banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Une nouvelle cyberattaque mondiale frappe de grandes entreprises en Europe

04 Juil 2017
5464 times

Le 27 juin, de nombreuses entités à travers le monde, et notamment des entreprises industrielles, ont indiqué être victimes d’une nouvelle cyberattaque massive, un mois seulement après le précédent du rançongiciel WannaCry. Cette fois, le virus s’illustre en un ver dénommé NotPetya. Il empêche l’utilisateur d’accéder à ses données et exige, pour les libérer, une rançon de 300 dollars. L’Ukraine a été le premier pays touché avant d’atteindre des milliers d’entités dans le monde entier, renseigne le site d’Industrie techno. Parmi les victimes, on peut citer le géant pétrolier russe Rosneft, le groupe pharmaceutique américain Merck et le chimiste allemand Bayer, le géant de la cosmétique Nivea, ou encore la Sncf en France.

Qui sont les pirates?
Selon certains experts, l’attaque pourrait être menée par un Etat. Ils ont tourné leurs regards vers la Russie. Des informations rapportées par plusieurs entreprises faisaient état d’un virus, par la suite baptisé NotPetya (ou Petrwrap), faisant apparaître une demande de rançon de 300 dollars sur les écrans d’ordinateur, rapporte le Huffingtonpost. La destruction des données pourrait être en fait la seule motivation des pirates, ce qui expliquerait que le ver ne se contente pas de bloquer les fichiers mais met à mal l’ensemble du système d’exploitation, bloquant totalement les machines, poursuit la source. Le 12 mai dernier, un virus nommé « WannaCry » avait affecté des centaines de milliers d’ordinateurs dans le monde entier, paralysant notamment les services de santé en Angleterre et des usines du constructeur automobile Renault. Ses auteurs avaient réclamé une rançon pour débloquer les appareils.

M. A. S

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.