grandair

Diabète : Bientôt un diagnostic grâce à un bracelet analysant la sueur

12 Mai 2017
632 times

En analysant les taux de glucose ou de sel dans la transpiration, cet appareil permettrait une détection plus rapide des risques et un traitement personnalisé…

Un bracelet capable d’analyser rapidement la sueur de son propriétaire pourrait représenter une grande avancée dans le diagnostic et le traitement de certaines maladies, parmi lesquelles le diabète ou la mucoviscidose.

L’appareil est, en effet, conçu pour étudier les composants moléculaires de la transpiration et pour envoyer via un simple smartphone les données ainsi obtenues au serveur d’un laboratoire qui procède alors à l’analyse complète.

C’est ce qu’expliquent les chercheurs des universités de Stanford et Berkeley (Etats-Unis), qui ont développé le bracelet, dans une étude publiée ce lundi dans les Comptes-rendus de l’Académie nationale américaine des sciences (PNAS). Les scientifiques ont amélioré les travaux réalisés par d’autres spécialistes avant eux.

En effet, des dispositifs basés sur l’analyse de la sueur existaient déjà, mais les patients devaient rester sans bouger pendant toute l’opération. Désormais, grâce aux microprocesseurs qui stimulent les glandes sudoripares, le prélèvement est beaucoup plus courtt, avec ce nouveau bracelet.

Contrôler régulièrement leur glycémie
« Un énorme progrès » d’après le Docteur Carlos Milla, un des auteurs de l’étude. La création des chercheurs américains permet également une utilisation dans des régions éloignées de tout centre ou laboratoire médical.

« La sueur est bien adaptée à des applications portables et représente une source riche en informations médicales », explique Ronald Davis, autre coauteur de l’étude. Si la teneur en sel de la transpiration analysée peut indiquer un fort risque de mucoviscidose, le taux de glucose peut, lui, alerter sur la possibilité d’un cas de diabète.

Les patients pré-diabétiques peuvent par ailleurs utiliser le système pour contrôler régulièrement leur glycémie. Parmi les autres substances que peut détecter le bracelet se trouvent le sodium, le potassium et le lactate avec, à terme, la possibilité pour les médecins de proposer un traitement parfaitement adapté aux besoins du malade.

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.