Japon : Comment utiliser la tragédie pour construire l’avenir

24 Nov 2016
589 times

Le Japon est un pays qui a fait face à de nombreuses tragédies allant des catastrophes naturelles comme les tremblements de terre et tsunamis à celles humaines avec la seconde guerre mondiale. Son potentiel à se remettre sur pied peut faire cas d’école.

Le pays du Soleil levant force le respect par son aptitude à toujours surmonter les défis géographique et physique qui se posent à lui. Pourtant, c’est l’un des rares pays au sein duquel toutes les formes de calamités naturelles existent.

Catastrophes
Le Japon est secoué régulièrement par des tremblements de terre.
Un mémorial est dédié à celui qui a dévasté la région du Kanto en 1923. Pour rappel, le Kanto est l'entité géographique qui se trouve dans la partie principale de l’archipel japonais. Il réunit les préfectures de Gunma, Tochigi, Ibaraki, Saitama, Tokyo, Chiba et  Kanagawa. Ces secousses avaient occasionné des incendies au lourd bilan avec près de 130.000 victimes, en plus d’importants dégâts matériels, selon une étude de Mai Denawa menée sous l'autorité du département d’Histoire de Brown University aux Etats-Unis. En août 1945, le monde assiste, avec effroi, aux bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Le 11 mars 2011, il y a eu un tremblement de terre à Fukushima, suivi d’un raz-de-marée sans précédent qui a provoqué un désastre humanitaire avec son lot de victimes (près de  18.000 morts et disparus), en plus des dégâts écologiques majeurs au niveau des centrales nucléaires de la ville.

Source de résilience
Pour chacune de ces catastrophes, les commémorations ont été des moments très importants pour les Japonais. Au delà du côté symbolique, le secteur de l’éducation a un rôle important dans la gestion de la mémoire des événements. Des institutions universitaires et de recherche ont alloué une partie de leurs ressources à des travaux sur ces événements. Des ingénieurs et techniciens ont présenté des expositions sur des solutions technologiques.

Les institutions scolaires font des sorties pédagogiques sur les lieux de drame. Les survivants sont des témoins qui donnent vie aux faits par les mots. Des activités de mobilisation communautaire ont lieu un peu partout pour contribuer à l’effort de reconstruction. Le volontariat a connu une véritable progression lors des événements de mars 2011. Mieux, des slogans et des messages de soutien sont distillés un peu partout pour montrer que la tragédie a été une opportunité d’union et de force pour la société nipponne. En réalité, la force d’un peuple va de pair avec sa capacité à s’enraciner dans sa culture pour bien comprendre le passé afin d’interroger le présent pour mieux aborder son avenir. La capacité de résilience d’un peuple ne peut se mesurer que via ces types de jalons qui sont à la base du ciment social d’une nation.

Au Japon, chaque tragédie est un moyen de montrer l’unité et le sens patriotique de la Nation.

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.