un nombre 24391 voix dans le département de Pikine pendant que des partis plus actifs sur le terrain politique ont simplement mordu la poussière. Cependant, même s’ils n’ont pas été trop percutants à l’issue du scrutin, certains partis ont quand même réussi à obtenir de quoi mettre sous la dent. Il s’agit de la coalition «Ndawi Askan/AP» (4068 voix), Cpje/»Nay leer» (2893), Pvd (2344) et la Convention citoyenne Neneen (2344 voix). Chez les différents état-majeurs politiques, des contestations majeures ne se sont pas encore fait entendre.

Abdou DIOP

C’est sans surprise que la coalition «Benno Bokk Yakaar» (Bby) a remporté, avec 80.336 voix, les deux sièges de députés accrédités au département de Thiès pour la 13e législature. La commission départementale de recensement des votes présidée par le juge Mamadou Diouf, a publié, hier, en fin de matinée, les résultats provisoires du scrutin législatif du 30 juillet dernier dans le département de Thiès.

Le procès-verbal des opérations électorales indique que 195.049 citoyens sur 342.402 inscrits, ont pu voter le jour du scrutin. 194.927 enveloppes ayant été trouvées dans l’urne, l’on a enregistré 1200 bulletins nuls sur un nombre de suffrages valablement exprimés de 193 727 bulletins. A l’arrivée, la coalition Bby, avec comme tête de liste, Siré Dia, Dg de la Poste et Mme Fatou Séne de Touba Toul, avec ses 80.336 suffrages, a devancé tous ses adversaires, près d’une trentaine de listes en compétition dans le département sur les 47 listes présentes sur le plan national. Elle est suivie par la coalition « Manko Takhawou Sénégal » (Mts) dont 51.955 citoyens ont porté leur choix sur ses candidats qui n’étaient autres que : l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, actuel président du conseil départemental de Thiès et Mme Marie Yvonne Ndione de Notto Djobass. Mais, contrairement à ce qui avait été avancé au départ sur la percée du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), c’est la coalition gagnante « Wattu Sénégal » qui arrive en 3ème position avec 19.892 voix et devance le Pur accrédité de 13.673 voix.

La coalition gagnante « Wattu Sénégal » était dirigée par Mohamadou Lamine Massaly. Il faut noter que la coalition « Fal Askanwi » du maire de Thiès, Talla Sylla, n’a engrangé que 3314 voix dans l’ensemble des bureaux de vote du département. Une grosse déception pour ses partisans, malgré la bonne campagne « Riipan » qu’ils ont menée. Elle est suivie avec 2658 voix par la coalition «Ndawi Askan Wi»/Alternative du peuple et le Parti pour la vérité pour le développement (Pvd) du marabout Modou Kara Mbacké qui bénéficie de 1880 voix. Pour le reste, les scores varient entre 130 et 1500 voix. Ainsi, avec cette victoire de la coalition, Bby, qui a gagné les enjeux du département, les différents responsables de comités électoraux ont entamé des actions de remerciements à l’endroit de populations qui les ont fait confiance. C’est le cas du comité électoral Bby de Thiès Nord dont le chargé de la communication, Pape Amadou Sall (Ps) au nom du président Oumar Diop, Dg de la Sar, a souligné l’importance de ce résultat qui est, selon lui, « le fruit d’un travail méthodique, d’une mobilisation générale, d’une dynamique unitaire, la résultante d’un travail d’équipe ». Les jeunes de la coalition ont sonné la mobilisation, hier, pour savourer la victoire et saisir l’occasion sous la houlette de leur responsable Demba Diouf, pour se projeter vers la perspective de la présidentielle de 2019.

Mohamadou Sagne

Au sortir de cette élection législative du 30 juillet qui a consacré la coalition «Benno Bokk Yakaar» (Bby), la tête de liste, Siré Dia, Dg de la Poste a remercié les populations de l’ensemble du département de Thiès.

« Tout d’abord, les chefs religieux et notables de Thiès dont les prières nous ont accompagnés tout au long de cette épreuve », a-t-il indiqué dans un communiqué. Il a tenu également à remercier et féliciter tous les membres de leur irrésistible coalition qui se sont tous donnés à fond pour le triomphe de la liste de Bby et souligne-t-il, « la présence de nos investis dans la nouvelle majorité parlementaire qui va assurer la pérennisation du programme de développement national issu de la vision du chef de l’État. J’associe à ces remerciements tous les mouvements de soutien, militants, cadres, parents, sympathisants, électeurs et alliés qui ont permis le triomphe de notre liste «Benno Bokk Yakaar» ». Siré Dia témoigne, aux milliers de Thiessois et Thiessoises qui ont accordé leurs suffrages à la coalition Bby et à tous les édiles des communes rurales qui ont choisi de leur faire confiance, toute sa reconnaissance.

Selon le Dg de la Poste, « Thiès a un potentiel rare : ses populations et ses ressources. Aujourd’hui, l’espoir est permis que nous allons vers de nouvelles victoires, ensemble, vous et nous, et les autres qui ne manqueront pas de rejoindre notre combat pour le Sénégal émergent, pour Thiès capitale économique du Sénégal ».

M. SAGNE

Après plusieurs jours de campagne électorale intense, voilà qu’à l’issue, Moustapha Guirassy remporte la palme. Il faut dire que ce siège consacré au département de Kédougou a été âprement disputé entre les deux candidats les mieux en vue dans la sphère politique locale de Kédougou.

Plusieurs activités ont été menées pendant cette campagne (visites de proximité, réunions, caravanes, meetings, etc.) et à l’arrivée, c’est le candidat de la Coalition convergence patriotique (Cp) Moustapha Guirassy qui en est sorti vainqueur. Juste après la proclamation des résultats dans les différents bureaux de vote du département, donnant Moustapha Guirassy, ancien ministre de la Communication, vainqueur, une liesse folle de jeunes, d’adultes, de femmes s’est spontanément emparée de la ville. Les résultats provisoires de la Commission départementale de recensement des voix ont déclaré vainqueur Moustapha Guirassy dont les partisans continuent de jubiler.

Quant au candidat de la Coalition « Benno Bokk Yaakaar », Mamadou Adji Cissé, il a pris avec beaucoup de philosophie ces résultats qui lui ont été défavorables en disant que cette situation relève de la volonté divine. Par conséquent, il a félicité le vainqueur et a rendu hommage à toutes les populations de Kédougou, ceux qui ont voté pour lui et ceux qui ne l’ont pas fait, pour les sacrifices et l’énergie fournis. Il faut signaler que le département de Saraya est tombé dans l’escarcelle de la Coalition gagnante « Wattu Sénégal ». Seul le département de Salémata a été remporté par la Coalition « Benno Bokk Yaakaar » avec à sa tête El Hadji Mamadou Sall.

Seydou TOUNKARA

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.