grandair

Le premier micro-ordinateur de l'histoire aux enchères le 11 juin

19 Mai 2017
241 times

Le Micral N., premier ordinateur fonctionnant grâce à un micro-processeur, a ouvert la voix à une nouvelle conception de l'informatique vite adoptée par les futurs géants du secteur...

Un exemplaire du Micral N., le tout premier micro-ordinateur de l’histoire construit en 1972, sera vendu aux enchères le 11 juin prochain au château d’Artigny, près de Tours (Indre-et-Loire). Il ne resterait à l’heure actuelle dans le monde que cinq de ces machines, qui ont un statut à part parmi les spécialistes de l’histoire de l’informatique.

« Le Micral a donné des idées aux Américains »
François Gernelle, le créateur de la machine, est en effet le premier à avoir intégré un micro-processeur dans son produit, à une période où les ordinateurs étaient tellement volumineux qu’il fallait une pièce entière pour les héberger.

« Le Micral a donné des idées aux Américains. En 1975, l’IBM 5100 dépasse le cadre des entreprises et arrive dans les foyers. En 1977, sort le premier micro-ordinateur conçu par Steve Jobs, l’Apple II. Le Micral N. est à l’origine de cette nouvelle conception de l’informatique », a ainsi précisé ce jeudi Aymeric Rouillac, le commissaire-priseur en charge de la vente.

C’est d’ailleurs pour cet ordinateur de 13cm de haut, 43cm de long et 44cm de profondeur que le magazine américain Byte a inventé le mot « microcomputer » (micro-ordinateur) en 1973. Cette machine, sans clavier ni écran et pesant un peu plus de huit kilos, a été fabriquée en 90.000 exemplaires. En juin, ce morceau d’histoire de la high-tech sera mis à prix à 20.000 euros, une valeur bien éloignée de celle qu’ont pu récemment atteindre les premières créations d’autres marques, vendues pour plusieurs centaines de milliers de dollars. « Mais Micral n’a pas la notoriété d’Apple », analyse Aymeric Rouillac.

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.