Le Sénégal va engager l’Acte III de la politique de Décentralisation, pour une réforme en profondeur

Decentralisation ImageL’Etat du Sénégal va bientôt initier des réformes pour renforcer la démocratie locale, réorganiser les relations entre l’Etat et les Collectivités locales et transférer de nouvelles compétences aux communes, aux communautés rurales et aux régions, a appris APA de source proche l’Union des Associations des élus locaux (Uael).

Cette nouvelle réforme qui va consacrer l’Acte III de la politique de décentralisation au Sénégal, sera accompagnée d’une politique de territorialisation des politiques publiques et « en concertation avec l’ensemble des acteurs clés dès après la tenue de Africités » prévu du 4 au 8 décembre à Dakar, rapporte la même source.

Ces nouveaux chantiers vont participer à « donner beaucoup plus de visibilité » à la Décentralisation sénégalaise », en faisant des Collectivités locales des « entités autonomes et émancipées de la tutelle de l’Etat qui continue de peser malgré les réformes opérées en 1996 », indique la source.

Ainsi, de nouvelles compétences seront transférées aux Collectivités locales pour leur permettre d’assumer de nouvelles missions qui étaient traditionnellement à la charge de l’Etat, précise-t-on.

En 1996, sous le gouvernement de Habib Thiam, à l’époque Premier ministre, le Sénégal avait entrepris une réforme de grande ampleur plus connue sous le nom d’Acte II de la Décentralisation à l’origine de l’autonomie morale et financière des Collectivités locales, de l’érection de la région en Collectivité locale et du transfert de neuf domaines de compétences dont l’Education, la santé, l’environnement, le sport, etc…

Des évaluations à mi-parcours, à l’occasion des Assises de la Décentralisation, insistaient sur la nécessité d’apporter des correctifs notamment pour clarifier les relations entre l’Etat et les Collectivités locales qui, selon les Associations d’élus locaux du Sénégal, n’avaient pas les moyens de leurs missions.

Le Sénégal qui, dans les années 90 était considéré comme une référence en matière de décentralisation pour les pays africains, est « aujourd’hui à la traîne » selon les observateurs qui indexent l’absence de politique de développement local , des textes de lois pour la plupart dépassés, un régime financier inadapté, un déficit de formation des élus locaux qui trahissent l’esprit de la réforme de 1996 et une instabilité dans le département ministériel de l’Aménagement du territoire et de la décentralisation.

 

Source: APAnews

Share

Edition du jour

Archives numériques

archives

Special Popenguine 2014

Election de Macky Sall - An II

Plan Sénégal Emergent

Supplément MCA-Sénégal

Spécial Maouloud 2014

Spécial Magal de Touba 2014

RETROSPECTIVE 2013

Cahier Education nationale

Journal 22eme FIDAK

40 ans d'Art et de Soleil

Supplément Enseignement supérieur privé

Spécial Maouloud 2013

Rétrospective 2012

Spécial Magal de Touba 2013

Spécial FIDAK 2012

Nos partenaires

 Vignette agetip bicis vignette
lonase vignette uasaid
unicf HUAW vignette apanews

Cres

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday6801
mod_vvisit_counterYesterday145082
mod_vvisit_counterThis week599254
mod_vvisit_counterLast week1222131
mod_vvisit_counterThis month3986163
mod_vvisit_counterLast month3168139
mod_vvisit_counterAll days123964995

We have: 932 guests online
Your IP: 54.227.20.250
 , 
Today: Nov 27, 2014