grandair

Ce que votre haleine révèle de votre santé

10 Fév 2017
940 times

Souvent un problème d’acidité gastrique
Lorsque la valve entre l’estomac et l’œsophage est défectueuse, l’acide contenu dans l’estomac (et servant à la digestion), remonte en position couchée, durant la nuit, le long du tube digestif jusqu’à la bouche, dégageant souvent un gaz nauséabond.

Quel traitement ?
L’ORL va d’abord examiner les cordes vocales. Si elles sont rouges et gonflées à leur partie postérieure, c’est effectivement le signe d’un reflux gastro-œsophagien. Il prescrira alors un traitement anti-reflux ou un anti-sécrétoire acide sous forme de comprimés à prendre 15 minutes avant les repas. Bien souvent, tout rentre dans l’ordre après un mois de traitement. Si ce n’est pas le cas, le spécialiste procédera à des examens plus complets. En orientant le patient vers le gastro-entérologue pour effectuer une gastroscopie ou une pH-métrie (dosage du pH dans l’œsophage et l’estomac). Il pourra ainsi poser son diagnostic d’ulcère, de gastrite ou d’œsophagite. 

Généralement, le traitement anti-sécrétoire acide est efficace, sauf s’il existe dans l’estomac un germe appelé Helicobacter pylorii, qui nécessite alors également un traitement antibiotique.

Quand les amygdales font des leurs
Parfois, pour trouver l’origine de la mauvaise haleine, il faut aller scruter de plus près les amygdales. Chez les patients jeunes entre 20 et 30 ans, elles comportent des cryptes dans lesquels viennent se nicher des germes nauséabonds. Toutes sortes de débris alimentaires viennent s’agglutiner à cet endroit. Ils fermentent et forment une pâte blanchâtre appelé le caséum.

Quel traitement ?
Dans l’immédiat, vous pouvez, par une simple pression sur l’amygdale avec le manche d’une fourchette par exemple, vider l’amygdale de cette boule blanchâtre. Mais très vite, au fil des semaines, le caséum va se reformer. La solution radicale et définitive reste l’ablation partielle ou totale des amygdales. L’opération s’effectue soit par laser, en ambulatoire, soit par chirurgie sous anesthésie générale (avec alors une hospitalisation d’au moins deux jours). 

Allez voir du côté des sinus
Quelques corps étrangers peuvent venir se nicher au fond des sinus sans que l’on s’en rende véritablement compte. C’est le cas de la pâte dentaire qu’utilise le dentiste lors d’un soin. Il arrive parfois qu’un peu de ce résidu passe par la racine de la dent dans le sinus. Restant coincés plusieurs jours ou semaines, ils provoquent une prolifération bactérienne et dégagent à la longue une odeur malodorante. Un écoulement s’effectue aussi dans la bouche.

Quel traitement ?
L’ORL va examiner par un examen clinique et fibroscopique l’entrée des sinus et l’arrière de la gorge. S’il constate un écoulement jaune, vert ou marron, il pourra demander un scanner ou une radio des sinus. Une opération chirurgicale sous anesthésie générale sera alors nécessaire pour enlever la pâte dentaire. La méatotomie a pour but d'ouvrir largement le sinus dans le nez, pour permettre aux sécrétions purulentes de s'évacuer dans la fosse nasale. L’opération dure environ une heure et nécessite deux jours d’hospitalisation.

Vérifiez vos médicaments
Certains traitements ont la particularité d’assécher la bouche. C’est le cas des antihistaminiques, les antidépresseurs, les antipsychotiques et les antihypertenseurs ayant une action sur le système nerveux parasympathique qui commande les glandes salivaires. La salive riche en substances antibactériennes n’irrigue plus suffisamment la bouche et les bactéries s’installent en grand nombre, accompagnées de leur odeur fétide.

Quel traitement ?
Pensez à boire de l’eau ou des infusions de menthe poivrée ou verte régulièrement afin de bien humidifier l’intérieur de la bouche et contribuer ainsi à l’élimination des bactéries. Vous pouvez aussi mâcher au cours de la journée du chewing-gum sans sucre pour favoriser la sécrétion de salive et/ou consommer des agrumes qui déclenchent la production salivaire.

A suivre

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.