grandair

Chic et Choc (2)

Le chapeau est bien en vogue. Il est devenu presque indispensable pour se protéger de la chaleur qui sévit en cet été. Il domine la mode et orne le décor dans les grands magasins de vente d’habillement.

Le chapeau, ce couvre-chef devenu accessoire de mode fascine ses usagers. Ainsi, en cette période de canicule, il marque la tendance. Il existe en plusieurs formes et différentes couleurs. Il y a le chapeau en paille ou panama qui est le plus prisé en cet été car il est assez léger. Il donne un style soigné et permet de se protéger contre les rayons de soleil. Et quel que soit votre style, le port de ce chapeau vous apportera forcément une touche d’originalité. Ainsi, chez les hommes comme chez les femmes, son port peut révéler un statut particulier. Il dévoile votre personnalité. Il y a aussi le chapeau en daim qui s’adapte plus à la fraîcheur. Celui-ci est plus usité pendant l’hiver du fait qu’il est un peu lourd. Il n’est pas assez indiqué pour l’été.

Au marché Sandaga, les vendeurs de chapeau affirment qu’en cette période, leurs affaires marchent bien. Le commerce est plus rentable car la demande est plus forte. La vente marche bien surtout en ce qui concerne les capuches en paille. Elles sont utilisées pour se protéger contre des rayons du soleil.

Les femmes dominent la clientèle. Rencontrée dans un grand magasin de vente de vêtements au marché Sandaga, Fatou, une adepte du chapeau explique l’utilité de cet accessoire. « Je le porte pour me protéger de la chaleur. Il est très pratique et rime avec la mode. En plus, le port du chapeau rehausse la personnalité », nous dit-elle, tout en continuant de marchander pour en acheter un. Finalement, elle se désiste et décide d’aller s’en procurer chez les marchands ambulants. La raison : le prix y est moins cher.

Selon les commerçants parmi les clientes, les Ivoiriennes, les Camerounaises et autres étrangères sont plus tentées par cet accessoire. Quant aux Sénégalaises, elles ne portent le chapeau que quand elles vont à la plage. Alors que les autres le mettent couramment pour se promener ou se protéger du soleil. « Actuellement, la vente des chapeaux marche bien. La clientèle est dominée par les femmes. Les hommes achètent rarement. Et même s’ils viennent s’en procurer, c’est pour les offrir aux femmes. C’est pourquoi, je ne vends que des chapeaux de femmes ». Dixit Daouda Ndiaye, vendeur ambulant de chapeau au marché Sandaga. Il précise également que les prix ne sont pas fixes, ils dépendent du profil de la cliente. Cependant, le chapeau en daim est toujours plus cher que celui en paille.

Le chapeau est un couvre-chef devenu un objet de mode conservant toute son utilité. C’est aussi un accessoire permettant d’afficher sa stature sociale. Ceci, parce qu’il était souvent porté par des gens appartenant à des classes sociales plus ou moins aisées. Le chapeau se distingue également des autres couvre-chefs par la matière qui le compose : le feutre. Il est ainsi composé de deux parties : le bord et la forme. En cette saison hivernale, le chapeau permet de se protéger contre les intempéries.

Les chapeaux en paille ne sont pas seulement en mode pour les femmes qui vont à la plage ou à la promenade. Les paysans aussi l’utilisent pour se protéger du soleil dans les champs, en cette période de canicule.

Par Abba BA (stagiaire)

L’été rime avec chaleur, légèreté. Place aux couleurs douces, sans oublier les incontournables comme les lunettes de soleil. Zoom sur cet accessoire qui, en plus d’être indispensable pour se protéger du soleil, souligne un style au gré de la saison.

Les grandes vacances sont, pour certains, synonyme de grand ciel bleu, des sorties à la plage, mais aussi de nouvelles tendances vestimentaires. Le maître-mot, c’est plus de fun, plus de légèreté sur les tenues. Le tout, accessoirisé par les incontournables lunettes de soleil. Avec une touche glamour, ces dernières occupent une place de choix dans la mode en cette période particulièrement chaude. Elles sont prisées pour le double rôle qu’elles jouent. En plus d’être un instrument nécessaire pour se protéger contre les rayons de soleil, elles donnent un style de mode unique. Les lunettes de soleil existent en plusieurs formes, et celles rondes aux contours dorés sont actuellement les plus prisées dans le marché. Selon les nombreux usagers, cette forme de lunettes qu’on appelle communément « Ray-Ban » est très pratique car elles sont efficaces contre les rayons solaires, le vent mais aussi constitue un accessoire de beauté. Il y a aussi les lunettes à effet de miroir qui contribuent à réduire l’éblouissement tout en donnant un style unique à toutes les tenues, et également les lunettes miroir à montures roses de forme ovale. La particularité de ces deux types de lunettes réside dans le fait qu’elles sont à la fois utiles et esthétiques. Elles s’adaptent à tous les ports vestimentaires. Elles vont aussi bien avec les tenues traditionnelles comme les grands boubous qu’avec celles modernes comme les mini-jupes, les petites robes et autres.

Au marché Sandaga, les vendeurs de lunettes sont aux anges. Les produits s’écoulent très vite. La demande est très forte. La gente féminine, principale adepte de ce look, domine la clientèle. Rencontré dans les rues de Sandaga, un vendeur ambulant liste les lunettes en mode et donne les prix. « Ce sont les « Ray-Ban » de couleur dorée qui sont en vogue pour cet été. Ce sont elles que les jeunes filles portent. Les prix varient entre 1.000 et 2.000 FCfa », lance-t-il, avant d’être aussitôt interrompu par une cliente qui réclame les mêmes formes de lunettes. Elle se nomme Kiné. Vêtue d’une petite robe rose, une perruque de greffage sur la tête, Kiné, son éventail de plumes à la main, achète ses « Ray-Ban » après un bref marchandage avec le vendeur. « Elles sont jolies et sont pratiques pour se protéger du soleil », nous dit-elle avant de se précipiter pour entrer dans le bus qui vient juste de s’arrêter.

Du côté des grands magasins spécialisés dans ce domaine, c’est la même ambiance qui règne. Les clients sont au rendez-vous. Ablaye Ndiaye tient sa boutique de lunetterie dans ce marché depuis 2007. Calme, le visage serein et bien accueillant, il pense que même si l’été est une saison où la vente des lunettes marche bien, il n’en est pas moins pour les autres saisons. Il suffit juste d’adapter les articles selon les périodes. Car il y a pour chaque saison des modèles qui conviennent. C’est pourquoi, dans sa boutique, il essaie d’adapter ses offres suivant les saisons et les types de clients. Chaque saison, il y a des modèles adaptés.

Mais ici, les prix sont plus élevés par rapport à ceux des marchands ambulants. Pour ainsi se procurer des lunettes dans ces magasins, il faut débourser entre 5.000 et 15.000 FCfa. Effet de mode ou utilité, les lunettes de soleil sont bien en vogue !

Par Abba BA (stagiaire)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.