Elu en Europe du Nord, de l’Ouest et du Centre Demba Sow, un autodidacte à l’hémicycle

05 Déc 2017
95 times

Militant antiraciste, syndicaliste et associatif, Demba Sow a un parcours migratoire sinusoïdal. Malgré une entrée en politique tardive, il a accédé rapidement aux postes de responsabilité au sein de l’Apr France pour finir par être élu député à l’une des trois places dédiées à la circonscription de l’Europe du Nord de l’Ouest et du Centre.

« C’est maintenant que les difficultés commencent ». C’est en reprenant, à peu près, une célèbre formule de Léon Blum que Demba Sow accueille son entrée à l’Assemblé nationale sénégalaise. Pourtant rien ne lui présageait un tel destin il y a encore cinq ans. Autodidacte, sans grand diplôme, simple employé du Musée de l’Homme à Paris, le néo député sénégalais de la diaspora cultive les paradoxes.

Entré en politique grâce à Awa Diop Mbacké, l’actuelle vice-consul du Sénégal à Paris, « une amie qui est devenue par la suite une sœur », précise-t-il, Demba Sow poursuit sa quête de « donner un sens » à la vie. Devenu « orphelin très tôt », il a « toujours cherché à compenser ce vide sentimental en étant à la disposition des autres ». C’est ce qui sous-tend son « adhésion à l’Apr en décembre 2008 », soutient l’ancien sympathisant socialiste, « sans jamais y avoir pris carte », qui venait au consulat pour défendre différentes causes.

Un trotskyste converti au libéralisme
Sauf qu’en France, l’Apr est dans la continuité du paradoxe en faisant du neuf avec du vieux.

Le nouveau parti a été constitué par d’anciens membres du Pds. Mais, Demba Sow n’a pas la même culture du militantisme que ses nouveaux camarades.

« J’étais issu du militantisme entièrement occidental. Donc, il y a des spécificités qui étaient différentes. A l’Apr, il fallait que je prouve ma façon de militer », renseigne Demba Sow. Il apporte de « nouvelles idées » dans la manière de revendiquer, de manifester. « C’était notre seule manière de rompre avec (le président) Wade, tente de développer le député. On avait un idéal d’engagement qui était désintéressé. Quand tu es militant Cgt (Confédération générale des travailleurs (un syndicat français, Ndlr)), tu colles des affiches, tu portes des pancartes dans les manifs, tu distribues des tracts devant le métro et tu ne t’attends pas à devenir député. Car, au bout, c’est la satisfaction des revendications des travailleurs. C’est l’élévation de la classe ouvrière, c’est l’amélioration des conditions de travail et de vie de la classe ouvrière. Ce n’est pas pour des questions de récompense ». Pourtant après la victoire de Macky Sall, en 2012, même s’il dit « n’avoir rien eu » comme poste, il est au centre d’un combat épique pour diriger l’Apr France avec Abdourahmane Koita. Ce dernier finira par hériter du consulat du Sénégal à Bordeaux.

L’étape suivante, avec le référendum de 2016, fut un poste de candidat à la députation pour représenter la diaspora sénégalaise à l’Assemblée nationale. Une candidature synonyme de victoire, car en France, l’Apr, du fait de son origine et de sa stratégie, est encore très loin devant les autres partis. « J’étais fonctionnaire travaillant en France.
J’ai pris cinq ans pour être au service des Sénégalais.

Pour montrer que l’engagement ne se paie pas ». Elu député en juillet 2017, Demba Sow se « considère comme militant engagé depuis janvier 1974 pour de nombreuses causes ».
Né en 1955, arrivé en France le 3 décembre 1973, Demba Sow est, en effet, passé au Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), avant de toujours militer à la Cgt pour des associations humanitaires comme Dental Fouta Toro.

Il a milité également pour divers partis politiques français comme ceux des trotskistes. « Ils sont au service de la classe ouvrière », justifie-t-il. Ce parcours a façonné le représentant du peuple qu’il est devenu.

« L’issue était fatale », sourit-il.

M. DIOP

Last modified on mardi, 05 décembre 2017 16:00
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.