banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Whatsapp, Skype, Viber, Messenger : Vers la fin de la gratuité...

09 Jan 2018
1068 times

Les OTT sont dans le viseur de plusieurs pays du fait même de leurs caractéristiques, mais surtout à cause « du manque à gagner » des opérateurs traditionnels. Au Sénégal, se dirige-t-on vers la fin de cette gratuité ?

Les OTT sont les applications qui permettent aux usagers de bénéficier de services (audio, vidéo, photo et texte) avec le téléphone à travers la 3G et la 4G sans passer par un opérateur. Au Sénégal, les OTT sont dans le collimateur des opérateurs (Orange, Tigo, Expresso). Ils ont investi beaucoup d’argent pour acquérir des fréquences et les OTT sont en général installés à l’étranger et bénéficient du trafic IP pour offrir des services au même titre que les opérateurs traditionnels sans pour autant faire un investissement traditionnel. « Cela crée un déséquilibre financier pour les opérateurs, note Cherif Diallo, directeur des Technologies de l’information et de la communication au Ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique. L’Etat sénégalais doit trouver un équilibre pour mieux protéger le grand public et assurer la pérennité financière de ces entreprises qui ont un grand rendement pour l’économie du Sénégal ». Poser ce dilemme, c’est s’interroger sur la fin de la gratuité des OTT désormais tant prisés par les Sénégalais.

« C’est difficile d’être affirmatif à l’heure actuelle qu’on se dirige vers la fin de la gratuité des OTT car chaque pays a sa propre politique », selon Chérif Diallo. C’est une question sensible qui demande une adaptation de plusieurs éléments. « Dabord, il y a les Etats qui doivent mettre en place des législations permettant de protéger tous les acteurs. Puis, il y a les opérateurs traditionnels » avec des intérêts divergents. Ils doivent orienter leurs offres de services en intégrant cette problématique des OTT. Pour Chérif Diallo, il faut nécessairement « une réorganisation » mais il « ne pense pas qu’on tende vers la fin des OTT ». Un avis qu’il base sur un principe : « Tout service offert par internet doit être accessible à tout utilisateur qui paye pour disposer d’internet. Filtrer ces services serait allé contre les libertés individuelles. Toutefois, il ne faut pas oublier que les opérateurs perdent de l’argent ». C’est un dilemme mais il y a une tentative pour contenter les deux parties. « Il faut s’appuyer sur la législation, affirme docteur Diallo. Le Sénégal est en train de réviser le code des télécoms. Le nouveau code est prévu durant le premier trimestre 2018. La problématique des OTT va y être intégrée pour trouver un équilibre. Il y a également le code des lois de la société de l’information qui sera révisé vers fin 2018. Il va prendre en compte d’autres catégories comme le commerce électronique ».

Last modified on mardi, 09 janvier 2018 13:52
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.