grandair

Le greffier, un simple « gratte-papier » ?

13 Jui 2016
2905 times

Moins en lumière que l'avocat ou le juge, le greffier est pourtant présent à toutes les audiences du tribunal où il assiste les magistrats, dresse les procès-verbaux et rédige les actes. Un métier qui exige organisation et sens du service qui peut constituer un vrai débouché, après quelques années de droit.

Simple « gratte-papier », le greffier ? Certainement pas ! Il est le garant de la procédure, le « scribe » de la justice. Il consigne l’intégralité des débats à tous les niveaux d’instance et veille à la conservation des jugements. Ce professionnel est la mémoire écrite de toutes les activités du tribunal. Présent lors de chaque étape d’un procès, il transcrit par écrit les débats d’audience, dresse des procès-verbaux et rédige les décisions du tribunal. Avant cela, il constitue les dossiers pour les juges, enregistre les affaires et prévient les différentes parties de la date de l’audience. Il est en quelque sorte un assistant des juges et des procureurs.

Amadou Sylla a fait une belle carrière dans ce corps, avant de tirer sa révérence. A tour de rôle, il a échelonné toutes les étapes de la hiérarchie des greffiers. Il informe davantage sur les tâches du greffier. « Le greffier garantit l’authenticité des décisions du juge, en effet tout jugement rendu en son absence peut être annulé pour vice de forme. Présent à toutes les étapes d’une procédure, il dresse des procès-verbaux et rédige les décisions du tribunal. Le greffier conserve les pièces, les archives et les actes pour ensuite délivrer des copies », informe-t-il.

Le greffier est le plus souvent le premier interlocuteur que le citoyen rencontre en pénétrant dans le Palais de justice.

l conseille sur tous les conflits de la vie quotidienne, renseigne sur les choix de procédure, les façons de constituer un dossier. Le justiciable peut lui remettre des dossiers à l’attention du juge, sans qu’il soit nécessaire de passer par un avocat. « C’est un métier où il faut être méthodique, précis et d’une extrême rapidité de réaction. En certaines circonstances, la discrétion doit être totale », note le doyen Sylla. Le greffier assiste à toutes les audiences publiques de sa juridiction, dont il assure en quelque sorte le « secrétariat ». « J’aime siéger (en robe, comme les juges), être au cœur de la justice en spectatrice privilégiée, sans avoir les contraintes et les responsabilités morales des juges, même si nous avons une responsabilité énorme : c’est notre signature en bas d’un jugement ou d’un arrêt qui le rend exécutoire, sinon il ne peut être appliqué. J’aime aussi la précision et surtout la rapidité de réaction qu'il faut avoir en audience pour prendre des notes», souligne cette débutante. « Il faut avoir du bon sens et être organisé pour ne pas se noyer dans les dossiers », conseille le vétéran qui ne cache cependant pas son peu d'enthousiasme pour la paperasse.

Études et formation pour devenir greffier
Le concours de recrutement de greffier (concours du ministère de la Justice) est ouvert aux titulaires du bac. Beaucoup de candidats sont cependant titulaires d'une licence, voire plus. Le greffe englobe l’ensemble des services administratifs des tribunaux. Toutes les juridictions administratives et judiciaires sont pourvues d’un greffe. Chaque greffe est sous la responsabilité d’un chef greffier. Après des années d’expérience, le greffier peut aspirer à devenir greffier en chef (fonctionnaire de catégorie A) par concours interne. « Le greffier en chef encadre tout un service de greffe dans un tribunal. Il gère le personnel et est responsable de la gestion financière. Les greffiers les plus motivés peuvent aussi passer le concours interne de l’École nationale de la magistrature, tandis que les greffiers en chef peuvent être recrutés en tant que magistrats après plusieurs années d'exercice », informe M. Sylla. Toutefois, certains membres de cette corporation appellent à plus de considération et un avancement plus conséquent. « Je suis greffier depuis plus de dix ans. J'ai à peu près œuvré dans toutes les disciplines pénales, de l'instruction jusqu'à l'application des peines, via le greffe correctionnel et celui du juge des libertés et de la détention », note ce greffier qui a requis l’anonymat. «Il faut tout d'abord comprendre qu'un Tribunal est organisé de façon tripartite. Il y a le parquet dirigé par le procureur qui dispose d'une équipe de magistrat afin de défendre les intérêts de la société », note-t-il. Cette branche est très hiérarchisée. Le procureur en haut puis ses adjoints, les vices-procureurs et enfin les substituts. Vient ensuite le siège, avec là aussi une hiérarchie, au moins administrative avec le président, les premiers vice-présidents, les vice-présidents et enfin les juges. Leur tâche est de statuer et de répondre juridiquement à une situation qui leur est exposée, informe-t-il. «Je dirai que ce métier passionnant nécessiterait une revalorisation, non seulement indiciaire mais statutaire. Il faudrait que nous devenions des agents de catégorie A avec une perspective de carrière », clame-t-il. On a coutume de dire en droit que « le fond suit la forme », affirme-t-il. «Nous sommes sur le terrain, nous essayons de nous motiver, nous recevons des gens dans de très grandes détresses, et nous ne devons jamais oublier que nous sommes des agents d'un service public, nous devons assumer la masse de travail qui est gigantesque, assister aux audiences parfois très tardives».

Par Oumar BA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.